Brouillage des fréquences des radios : Les associations de presse lancent un ultimatum aux autorités..

0 0 votes
Évaluation de l'article

Face au brouillage persistent de certaines fréquences radios depuis plusieurs jours, les associations de presse et du syndicat des professionnels de la Presse de Guinée (SPPG) ont tenu une assemblée générale extraordinaire ce lundi 4 décembre à Conakry, à l’issue de la quelle plusieurs actions ont été annoncées contre les autorités si le brouillage n’est pas levé d’ici au mercredi prochain. Ci-dessous la déclaration.  

Déclaration conjointe des Associations de presse et du Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée (SPPG)

Constatant la menace d’extinction des médias privés à travers le brouillage illégal de plusieurs radios privées et le blocage des réseaux sociaux impactant le fonctionnement des médias, les Associations de presse et le SPPG se sont réunies en Assemblée générale extraordinaire ce lundi, 04 décembre 2023 à la Maison de la Presse de Guinée.

Unanimement et sans réserve, l’Assemblée Générale dénonce et condamne ces pratiques liberticides.

L’Assemblée Générale regrette que toutes les démarches menées auprès des autorités compétentes soient restées jusque-là infructueuses.

L’Assemblée Générale dénonce l’inaction et le silence coupable des services compétents de l’Etat bien que saisis officiellement. 

L’Assemblée Générale a relevé que ces actes sont contraires à la charte de la transition et aux engagements du chefs de l’Etat de protéger et de garantir la liberté de la presse.

Au regard de cette situation dramatique inédite, l’Assemblée Générale exige la levée immédiate et sans condition de ces restrictions.

A défaut, les associations de presse et le SPPG entendent dès mercredi, 06 décembre 2023, d’engager les actions ci-après :

1-Désigner les personnalités dont les noms suivent ennemies de la presse :

  • Dr Bernard Goumou (Premier Ministre) ;
  • Djiba Diakité (PCA du Conseil national de régulation des postes et télécommunications) ;
  • Ousmane Gaoual Diallo (Ministre des Postes, Télécommunications et de l’Economie numérique) ;
  • Mamady Doumbouya (Directeur Général de l’ARPT) ;
  • Adama Condé (DGA de l’ARPT) ;

2-Engager des poursuites judiciaires contre l’ARPT ;

3-Organiser des Journées sans presse ;

4-Organiser des synergies des radios et télévisions privées ;

5-Organiser un sit-in devant la Haute Autorité de la Communication (HAC) ;

6-Organiser une campagne numérique ;

7-Organiser une marche pacifique ;

8-Boycotter les activités des organes de la transition ;

9-Demander la suspension de la participation des représentants de la presse au Conseil national la Transition (CNT) et à l’Institut national de l’Audiovisuel (INA).

Un comité de coordination est mis en place pour le suivi de l’exécution de ces actions. 

Conakry, le 04 décembre 2023 

Les Organisations des Presse et le SPPG

 

guest
16 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Tag
Tag
14 décembre 2023 14:51

@Gbassikolo,

Ces temps-ci, ca vous prend 3-4 jours pour publier un commentaire. Il est peut-etre temps de vous trouver un collaborateur pour la moderation des commentaires. Mieux encore, vous pouvez choisir le modele YouTube: vous laissez tous les commentaires apparaitre automatiquement et vous ajoutez un bouton pour laisser aux lecteurs le soin de reporter les commentaires qu’ils jugent inapproprier, ce qui vous laisse le dernier mot sur le sort a reserver a ceux-ci tout en vous facilitant la vie et en maintenant votre site internet vivant.

Tag
Tag
14 décembre 2023 02:18

@Gbassikolo

Il est peut-etre temps de trouver un collaborateur pour s’occuper de la moderation des commentaires. Cela prend 2-3 jours entre la soumission et la publication des commentaires. Mais j’imagine que Mr Souare doit etre tres occupe ces temps-ci.

BAMCE
BAMCE
13 décembre 2023 04:20

Le pourquoi on a limogé Pethe DIALLO viens de se savoir, Bernard Goamou vient de placer un de ses parents proches et la fille de Kelefa sall (Kaite Sall) qui insultait Pethe DIALLO est monté en grande, elle est secrétaire général du ministère de la santé maintenant

Tag
Tag
13 décembre 2023 00:22

Notre malediction, c’est que les moins aptes a diriger, les moins ambitieux et les plus gros paresseux persistent a mener la barque Guinee, meme au prix de centaines de morts. Ils plastronnent dans leurs boubous, font l’interessant, se coptent entre eux et se refusent a tout avis exterieur pour ensuite laisser une ardoise si salee en terme de bilan qu’il prendra des generations pour en venir a bout. Le guineen lambda ne le sait pas, mais en 11 ans d’Alpha Conde et 2 ans de Mamadi Doumbouya, la Guinee est montee a la 2eme place des pays pauvres les plus… Lire la suite

Last edited 2 mois plus tôt by Tag
TIEKOURANI
TIEKOURANI
12 décembre 2023 08:09

Nous avons en face des générations de ratés de malfrats des gens sans éthique ni morale. Les cadres guinéens sont des vrais bouffons lèche bottes. Ils deviennent vieux dans la malhonnêteté. Ce sont ces vieux qu’on a aujourd’hui incapables de dire la vérité malgré qu’ils soient à côté de la tombe.

Boubacar yacine diallo a toujours été ce qu’il nous montre actuellement, une courbette prêt à tout pour sa pitance comme d’ailleurs tous les cadres guinéens.

