Le ministre Bachir Diallo sur le cas des mort sur l’axe hier mercredi:  » je suis profondément choqué,… des têtes vont tomber… »

0 0 votes
Évaluation de l'article

Ce sont les premières réactions venant des nouvelles autorités, suite à la mort de deux jeunes au quartier Hamdallaye, dont un par balle et un autre mortellement poignardé, lors des manifestations contre l’augmentation des prix du carburant.

« Je tiens à prendre la parole pour juste exprimer la vive préoccupation du gouvernement dans son ensemble et du ministère de la sécurité en particulier face aux événements qui se sont passés hier à Conakry et qui ont conduit à des morts d’hommes. Je condamne énergiquement ces gestes qui conduisent à des morts d’hommes, le gouvernement ne s’inscrit pas du tout dans cette logique ….

Je commencerai d’abord par présenter mes sincères condoléances aux victimes et aux parents des victimes, ensuite dès que l’évènement s’est passé, j’ai appelé le directeur général de la police, pour lui dire que (…) des têtes tomberont…

Ce n’est pas en relation avec la logique de changement voulu par Son Excellence le président de la transition le colonel Mamadi Doumbouya. C’est pas du tout normal, et moi en tant que ministre de la sécurité, je suis profondément choqué et je ne suis pas du tout content et je peux vous garantir que toutes les dispositions vont être prises pour éclairer ça et les coupables seront punis à tous les niveaux. S’il y a des responsables au niveau le plus élevé qui n’ont pas pris des dispositions qu’il fallait, des dispositions vont être prises à leur encontre et les vrais auteurs de ces cas de morts vont également être poursuivis. »

À rapeller que les autorités guinéennes ont augementé ce mercredi 1er juin le  prix du carburant dont le litre est passé de 10 000 Fg à 12 000Fg à la pompe, correspondant à une hausse de 20%.

Nous y reviendront

Gbassikolo.com

guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mory Sylla
Mory Sylla
2 juin 2022 18:06

Lui c’est un usurpateur.
C’est pas toi qui est notre ministre de la sécurité en Guinée 🇬🇳.

Mory Sylla
Mory Sylla
2 juin 2022 15:15

Mais c’est très facile de retrouver ces assassins.
Vous savez quelle unité vous avez envoyé la bas. On peut faire des analyses balistiques pour connaître la nature de l’arme qui a tiré. Tous les policiers ont une arme. Il suffit de corroborer la balle et l’arme et on saura qui a tiré et pourquoi.
Si les mutins ne retrouvent pas ces assassins,c’est clair: ils sont en collusion pour intimider les gens.

Last edited 6 mois plus tôt by Mory Sylla