Ces graves revélations d’Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba ce lundi 24 octobre….

0 0 votes
Évaluation de l'article

L’interrogatoire de l’ex-aide de camp de Dadis Camara, commandant Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba s’est poursuivie ce lundi 24 octobre devant le tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry.

Repondant,  successivement à ses avocats, au ministère public et ux avocats de la partie civile, Toumba a fait de nombreuses revélations qui, entre autres,  accablent serieusement son ancien patron et jettent une lunière sur le chao frôlé de justesse par la Guinee sous le CNDD.  Extrait….

Planification du massacre au 28 septembre…

 « Je me suis séparé avec Dadis le 27 septembre 2009 à 10 heures après le voyage de Labé. Je ne sais pas s’il y avait manifestation ou pas. Donc, c’est le 28 septembre, le matin j’étais couché quand Marcel, Georges et Makambo [mort le 3 décembre 2009] sont venus me voir que ça ne va pas. Mais au moment où j’échangeais avec Marcel et Makambo, j’ai entendu Georges dire qu’il a déjà réussi a infiltré trois cars au stade.

Donc, je leur ai dit de ne pas sortir, de laisser la police s’en occuper. Ils sont sortis fâchés pour aller voir le président Dadis. Donc, le président m’a fait appel. Je suis allé le voir donc. Au moment de rentrer voir Dadis, je l’ai entendu dire: « le pouvoir est dans la rue. Il faut les mater, il faut leur faire regretter ». Directement, j’ai répliqué en disant: mon président, laissez la police gérer. Mais, il ne m’écoutait pas, il cherchait à s’habiller.

Donc, moi je suis sorti en laissant les consignes au commandant du salon de ne pas laisser le président sortir. Mais finalement j’ai appris que le président Dadis est sorti mais je ne sais où il était  parti exactement. Et, c’est lui même qui conduisait son véhicule. C’est comme ça, je suis parti au stade à sa recherche mais je ne l’ai pas vu au stade.

Tout ce qui s’est passé a été préparé par Dadis, ce sont les hommes de Kalia qu’il a fait venir. Ce n’est pas le régiment. Parmi les hommes de régiment qui étaient au stade étaient les hommes de Marcel. Ce sont eux qui ont tout organisé. Tous les hommes qui étaient sous mon commandement n’étaient pas sortis ce jour du camp. Donc, Dadis avait échoué dans son plan donc il fallait trouver un bouc émissaire. Donc, c’était tous contre moi seul. Seulement, le général Konaté a avait pitié de moi ».

De l’exfiltration des principaux leaders politiques…

L’ex aide de camp Dadis Camara, commandant Aboubacar Sidiki Diakite alias Toumba a déclaré que c’est lui qui a auvé au stade lors des massacres du 28 septembre 2009, les leaders politiques que sont: Sidya Touré, Mouctar Diallo, Jean Marie Doré et Lounceny Fall.

: »(…). Dès que les Marcel sont venus au stade les tires ont commencé. Marcel m’a dépassé avec son groupe comme s’il ne connaissait pas. Je suis parti vers eux ,j’ai dit: qui vous a dit de tirer?.

Donc, je suis rentré en courant au stade, je suis parti dans les gradins, j’ai dit aux leaders venez par là. Ils sont venus vers moi. Maintenant j’ai commencé à m’imposer. (…).

Marcel est venu Sidya est arrêté, il est descendu sur sa tête. Il a soustrait Cellou Dalein l’envoyer sur la pelouse. Donc, je ne pouvais pas laisser les autres et aller chercher Cellou. Thiégboro n’était pas venu en ce moment. Donc, j’ai pris les leaders qui étaient avec moi: Sidya, Mouctar Diallo,Jean Marie Doré et Lounceny Fall les embarqués dans mon véhicule. Je me suis retourné pour aller chercher Cellou Dalein, qui était évanoui à côté de la petite porte, Thiégboro était arrêté au dessus de lui.

J’ai vu Général Baldé à la terrasse quand je quittais avec les leaders. N’eût été l’intervention des gendarmes, Marcel allait en finir avec Jean Marie Doré. Il ne cessait de lui dire que c’est toi le forestier qui prend position pour les autres.

