Guinée : fin de la lune de miel entre Mamadi Doumbouya et la classe politique

0 0 votes
Évaluation de l'article

Pour nombre de leaders de partis, l’heure est à la désillusion et à la méfiance envers la junte au pouvoir. Estimant ne pas être écoutés, ils tentent de s’unir.

Ces derniers jours, Mory Condé, le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation tente de rassurer les leaders des partis partis politiques guinéens. « Les mémorandums que nous avons reçus lors des consultations nationales nous ont permis d’élaborer la charte de la transition, de mettre en place un gouvernement 100 % civil et de conduire les actions du pays », leur a-t-il déclaré début janvier. Car la grogne ne cesse de monter contre le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD). Et la méfiance s’est installée à l’égard d’un président, Mamadi Doumbouya, qui n’a toujours pas annoncé quand prendrait fin la transition.

« Le pouvoir a fait ce qu’il a voulu »

Pourtant, tout semblait avoir bien commencé. En septembre, juste après son arrivée au pouvoir, la junte avait lancé de grandes consultations nationales, auxquelles s’étaient pressés les représentants de partis, opposants à Alpha Condé en tête. Mamadi Doumbouya avait promis un changement de gouvernance. C’en était le premier acte. Mais depuis, la désillusion et la méfiance ont gagné les formations politiques. « Tout le monde sait que le pouvoir de transition n’a pas tenu compte de ces consultations. Toutes nos propositions ont été mises de côté, et le pouvoir a fait ce qu’il a voulu », proteste un cadre d’un parti politique guinéen qui a requis l’anonymat.

IL FAUDRAIT QUE DOUMBOUYA RESPECTE LA CHARTE SUR LAQUELLE IL A PRÊTÉ SERMENT

« Lorsque la charte a été publiée, ce fut la surprise : rien de ce qui figurait dans nos propositions n’avait été retenu. Ni le gouvernement de 23 ministres, ni le Conseil national de transition de 150 membres que nous suggérions, abonde Mamadou Sylla, président de l’Union démocratique de Guinée et de la Convergence pour la renaissance de la démocratie en Guinée (Corede). Comment voulez-vous qu’on s’en sorte avec un CNT de 81 membres dont 15 sièges pour la classe politique alors qu’il y a 200 partis ? Et pour la formation du gouvernement, c’est pareil, nous n’avons pas été consultés. »

Ce leader politique estime que Mamadi Doumbouya ne tient pas ses promesses. « Il faudrait qu’il respecte la charte sur laquelle il a prêté serment, même si elle n’est pas l’émanation du peuple, rappelle-t-il. Il avait dit aussi que ceux qui ont pris part au troisième mandat d’Alpha Condé ne participeraient pas à la transition. Et pourtant, à la douane, aux finances… ce sont toujours les mêmes. Idem pour le ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique, Abé Sylla : c’est un ancien député de l’Assemblée nationale. »

Nouvelle force

Début janvier, les principales formations politiques guinéennes, à l’exception de l’ancien parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel, se sont donc retrouvées au siège de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), dirigée par Cellou Dalein Diallo, pour créer une nouvelle force, le Collectif des partis politiques (CPP).

Une façon pour cette classe politique, en proie à des guerres d’egos, d’adopter des positions communes face aux questions cruciales du moment : la Constitution, le code électoral, l’organe de gestion des élections, le chronogramme et la durée de la transition, le fichier électoral… « Si la classe politique s’unit aujourd’hui, c’est parce que nous ne nous sentons pas entendus », confirme notre source anonyme. Le CNRD a-t-il entendu le message ? Il a en tout cas relancé les pourparlers avec la société civile et la classe politique. Reste à savoir si leurs conclusions finiront dans les tiroirs, comme celles des consultations nationales.

Avec JA

guest
9 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mory Sylla
Mory Sylla
18 janvier 2022 08:59

Les militaires ne viendront plus jamais au pouvoir en Guinée 🇬🇳.Il faut radier tous les membres de ce cnrd de l’Armée. On ne peut plus les faire confiance pour porter des armes.
Le vrai Président en Guinée 🇬🇳 si le Président Alpha Condé n’est pas là,c’est Damaro Camara. Selon la Loi.Pas doumbouya. On ne peut jamais reconnaître ce putshiste analphabète et farfelu qui se prend pour goliath.
Les mutins ne sont rien. Leur momentum est desormais derrière nous. Ils ont complètement échoué.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
Mory Sylla
18 janvier 2022 08:46

Vive la fin immédiate de ce groupement illégal de ces pieds nickelés de cnrd.
Aucun coup d’état ne peut plus réussir dans notre pays.
La situation sera infiniment plus compliquée pour les mutins. Ils ne pourront pas tenir. Ils vont signer forfait. doumbouya travaille pour la france 🇫🇷,notre véritable ennemi en Afrique.
Merci à Dieu et aux vaillants ancêtres pour la libération du Président de la République.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla
Foulou
Foulou
16 janvier 2022 20:47

@Youssouf J’ai aussi ete tres surpris de la reaction des hommes politiques qui ont pris part a cette rencontre. Sidya Toure a exhorte Doumbouya de continuer sur sa lancee et Lansana Kouyate s’est dit ravi de ce qu’il a entendu au cours de cette reunion. Personnellemnt, je pense que Kouyate devrait se garder une petite gene, lui qui a fui le combat politique en Guinee pour se la couler douce a Paris pendant que les autres se faisaient trucider par Alpha Conde a Conakry. Le seul qui se montre un peu rebelle face a cette junte, c’est Dalein. Je suis… Lire la suite

T.Diallo
T.Diallo
16 janvier 2022 20:15

J’ai lu la proposition de l’ANAD pour le retour à l’ordre constitutionnel et je trouve les points très intéressants et bien élaborés. Même s’il faut revoir les temps impartis pour certaines tâches. Si la junte compte vraiment rendre le pouvoir à un président démocratiquement élu sans y être contrainte, le CNRD par le biais du futur CNT peut/doit amender et compléter cette feuille de route de l’Anad sur la base des propositions des autres entités (partis politiques, sociétés civiles…). Le faisant, le Col Doumbouya qui a toujours mon soutien rendrait une fois encore un grand service à la Guinée et… Lire la suite

Last edited 8 mois plus tôt by T.Diallo
Youssouf Bangoura
16 janvier 2022 08:44

Foulou, tes partis politiques étaient en conclave hier avec Doumbouya, à la sortie de cette conclave sans que Doumbouya ne leur dise rien d’important, ils disent tous qu’ils ont été satisfaits de cette rencontre .Nos hommes politiques sont vraiment des plaisantins , oui il faut en être un pour se contenter quand on est politicien des petites paroles d’un homme qui a montré et qui montre qu’il n’a aucune intention de passer la main . C’est incroyable leur attitude, comment Doumbouya peut leur prendre au sérieux ? Face à lui, ils sont tous résignés, timides et avec des petits sourires… Lire la suite

Foulou
Foulou
15 janvier 2022 20:10

Moi j’ai vu ca des les premiers jours de cette junte au pouvoir. Le mec renverse toutes les institutions sauf celle dont il savait qu’il aurait besoin pour sa futile prestation de serment. Il convoque des debats nationaux pour definir les contours de la transition, mais il ignore tous les memorandums fournis lors de ces debat dans la redaction de la charte de la transition. Il met tout le monde devant le fait accompli en publiant une charte qui lui confere tous les pouvoirs. Pour mettre en place le CNT dont il a choisi une composition totalement arbitraire et qui… Lire la suite

Mory Sylla
Mory Sylla
15 janvier 2022 12:50

C’est une honte que d’appeler ces mutins “autorités.”
Les mutins là ne sont pas nos autorités en Guinée 🇬🇳. Ils cambriolent le pouvoir pour le moment.
Les journalistes doivent rejoindre la bataille en refusant d’appeler ces individus autorités. Chacun peut quelque chose.
Battons nous. On va gagner contre ces hors la Loi. Dieu est avec nous. Les mutins sont avec shaytane,leur dieu.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
Mory Sylla
15 janvier 2022 02:23

Jeunefrançafrique veut faire de doumbouya le “Président” de la Guinée 🇬🇳 mais ça ne marche pas.
Ce serait une insulte que ce vulgaire putshiste se dise notre Président en Guinée 🇬🇳.

Mory Sylla
Mory Sylla
14 janvier 2022 22:05

Jeunefrançafrique n’est qu’une paperasse de toilette.
Aucune crédibilité.
Je regrette même pourquoi j’ai perdu mon temps à lire ce soi disant article bidon.
Ce cnrd n’est qu’une coquille vide d’organisation illégale sans légitimité.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla