« Détention d’opposant » en Guinée: « Les gens qui sont en prison ne sont pas des hommes politiques », (Alpha Condé)

0 0 votes
Évaluation de l'article

Accusé par l’Opposition et les organisations des Droits de l’Homme d’emprisonnement de responsables politiques, le Président guinéen a déclaré ce mercredi qu’il n’y a pas d’opposants en prison en Guinée. Selon Alpha Condé, la Guinée est tout simplement victime d’une campagne de « dénigrement » de certains médias français.

« On essaie de critiquer la Guinée. J’ai parlé avec l’ambassadeur d’Allemagne il y a quelques temps, il me disait : Monsieur Condé nous sommes victimes de la même chose. Dès qu’on parle, on nous dit ah vous les nazis. La Guinée a fait d’énormes progrès sur le plan des droits humains, mais on continue toujours de nous considérer comme avant. Les pays qu’on dit démocratiques en Afrique, ils mettent leurs opposants en prison. On n’a jamais mis d’opposants en prison. Les gens qui sont en prison ne sont pas des hommes politiques », a déclaré le président Alpha Condé.

« Vous savez, les journalistes français ne respectent pas les chefs d’Etat africains. Moi je n’accepte pas qu’on me manque de respect. On doit se comporter avec moi comme on le fait avec le président français. Ce que tu ne peux pas faire avec le président français, tu ne le feras pas avec moi. C’est pourquoi Rfi et France24 racontent ce qu’ils veulent. Le mensonge peut aller vite, mais la vérité le rattrape toujours.

La véritable image de la Guinée sera connue. La victoire a beaucoup de pères, la défaite orpheline. Nous ferons en sorte que la Guinée soit au destin de ce que l’histoire nous avait promis », a-t-il dit.

A rappeler que cinq figures importantes de l’UFDG, principal parti d’opposition,ainsi que plusiers activistes du FNDC sont incarcérées depuis quelques mois, à la maison d’arrêt de Conakry.

Gbassikolo.com

guest
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Tiekourani
Tiekourani
25 février 2021 09:33

Le temps passe mais les chefs d’Etat guinéens restent les mêmes.Avant hier c’était Sekou qui parlait ainsi, hier c’était Conté et aujourd’hui c’est Alpha qui parle ainsi. Pourtant il nous a promis le changement. A chaque fois c’est des guinéens qu’on tue, embastille et humilie comme si ce pays n’a pas assez de ressorts pour résoudre ces contradictions dans la paix et l’harmonie. Alpha saches que, ça c’est déjà vu Sekou et Conté l’ont déjà fait.Arrêtes un peu de tricher.Tuer, embastiller et attaquer la presse c’est propres aux chef d’Etat guinéens. Nos voisins travaillent et parlent peu et leur pays… Lire la suite

Mory Sylla
Mory Sylla
24 février 2021 21:54

Gouvernement-Justice de Guinée, si vous mettez un Gawal en résidence surveillée avec interdiction de micro,ce sera pire que la prison pour ce monsieur que tous les Guinéens connaissent maintenant.La sanction que vous vouliez lui infliger en lui déprivant de sa liberté,dans des conditions d’insalubrité et d’ébola-corona, sera un jeu d’enfant comparer à une interdiction de micro pour lui.La prison ne lui dit rien,mais juste qu’avec le contexte de pandemie,il ne faut pas prendre de risque avec la vie des autres au nom de la « justice ». C’est un combattant. Enlèvez lui le micro et il retournera dans les ténèbres de l’anonymat… Lire la suite

Mory Sylla
Mory Sylla
24 février 2021 21:37

Mettez les en residence surveillée.Pas de contact,pas de téléphone mais ils sont en famille. Obligation de se rendre chez le juge chaque 2 semaines.Au moins ils sont chez eux,dans leur famille.Pas dans une cage. Ce sont des Africains. Pas des animaux. Ce sont des Guinéens. Ils n’iront nulle part. Quand vos juges seront prêts pour les juger,ils viendront les prendre à la maison. Il est immoral pour une soi disant « justice » de maintenir des présumés coupables en détention quand on sait que le doute doit normalement profiter à l’accusé. Jugement immediat,libération ou résidence surveillée. C’est ça la justice en Afrique.… Lire la suite

Le Forgeron
Le Forgeron
24 février 2021 20:14

Quand Mbarenyi traite le communiste de sénile ici, il est censuré. Liser bien ceci venant du communiste:

Vous savez, les Guinéens n’ont pas honte, ils ont peur. Alors, c’est comme la tortue. Il faut mettre le feu derrière. C’est ce qui va se passer.

Dans le language des Forgerons cela signifie que les guinéens sont des hommes nus comme les bête sauvages (tacle à Africain); il faut mettre les barres de fer, rougis au feu de Forgeron, à leur bon endroit (lenguage diplomatique).

Jusqu’à quand les guineens accepteront ils d’être traiter de cette facon par le communiste?

Le Forgeron, l’Anticommuniste

Kaou Labe
Kaou Labe
24 février 2021 19:46

 » Pas de PRISONNIERS POLITIQUES en Guinee  »
Sekou Toure disait la meme chose a Paris et que les CONDAMNES A MORT SONT MORTS .
AC a bien repris la Guinee la ou ce satane Sekou l’avait laissee .
Pauvre Guinee !