Donc, c’est arrivés à la clinique avec les leaders: Sidya Touré, Cellou Diallo, Jean Marie Doré, Lounceny Fall, Mouctar Diallo et d’autres membres des partis politiques que Marcel en compagnie de Thiégboro est venu avec deux ( 2) grenades en main que si je ne fais pas descendre les leaders politiques qu’il allait faire tout exploser. Donc, j’étais obligé de retourner avec les leaders. Je n’avais pas vu les corps au stade. C’était une débandade totale, j’ai même vue une femme qui était presque nu. Ils bastonnaient les gens m’importe comment ».

L’ex-camp Koundara où il a tiré sur Dadis Camara et exécuté feu Joseph Makambo. 

Selon, Toumba, ce jour du 03 décembre 2009, son ex-patron Dadis Camara est allé à sa recherche à l’ex-camp Koundara dans l’intention de l’arrêter et le tuer.

« J’ai bataillé avec Makambo, je l’ai maîtrisé et je l’ai exécuté. J’ai tiré sur la tête de Dadis, parce que c’est lui en est responsable et le feticheur l’avait dit. Quand j’ai fini avec Makambo, les autres ont fui, ils sont descendus dans l’océan Atlantique. Le général [Ibrahima] Baldé a eu la chance. Parce que je ne l’ai pas vu. Il a nagé jusqu’à Boulbinet. Le plan était de m’arrêter et m’executer », a déclaré Toumba à la barre. Et d’ajouter : « j’ai été victime d’une attaque injustifiée, il fallait une réponse proportionnelle ».

 

Nous y reviendrons

 

Gbassikolo.com

guest
15 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mory Sylla
Mory Sylla
28 octobre 2022 16:16

C’est Lansana conté qui aurait dit dans une interview,que Alpha Condé aurait dit que tout malinké qui voterait pour conté ….
Malheureusement Lansana Conté,avec tous les moyens de l’Etat,n’a pas pu apporter la moindre preuve pour étayer ses propos.
Donc en ce qui nous concerne,l’auteur de cette fameuse phrase ne serait autre que Lansana Conté lui même. Pas le Président Alpha Condé.
Ceux qui attribuent cette phrase malencontreuse au Président Condé sont dans leur mauvaise foi naturelle. La mauvaise foi affame son homme.

Gandhi
Gandhi
27 octobre 2022 22:06

Si Pivi veut faire la guerre, il n’a qu’à aller en Ukraine ou ailleurs, sur n’importe quel terrain ou elle existe. Si c’est pour tuer des Guinéens, il ne mérite que la prison. Cela montre bien que nous sommes descendus bien bas. Et dire qu’il y a des Guinéens pour soutenir ces gens-là.

Mory Sylla
Mory Sylla
27 octobre 2022 17:23

@El Bango,anyway,à chacun son opinion.
Je ne suis ni anthropologue encore moins un expert dans les relations entre le ministre de la defense et ses soldats.Je vois que tu joues le hors jeu en faisant fi de ma remarque qui consiste à savoir qu’en l’absence d’une liste,il est impossible de savoir qui d’entre les kpèllè et les bassaris,est plus nombreux dans l’armée.
Ne nous concentrons pas sur les individus. Concentrons nous sur la question.
“Pas de survie d’une ethnie,si la Nation périt sous l’action dissolvante des particularismes ethniques.” Président Sékou Touré.

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla
Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
27 octobre 2022 17:08

“ Ceux qui suivaient la situation dans ces moments là, peuvent bien se rappeler que Claude Pivi ( goliath ) a débarqué au CMIS à Camayenne ( camp des policiers ) avec des camions remplis de ses partisans pour massacrer des policiers, leur seul crime, parce qu’ils ( policiers ) avaient osé réclamer une augmentation de salaire juste après celle de l’armée .” Effectivement, je me rappelle de ce évènement malheureux . Je me rappelle aussi qu’en 2008, Pivi faisait des patrouilles à Conakry comme le dit Toumba , procédait à des rafles, rançonnait la population et faisait même des… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
27 octobre 2022 10:12

Pan -Africain,

dans l’armée les militaires malinkés et forestiers sont inséparables, ils sont dans le même camp et ça tout le monde le sait sauf ceux qui veulent pas le dire .

