Prochain congrès de l’UFDG: Ousmane Gaoual conteste et incite les militants à « ne pas reconnaître ni participer à des processus électoraux illégaux et illégitimes » de l’UFDG.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Dans une déclaration datée du 23 avril 2024, Ousmane Gaoual, exclu des rangs de l’UFGD, actuel ministre des transports et porte parole du Gouvernement conteste la tenue prochaine du Congrès  du parti et met les responsables en garde contre toute veléité contraire aux textes de cette formation politique.

Déclaration de contestation et mise en garde. Voir copie ci-dessous :
Nous souhaitons exprimer notre ferme contestation à l’appel lancé par certains membres du conseil politique pour le renouvellement des structures du parti, y compris les comités de base, les sections et les fédérations, en vue de la tenue du prochain congrès au sein de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) entre juin et juillet 2024. Cet appel est non seulement contraire au texte du parti mais aussi cette prérogative est du ressort du bureau exécutif.
En vertu de l’absence de congrès de renouvellement régulièrement convoqués, nous tenons à souligner que tous les mandats au sein de l’UFDG sont devenus caducs depuis 2020. Cette situation englobe également les instances dirigeantes de l’UFDG, remettant ainsi en question toute décision ou ordre de mission pris entre 2020 et jusqu’à présent. Par conséquent, toute tentative visant à légitimer ou renouveler les comités de base, les sections et les fédérations, ou même à perpétuer un leadership illégitime est non seulement non autorisée mais également dénuée de légitimité, ce qui entache cette initiative d’une fragilité et d’un manquement fondamental aux principes de l’UFDG.
Il est manifeste que cette initiative vise à légitimer la présidence de Cellou Dalein Diallo, dont le mandat a expiré en 2020, ce qui est inacceptable et porte atteinte à l’intégrité démocratique.
Parallèlement, les récentes irrégularités constatées lors du renouvellement des bureaux fédéraux de l’UFDG en Guinée comme à l’étranger, portent préjudice aux intérêts du parti et à la transparence envers ses membres.
Il est regrettable que la direction de l’UFDG tente d’assurer la continuité de son pouvoir et de son influence au sein du parti sans véritablement s’assurer du consentement ou du soutien authentique de la base militante et de la conformité avec les textes fondamentaux du parti. Il est dommage que la direction actuelle ne fasse même pas confiance aux membres du Bureau exécutif qui doivent selon les textes organiser et présider les congrès fédéraux et que ses actions témoignent clairement d’une crise de confiance envers leurs militants.
Nous nous retrouvons confrontés à un vide institutionnel où Cellou Dalein Diallo et les prétendus membres du conseil politique ne détiennent ni la légitimité ni la légalité qui sont nécessaires pour prendre de telles décisions ou émettre de tels ordres. Cette attitude cherche à s’emparer du pouvoir en faisant fi des textes.
Nous invitons Cellou DALEIN dont la réputation et l’honneur sont aujourd’hui souillées dans une affaire de mœurs à tirer la conclusion qui s’impose pour l’honneur et la dignité de la fonction.
En suivant cette démarche qui ne respecte en aucun cas les statuts et règlements de l’UFDG, ainsi que la loi en vigueur, nous risquons d’empêcher notre formation politique de participer aux prochaines élections, ce qui serait préjudiciable à notre démocratie et à l’exercice des droits politiques des citoyens.
Dans l’intérêt de l’UFDG, il est impératif que toutes les actions futures concernant le renouvellement des structures du parti et autres activités internes soient menées conformément aux statuts du parti et dans le respect des processus démocratiques. Ce qui n’a pas été le cas d’autant plus que les responsables installés ont été désignés par une procédure dite de consensus taillée sur mesure.
Il n’y a pas eu appel à candidature ni liste électorale. C’est une liste établie en amont sur instruction du président qui délègue sur la base de choix subjectif des membres du bureau exécutif ou du conseil politique pour valider ses choix. A l’intérieur comme à l’étranger, aucun militant non désigné n’a pu poser sa candidature.
Nous exhortons donc les membres du conseil politique qui resteraient attaché aux valeurs démocratiques à ne pas se rendre complice d’une procédure illégale en veillant au respect des lois et règlements, ainsi qu’à œuvrer dans l’intérêt supérieur de notre nation et de notre parti. Ils doivent combattre, tout comme nous, les pratiques autocratiques en se mettant au-dessus des intérêts personnels.
Nous encourageons également tous les membres et sympathisants du Parti à faire preuve de discernement, à agir dans le respect de la légalité et dans l’intérêt supérieur de l’UFDG. Nous les incitons à ne pas reconnaître ni participer à des processus électoraux illégaux et illégitimes de l’UFDG.
Fait à Conakry, le 23 avril 2024 
Ousmane Gaoual DIALLO 
Membre élu du Conseil Politiqu avril e de l’UFDG
guest
15 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
8 mai 2024 19:50

