Limogeage de la ministre de la justice: l’insubordination, l’anarchie et le bicephalisme dans l’administration ne passeront guère sous la transition (Mandian Sidibé)

0 0 votes
Évaluation de l'article

Le Président de la république est souverain dans ses prises de décision et rencontre qui il veut sans outre mesure… 

Que personne ne s’y trompe ! Il n’y a rien de personnel derrière l’acte de Son Excellence le Colonel Mamadi Doumbouya, consacrant l’éviction de la ministre de la Justice. Faut-il s’empresser de réitérer que le Messie national tient au respect de la hiérarchie et à la discipline administrative, autant qu’il tient à la prunelle de ses yeux. Il ne pouvait en être autrement sous la gouvernance d’un soldat aguerri et patriote.

Tout d’abord cela figure de façon très claire et détaillée dans la Charte de la Transition. Le respect de la hiérarchie est désormais une exigence et toute l’administration devra s’y plier. Et, comme cette Charte est désormais le fil conducteur de la Transition, en attendant de nouvelles dispositions légales qui seront prises par le futur CNT, nul n’est censé l’ignorer, de surcroît une Ministre de la Justice.

La sanction infligée à la ministre de la Justice est loin d’être une première sous la Transition pilotée par le Colonel-Président. Le cas des cadres sanctionnés au ministère des Affaires Étrangères, pour cause d’insubordination, avant même la nomination des membres du gouvernement, pendant que la gestion des affaires courantes était confiée aux Secrétaires Généraux, est une illustration éloquente de l’attachement indéfectible du Président de la Transition à la discipline administrative et sociale.

En rappel, quand bien même les Secrétaires Généraux n’étaient pas investis des mêmes pouvoirs que les ministres, le Colonel Mamadi Doumbouya tenait pourtant à ce que ces derniers jouissent du respect et de la considération dues à leur rang d’intérimaires au faîte des départements ministériels. Ainsi, consécutivement à des manquements de respect envers la Secrétaire Générale d’alors du ministère des Affaires Étrangères, certains cadres dudit ministère ont été sanctionnés par le Chef de l’État, sans que des interprétations tendancieuses ne s’en suivent. Pourquoi s’indigner lorsqu’une sanction similaire, très justifiée, est prise à l’encontre de la ministre de la Justice, alors lque les mêmes causes produisent les mêmes effets ? Un Guinéen est-il supérieur à un autre, en termes de droits et devoirs ?

Ce décret de limogeage n’est pas une action de cœur (émotion). Il s’inscrit dans le cadre d’une démarche légale et disciplinaire, suite à la commission d’une faute lourde dont les détails seront ultérieurement dévoilés. Que cela soit dit une fois pour toutes : nul n’est au dessus de la Loi. S’en prendre à un émissaire du Chef de l’État revient à s’en prendre au Chef de l’État en personne.

Le Ministre Secrétaire Général de la Présidence n’a fait que remonter une instruction de son supérieur hiérarchique, le Colonel-Président Mamadi Doumbouya en l’occurrence. La Ministre de la Justice avait mille et un canaux plus respectueux, mille et un mots plus déférents, pour répondre au courrier du Colonel Amara Camara, un acteur incontournable de la Transition. Elle a failli et, comme d’autres cadres véreux l’ont appris à leur dépens avant elle, la sanction est tombée, immédiatement, tel un couperet.

D’ailleurs, qu’on se le tienne pour dit : le Chef de l’État rencontre qui il veut, où et quand il le veut. Il s’intéresse à tous sujets qu’il juge importants pour faire bouger les lignes dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie et de travail de ses concitoyens. Pourquoi s’offusquer du fait que le Président de la République veuille rencontrer le personnel de la Justice ? La ministre ne pouvait-elle pas, en aparté, rencontrer le Président Mamadi Doumbouya (qui est très ouvert) pour lui faire part, respectueusement, de ses remarques? L’ancienne ministre de la Justice a-t-elle un agenda caché ? Rien n’est moins sûr.

Le courage, s’il y en a un, a un prix. L’insubordination aussi ! Le Colonel Doumbouya, qui poursuit lentement, mais sûrement ses efforts titanesques pour la refondation de la Nation Guinéenne, reste et demeure droit dans ses bottes. Nous y reviendrons.

Mandian SIDIBE

Journaliste,

Directeur Général de l’Office Guinéen de Publicité

guest
13 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mory Sylla
Mory Sylla
5 janvier 2022 18:02

C’est le Président Alpha Condé qui peut protéger les mutins. Contre eux mêmes.
Les mutins sont allés tirer à l’arme lourde devant une radio. Des opérateurs économiques ont été cambriolés,des millions volés par les mutins qui ne travaillent pas. Des barabalis.Ils sont un danger pour eux même.
😌Ils ne se maîtrisent pas. C’est pourquoi ils sont indisciplinés. La vie c’est la discipline. Les mutins doivent accepter la discipline. Une Nation dirigée par des mutins indisciplinés est une Nation perdue.
La Guinée 🇬🇳 ne peut pas être une Nation perdue par la faute des mutins.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
Mory Sylla
5 janvier 2022 15:23

El Bango,
j’ai écrit que Mandjan malgré tout,n’est pas tribaliste comme l’ufdg.
Leur gourou avait dit “qu’aucun malinké” n’a été égratigné dans les Bambeto,Cosa sous Alpha Condé.Donc lui il ne les voit pas en tant que Guinéens qui sont libres de se promener partout sur le territoire national. Pour lui,ils sont d’abord Malinkés ou Kpèllè. Avant d’être Guinéen. Lui son état d’esprit est comme ça. C’est du tribalisme.
Mandjan est un voleur. Pas un tribaliste.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla
Youssouf Bangoura
5 janvier 2022 08:59

Mory Sylla,

eh qu’est-ce qu’UFDG vient voir dans cette affaire de Mandian ? Mandian n’a pas fui la Guinée parce qu’il ne voulait pas Alpha au pouvoir, il a fui le pays parce qu’il se disait muselé et pourchassé par le pouvoir d’AC . Il y a une différence entre partir volontairement et fuir, quand on fuit, ce qu’on pense qu’il y a danger .