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
27 octobre 2022 10:06

Mory Sylla, il y a aucune spéculation, il suffit juste de suivre le soi disant procès pour s’en rendre compte, tu crois que tous ces jeunes militaires forestiers qu’on cite à la barre, ont été recrutés seulement sous Dadis ? Ils étaient bien là, la domination de l’armée par Pivi claude, Tiegboro et consorts a bien commencé pendant les dernières années du Gal Conté ( vieilli par la malade et incapable de structurer l’armée ) Ceux qui suivaient la situation dans ces moments là, peuvent bien se rappeler que Claude Pivi ( goliath ) a débarqué au CMIS à Camayenne… Lire la suite

Gandhi
Gandhi
26 octobre 2022 23:06

Dadis a voulu rééquilibrer les effectifs au sein de l’arée en recrutant exclusivement en forêt.

Gandhi
Gandhi
26 octobre 2022 22:51

Les choses sont pourtant claires. Depuis Conté, l’armée a repris du poil de la bête, les USA ayant financé les militaires guinéens lors de la guerre du Liberia. Les militaires ont compris que le pouvoir était au bout des kalachnikovs et accessoirement les privilèges qui vont avec. Combinée à des ethnos de haute Guinée pour qui la Guinée est à eux, et suivant les exemples du Lurd et de l’Ulimo-K, ils ont fait en sorte soit de mettre un des leurs (Sékouba Konaté, puis Alpha Condé, qui n’en étaient pas forcément conscients), soit de s’imposer directement avec Doumbouya par exemple,… Lire la suite

Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
26 octobre 2022 15:52

Oui Youssouf, c’est ce je vois maintenant. C’est pas fortuit que Dadis fut president, Sekouba ministre de la defense et Toto 3 eme personnalite.
Chacun representait les interets de son groupe ethnique. Mais sinon, Conte et/ou les officiers soussous ont merde. C’est soit cela ou beaucoup se sont faits passer Soussous pour integrer les unites cles de l’armee.

Mory Sylla
Mory Sylla
26 octobre 2022 14:56

Pour connaître le quota des groupes ethniques dans une armée,il faut impérativement avoir la liste exhaustive des membres de cette armée.
Aucune armée au monde ne donne la liste de ses membres.
Ça ouvre la porte à toutes sortes de spéculations,fondées ou non.
Pour une question de stratégie,aucune armée ne peut donner la liste de ses membres.
Dire qu’il y’a plus de Bagas ou de Mikhiforè dans l’armée,sans la liste de cette armée,c’est de la spéculation pour nous convaincre nous meme.

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla
Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
26 octobre 2022 09:37

Pan -Africain,

c’est ce que je te disais sous un autre article, les dernières années du régime Conté, au camp Alpha yaya, il y avait plus des militaires forestiers et malinkés que les militaires soussous, c’est cette infériorité qui a fait que Mamadouba Toto n’a pas pu s’imposer . La division ethnique est plus profonde dans l’armée que dans le civil .

Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
25 octobre 2022 14:20

Les leaders politiques dont il s’agit ici doivent partager leur témoignage pour qu’on sache si vraiment ils ont été sauvés par Toumba.
Du récit de Toumba, je comprends que les militaires forestiers s’arrangeaient pour conserver le pouvoir avec cette milice de Kaléah. Dieu seul sait ce qui aurait pu arriver au pays s’ils avaient réussi.

Mory Sylla
Mory Sylla
24 octobre 2022 22:43

C’est toujours ce qui arrive quand des lakoudous mégalomanes tôgôgninis s’emparent d’un pouvoir qui ne les ai pas desitné.
Vous dites que vous êtes militaires. Vous cherchez quoi dans pouvoir??
Si vous aimez tant le pouvoir,pourquoi allez dans l’armée ?
Le pouvoir c’est le peuple. Pas la kalash

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla