A quand commencent les 24 mois de la Transition? Mamadi Doumbouya lève l’équivoque…

0 0 votes
Évaluation de l'article

CONAKRY-Le Président de la Transition a fait une mise au point par rapport au délai de la transition fixé désormais à 24 mois en accord avec la Cedeao, ce vendredi 21 octobre 2022.

Le colonel Mamadi Doumbouya qui a reçu cet après-midi une délégation de la CEDEAO conduite par Thomas Boni Yayi, facilitateur de l’institution sous-régionale auprès de la Guinée, a indiqué dans sa déclaration de circonstance que cette durée commence à compter 1er janvier 2023.

Le dirigeant guinéen a rappelé que le chronogramme est composé des dix points. Les énumérant, il a cité:

Le recensement général de la population et de l’habitat,

  • Le recensement administratif à vocation d’état-civil,
  •  L’établissement du fichier électoral,
  •  L’élaboration de la nouvelle Constitution,
  • L’organisation du scrutin référendaire sur la nouvelle constitution,
  • L’élaboration des textes de lois organiques,
  • L’organisation des élections locales et communales,
  • L’organisation des élections législatives,
  • La mise en place des institutions républicaines issues de la nouvelle Constitution
  • L’organisation de l’élection présidentielle.

Le Président de la Transition a précisé que c’est en accord avec la Cedeao « dans un compromis dynamique« , que la durée de la transition à 24 mois a été fixée, ce à compter du 1er janvier 2023.

A suivre…

Africaguinee.com

guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mory Sylla
Mory Sylla
22 octobre 2022 22:02

Ce pauvre caporal se doit d’être au pouvoir.
S’il ne confisque pas le pouvoir,c’est pas bon pour lui.
Donc Il faut comprendre sa fuite en avant avec ce calendrier bidon.
Il n’est pas a l’abri d’un coup d’état. Justement comme il s’est emparé du pouvoir en violation de la Loi.
On sent un coup d’état dans l’air contre lui.
Un coup d’état ne peut engendrer que d’un coup d’état. Tout comme le serpent ne peut engendrer que d’un serpent qui sera écrasé d’une grosse pierre ou d’un bâton en fer.

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla
Gandhi
Gandhi
22 octobre 2022 21:00

Ces militaires n’ont pas d’arguments solides en dehors de leur kalachnikov, ce sont des criminels. A l’inverse les politiques ne sont pas non plus des gens à suivre impunément. La population (et non le peuple) doit suivre et choisir ce qui est le mieux pour elle. Certains ont choisi leur camp, ils n’ont pas à se justifier. En revanche, il n’est pas besoin d’être une carpette et faire la publicité de criminels… sauf à en être des complices.

Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
22 octobre 2022 16:14

Bien dit Jacques . Ce que j’apprécie dans ce communiqué c’est surtout les dix points mentionnés et le fait que les élections présidentielles viennent en dernière position. En 2010, on a fait le contraire et il nous fallu trois années de manifestations et de tueries pour que Alpha organise les législatives. Ce que je n’apprécie pas c’est le fait qu’on présume déjà qu’on aura un président . C’est un poste que nous devons éliminer dans ce pays et inventer un régime basé sur le partage du pouvoir des partis représentés par nos législatives. On mettra ainsi fin à cette dynamique… Lire la suite

Mory Sylla
Mory Sylla
22 octobre 2022 15:22

Il ne faut pas mettre 1 Janvier.
Il faut mettre 14 juillet en même temps lol.
C’est mieux.
Ces clowns font rire. Je ne crois pas en ce cinéma absurde.

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
Mory Sylla
22 octobre 2022 07:11

😁les mutins là sont drôles.
Ça c’est pour vous.
Vous ne connaissez pas pour Dieu d’abord.
Ne mettez pas la charrue avant les bœufs de votre transition de barbouzes.

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla
Jacques
Jacques
22 octobre 2022 06:29

Voilà !!! Que va faire faire maintenant cette opposition bête et sans stratégie ? On va maintenant dépasser les 36 mois . Il fallait dès le départ mettre la pression et commencer le processus depuis janvier février 2022. Les militaires sont dans une situation où ils ont des arguments solides avec ces contenus car il y a eut un précédent en Guinée en 2010 . On s’est précipité et tout le monde connaît la suite. Cette opposition doit se remettre en question et s’assoir pour faire un bilan.