Conakry : Un jeune tué par balle à Hamdallaye…

0 0 votes
Évaluation de l'article

CONAKRY-Le sang a coulé ce 1er juin 2022, à Hamdallaye. Un jeune élève a été atteint mortellement par balle en début de soirée, dans ce quartier situé dans la commune de Ratoma où des heurts sporadiques avaient éclaté dans la journée, suite à la hausse du carburant, a appris Africaguinee.com de sources concordantes.

La victime, âgée d’une vingtaine d’années, s’appelle Thierno Mamadou, selon une source communale, interrogée cette nuit par votre quotidien en ligne. Elle a précisé que jusque tard la nuit, les proches de la victime se débattaient, pour transférer le corps dans une morgue.

Une salve de tirs a été entendue peu avant 19h à Hamdallaye. Ces tirs nourris ont provoqué la psychose chez les riverains, explique un citoyen. C’est dans ces circonstances que le jeune aurait été atteint mortellement.

« Même en territoire ennemis, on ne peut pas faire de telles sommations à plus forte raison dans un quartier populaire. Ce n’est pas au bord de la route qu’il a été fauché, mais dans le quartier », explique notre informateur.
Dans un communiqué publié tard dans la soirée, le FNDC a accusé les forces de défense et de sécurité déployées pour le maintien de l’ordre, d’avoir utilisé des armes de guerre contre leur propre population causant ainsi la mort d’un jeune manifestant.                  

Ce mouvement dirigé par Oumar Sylla « Foniké Mengué », regrette un « assassinat odieux d’un citoyen » qui exprime pacifiquement son mécontentement à l’endroit des autorités et invite la justice à sévir contre les auteurs.

« La répression sanglante des manifestations par les forces de défense et de sécurité contraste avec le discours de prise de pouvoir du Colonel Doumbouya qui fustigeait les tueries lors des manifestations et qui s’était engagé à ne pas commettre les mêmes que ses prédécesseurs », a rappelé le FNDC qui constate que le « CNRD comme les régimes précédents qui, au lieu d’apporter des solutions idoines aux problèmes des populations, devient de plus en plus violent dans sa démarche ».

Avec Africaguinee

guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mory Sylla
2 juin 2022 16:24

Et dire qu’il y’a des écervelés émotifs qui dansaient pour ces chiens de guerre le jour du coup d’état.
Maintenant voilà.
On ne doit jamais applaudir un mutin qui est un chien enragé car tôt ou tard ce chien va te mordre.
Logiquement,vous devez continuer à danser pour les mutins. Logiquement.
Le mutin est une abomination.

Last edited 29 jours plus tôt by Mory Sylla
Oumar Mâci Bah
Oumar Mâci Bah
2 juin 2022 10:21

Donc sous Mamadi Doumbouya aussi, le décompte macabre a commencé. D’après des témoignages, la victime se trouvait dans un salon de coiffure. Depuis 1958, aucun président guinéen n’est parti sans laisser des cadavres.