Tag
Tag
11 décembre 2023 16:44

Je ne crois pas que ce soit intellectuellement honnete de dire que Boubacar Yacine, cireur de pompes devant l’eternel, est seul responsable de cette censure d’un autre age, pas plus qu’Ousmane Goebells en soit seul l’initiateur. Ils ne peuvent pas se lancer dans une telle campagne sans l’autorisation expresse de leur patron, le legionnaire qui se croit Roi de la Guinee. Ce sont juste ce qu’on appelle des idiots utiles. Ces attaques contre la liberte de la presse sont en cohearence avec ce que Doumbouya fait depuis 2021. Il a l’ame d’un dictateur de la trempe du boucher de Faranah.… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
11 décembre 2023 12:03

BAMCE, tout à fait, il y a pas que Yacine, presque tous les Guinéens cadres s’acoquinent aux différents pouvoirs, le pouvoir change de main mais eux, sont toujours là et s’adaptent à tout .Il faut reconnaitre qu’ils ( les cadres ) n’ont jamais appris à faire autre chose ou à vivre autrement que sur le dos de l’état . Il faut insister dessus, aucun haut cadre Guinéen n’a appris à vivre uniquement de son salaire et on ne sait pas faire des économies, c’est pourquoi, même à 70 ans ou passés, on est toujours là à faire la courbette au… Lire la suite

Shams Deen
Shams Deen
11 décembre 2023 10:58

@ Youssouf Bangoura En principe tout homme est censé se preoccupé de ses « interets » mais à un certain moment la descence veut que l’on s’arrete et evalue ces fameux interets. Sous Alpha ou encore Conté,il est arrivé que cetains choisissent l’Histoire en lieu DEde l’histoire. Comme je l’ai dit apropos de Pethé ,à un moment donné il faut savoir dire ca suffit ;au soir de sa vie on ne peut pas continuer à courber l’echine. La presse est pleine de mediocres et de militants mais cela n’oblige en rien d’aller à l’encontre de sa conscience. IL N’EST POUR L’INSTANT PAS… Lire la suite

Last edited 2 mois plus tôt by Shams Deen
BAMCE
BAMCE
10 décembre 2023 09:04

@youssouf Bangoura

Je partage votre analyse , toutefois, BOUBACAR YACINE DIALLO n’est pas le seul dans la situation que vous avez décrit, c’est une attitude qu’a tous les guinéens.

BAMCE
BAMCE
10 décembre 2023 08:58

@Gbassikolo !

Vous avez censuré mon commentaire.

Je remets ça :
La peule-phobie est la haine du peulh est vraiment quelque chose d’inné (c’est têter) chez certains guinéens d’une communauté. Parmi tous les responsables en Guinée. On ne voit et dénonce que BOUBACAR YACINE DIALLO, OUSMANE G DIALLO, BACHIR DIALLO,…on omet les vrais criminels MAMADY DOUMBOUYA, IDIAMIN, AMARA KAMARA, DJIBA DIAKITE et la secte ANGBANSALE.

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
9 décembre 2023 19:42

Shams Deen,

la seule et unique préoccupation de Yacine maintenant est de comment finir sa vie en beauté aussi, il s’est toujours acoquiné aux différents pouvoir depuis Général Conté .

Gaoual a dit hier ou avant hier que l’internet n’est pas un droit, que c’est un privilège, incroyable .

BAMCE
BAMCE
9 décembre 2023 04:57

DOUMBOUYA s’inspire bien de son parrain et conseiller PAUL KAGAME, réduire l’opposition, la société civile, les partis politiques à néant et museler la presse.
Toutefois, il se trompe, la réalité de la Guinée est du Ruanda sont différentes.

Shams Deen
Shams Deen
8 décembre 2023 10:16

Le premier ennemi de la PRESSE en Guinée n’est personne d’autre que BOUBACAR YASINE DIALLO de la HAC qui a été maintenu là pour jouer exactement le même rôle que DIALLO OUSMANE GAOUAL tout comme le positionnement de DIALLO BACHIR au ministère de la sécurité . Nous avons la fâcheuse habitude de personnaliser les décisions gouvernementales donc on doit aller au bout même s’il faut s’attendre des il est sous pression comme si à 70ans on se fait dicté sa conduite. J’ai suivi la défense laborieuse de YASINE sur ESPACE mais c’était piteux. Martine Condé du RPG avait toutes les… Lire la suite

TIEKOURANI
TIEKOURANI
7 décembre 2023 10:42

Ils se sont attaqués à Dioma, on a rien dit, après ils se sont attaqués à Fim là encore on a rien fait, aujourd’hui c’est espace et on continue de menacer sans agir efficacement. Ils finiront par museler la presse et ensuite exercer leur tyrannie. Très souvent, je ne suis pas d’accord avec la presse mais elle doit exister et être libre de faire son travail. Si je suis un citoyen qui a des principe et qui veut vivre dans Etat de droit je dois défendre la presse en ce moment difficile qu’elle traverse. Et aussi il est du devoir… Lire la suite

Gandhi
Gandhi
6 décembre 2023 22:08

Pourquoi attendre mercredi ?

TIEKOURANI
TIEKOURANI
6 décembre 2023 10:53

Le problème de ce pays est que les guinéens ne se mettent jamais pour lutter contre un mal ou pour l’avènement d’une société juste et équitable où les règles et principes sont respectés. Aujourd’hui ce sont les médias qui sont menacés, pour moi tous les guinéens devraient se lever comme un seul homme pour les défendre. Comme ces médias auraient dû apporter leur soutien aux partis lorsqu’on leur interdit de manifester. Nous devons mettre nos querelles politiques, ethniques,… de côté et défendre des valeurs et des principes pour un pays juste et équitable. Ce pays est actuellement mal géré, la… Lire la suite