Youssouf Bangoura
5 janvier 2022 08:51

Baren Soumah,

ou je t’accorde, les Soumah sont les propriétaires d’une bonne partie de la Basse Côte mais, ils restent quand même les esclaves des Bangoura .

Notre Mandian, joue le griot de Doumbouya comme Tibou jouait celui d’Alpha Condé .

Mory Sylla
Mory Sylla
4 janvier 2022 21:19

Ce piètre journaleux woba woba de moussa moise,le gnarimakha de doumbouya,ne peut être qu’un corrompu.
Comment un jeune peut être corrompu au point de travailler avec les putshistes? Avec Guirasay.
Quel piteux journaleux. Je préfère Mandjan Sidibé. Mandjan est logique avec lui même.
Les autres sont de minables vendus. Mandjan si tu nous lis,honneur à toi. Tu es logique dans ta démarche. Même si je ne suis pas d’accord avec ta logique,mais je la respecte. Je respecte Mandjan plus que l’ufdg qui est malhonnête,en plus d’être tribaliste et corrompu. Mandjan n’est pas tribaliste.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla
Amara
Amara
4 janvier 2022 07:33

Ça commence les lâches reprennent leur plumes pour vomir des insanités. Tout le monde sait ce qui s’est passé ça ne sert à rien de masqué la réalité vous allez dégager d’une façon ou d’une autre. Ceux qui étaient euphoriques a l’arrivée de ces putschistes commencent à remettre les pieds sur terre c’est juste une question de temps wait and see!

Mory Sylla
Mory Sylla
4 janvier 2022 07:25

Mandjan,
on peut tout lui dire mais il est fidele à sa parole. Il a dit qu’il ne veut pas Alpha Condé.
Il a fait des années en exile pour ça. Pour être en accord avec ses convictions.
Pour cela,il faut le féliciter et le respecter. Même si on n’est pas d’accord avec ses positions. Il a choisit le mauvais cheval avec les mutins mais il est en accord avec lui même.

Last edited 9 mois plus tôt by Mory Sylla
KeitaM
KeitaM
4 janvier 2022 07:21

Mandian prouve qu’il est et reste petit. Ton statut actuel devrait te faire comprendre que tu dois plus engager des polémiques stériles.
Dommage que des gens comme toi dirigent des grandes directions dans ce pays.

Baren SOUMAH
Baren SOUMAH
4 janvier 2022 04:26

Je suis sans voix. Quel escroc !! Est-ce que le gars sait qu’il est un haut fonctionnaire, qu’il est donc astreint au devoir de réserve et que le poste de directeur de la communication de Mamady Doumbouya est déjà occupé par Moussa Moïse Sylla? « Mandian est devenu mendiant » comme le suggère un politologue et comique guinéen. Je pense sincèrement que le limogeage de Fatoumata Yarie Soumah a été une erreur de jeunesse de cette administration. Elle est devenue plus importante qu’elle ne l’a jamais été. PS: Les Soumah sont les propriétaires et maîtres de droit divin de toute la Basse… Lire la suite

Youssouf Bangoura
3 janvier 2022 22:33

Petit journaleux, il faut arrêter, tu connais pas grand chose en matière du fonctionnement administratif . Ce n’est pas parce que Doumbouya t’a sorti de ton exil francilien et qu’il t’a envoyé à l’OGP que tu vas raconter n’importe quoi . L’acte de Madame Soumah n’a rien à voir avec l’insubordination, c’est juste un acte de responsabilité, l’administration mon petit journaleux, fonctionne de façon hiérarchique . Toi petit journaleux, Amara Camara et Doumbouya, vous devriez bien apprendre comment fonctionne une administration au lieu de te mettre à écrire du n’importe quoi . Mes sincères félicitations à cette grande dame d’avoir… Lire la suite

Foulou
Foulou
3 janvier 2022 19:38

Ce petit affabulateur n’a rien a faire a la tete d’une agence gouvernementale aussi importante que l’OGP. Mais ce n’est que logique apres la nomination a ce poste par Alpha Conde du petit menteur de guinnee224. C’est quand meme le monde a l’envers quand on ecoute des quasi-analphabetes comme ce Mandian Sidibe et on montre la porte a une professionnelle comme Mme Soumah. Il semble que les nominations de Mamadi Doumbouya n’ont repondu qu’a un seul critere pour l’essentiel: nommer toutes les grandes gueules qui peuvent lui poser probleme. C’est ainsi que les Ousmane Gaoual, Thianguel, Mandian Sidibe et le… Lire la suite

Moussa Sylla
Moussa Sylla
3 janvier 2022 14:30

Mandian, le mendiant de poste juteux ! J’ai toujours adoré l’audace du Guinéen. Même sous les décombres, il peut trouver à louanger…… c’est fou!

Mory Sylla
Mory Sylla
3 janvier 2022 12:57

Verbiage creux.Un non événement.

Last edited 9 mois plus tôt by Mory Sylla