Du pétrole à Mali Yembéring? Les constats évocateurs de notre envoyé spécial à Ghah

0 0 votes
Évaluation de l'article

CONAKRY-Située à plus de 150 kilomètres de la préfecture de Mali, dans le nord de la Guinée, Ghahira est une bourgade très enclavée relevant de la commune rurale de Salambandé. Pour y arriver, il faut affronter des sentiers caillouteux. Un vrai parcours de combattant. La route est impraticable.

C’est dans cette localité qu’une découverte qui sort de l’ordinaire vient d’être faite par ses habitants. Un liquide qui se ressemble à du gasoil jaillit dans une maison habitée par un maître coranique, sa famille et ses disciples. Il faut tout d’abord lever tout équivoque. Le village n’a jamais été aménagé, ni connu la présence d’une station-service. Les populations vivent de l’agriculture et de l’élevage.

Votre quotidien en ligne Africaguinee.com a dépêché un envoyé spécial dans cette localité pour comprendre réellement ce qui se passe. Selon les constats de notre reporter, il n’y a pas d’ombre d’un doute : le liquide qui sort de cette maison dégage d’odeur du gasoil. Sur place, il a pu remarquer que l’endroit où sort le liquide des fissures. Elhadj Alghassimou Bah, le propriétaire du bâtiment explique.

« Nous avons vu ces traces petit à petit. Pendant la saison pluvieuse, lorsque certains voyaient ces traces, ils pensaient que c’est moi qui ai fait mon bain. Mes disciples nettoyaient fréquemment mais ça persiste. Hier vers le crépuscule, les jaillissements ont commencé. On a senti une odeur piquante ressemblant à du gasoil. Face à l’ampleur, on s’est dit qu’il faut alerter les autorités. On avait des doutes depuis que la maison a été construite, c’est hier qu’on a vraiment eu le cœur net », a expliqué ce maître coranique au micro d’Africaguinee.com.

Dans cette bourgade très enclavée, il n’y a pas que ce phénomène que les habitants n’arrivent pas à expliquer. Interrogés, certains ont expliqué sur place que certains puits du village ont été fermés en raison du changement de la saveur de l’eau. C’est même impossible de descendre dans ces trous. Dès qu’on descend en profondeur, c’est l’odeur du gaz qui envahit.

Autre phénomène mystérieux, ce sont les grondements dans les montagnes. Cette année, à Salambandé par exemple, les habitants ont constaté un fait mystérieux. Des tarissements de puits en pleine saison pluvieuses. En août dernier, on avait réalisé un reportage sur ce phénomène que vous pourriez relire en suivant le lien ci après : Psychose à Denghen : « On n’arrive plus à dormir depuis la reprise des grondements… », témoigne Aissatou Bah

Nous y reviendrons !

Africaguinee.com

guest
7 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Said
Said
21 décembre 2022 23:53

Je pensais que le gasoil était un dérivé du pétrole brut qui ne se trouve pas dans la nature. Comme par miracle il est découvert ds une maison bâtie et non dans un champ par un orpailleur. Déjà certains ont des plans de gestion. Les Soussous sont vraiment les plus généreux de la Guinée. Si la bauxite venait de…

Oumar Mâci Bah
Oumar Mâci Bah
20 décembre 2022 23:02

Il n’y a pas un institut de géologie en Guinée ?

Jacques
Jacques
18 décembre 2022 20:38

OBk.

Jacques
Jacques
18 décembre 2022 20:37

Voilà une autre source de problèmes. J’espère que c’est pas du pétrole. Sékou n’a jamais accepté l’exploitation des mines de Guinée de façon anarchique. Aller voir les contrats de CBG et OKB.

Tag
Tag
18 décembre 2022 18:54

Mes connaissances en Geologie sont tres limitees, mais de ce que rapportent les habitants de cette contree, je pense plus a une erruption volcanique qui s’annonce, mais j’espere bien sur que ce soit une ressource exploitable qui menace de deferler.

Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
18 décembre 2022 01:58

N’ayons pas peur d’avoir des ressources. S’il s’avère qu’on a une large réserve de pétrole , ça pourrait être une aubaine pour cette région qui perd depuis l’indépendance des millions de ses fils qui émigrent vers d’autres pays et régions à la recherche d’un avenir meilleur . C’est une bonne nouvelle pour notre pays qui manque d’énergie pour transformer nos matières premières. Il faudra bien évidemment que dès le début les fils de cette région se mobilisent pour qu’on en fasse bon usage. Au lieu de l’exporter pour avoir des devises , pensons d’abord à alimenter les ménages , PME… Lire la suite

Last edited 1 mois plus tôt by Le Pan-Africain
Balde
Balde
17 décembre 2022 08:41

Eh Allah, faits que ce liquide ne soit l’indication qu’un gisement d’or noir se cache dans cette région, ce serait très grave pour qui connaît bien ce pays fragile qui a connu un certain Alpha Condé, sekou Touré et leur idéologie.