BAMCE, là oui, si la base ne faillit pas, l’espoir de Gaoual de remplacer CDD, se briserait net, il n’a aucun autre moyen d’obtenir des soutiens populaires à part les membres et les soutiens de l’UFDG, tous ses rêves et de ceux qui le soutiennent ( il faut pas le nier, il a certainement quelques éléments au sein du parti ) tournent autour de l’UFDG . Nulle part, il ne pourra obtenir suffisamment des soutiens en dehors du Fouta .Sa stratégie est simple, abattre Cellou pour prendre sa place à la tête de UFDG et ce combat, il va pas… Lire la suite

BAMCE
BAMCE
8 mai 2024 07:20

Youssouf Bangoura DOUMBOUYA est dans le déni, il est vraiment dans un autre monde, il est loin de comprendre la situation de la Guinée, ça le dépasse. Il est entrain de s’armer et placé ses hommes de confiance dans l’armée à l’aide de son beau père IDIAMIN. Et donc, il n’y pense pas à une révolte populaire. A mon avis, DOUMBOUYA et son entourage n’en ont cure des recommandations ou de ce que ses sponsors vont lui dire. Ils savent en cas de pépin, ils ont les ressources du pays à offrir à leurs sponsors pour qu’ils la ferme. Oui… Lire la suite

Last edited 1 mois plus tôt by BAMCE
Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
7 mai 2024 14:46

BAMCE, intéressant ce que vous dites, le lobby de la communauté malinké est très fort dans la structure gouvernementale et au niveau des entreprises d’état mais, peut-être que Dombouya craignant une révolte populaire ( on ne sait jamais ) et surtout aussi, d’après ce que j’ai lu il y a pas long temps, ces sponsors Américains et Français le poussent à déterminer un calendrier électoral, espérons que cela soit vrai .Honnêtement, j’ai dû mal aujourd’hui à croire que cet homme restera long temps au pouvoir, ce qu’il nous a montré depuis deux ans, prouve à suffisance qu’il n’est pas à… Lire la suite

BAMCE
BAMCE
6 mai 2024 21:30

@Youssouf Bangoura

Je partage votre analyse, toutefois, je doute fort que DOUMBOUYA soit prêt à lâcher le pouvoir, il a prit goût… , de plus, comme vous l’avez indiqué, il a commis beaucoup de crimes de droits humains, économiques, il sait qu’un jour il va répondre; à cela s’ajoute un lobying de sa communauté qui milite afin que le pouvoir reste dans leurs mains, d’ailleurs, c’est pour ça qu’ils ne veulent pas du tout organiser d’élections.

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
6 mai 2024 16:14

BAMCE, je ne pense pas personnellement que Gaoual joue pour Doumbouya, je suis convaincu que Gaoual joue pour Gaoual, en sachant ou espérant que Doubmouya serait pas candidat, il tente par tous les moyens pour discréditer Dalein aux jeunes membres de l’UFDG. Une autre chose, il ne va pas renoncer à l’UFDG car et ce malgré qu’il y soit exclu, il compte sur les éléments de ce parti pour son futur statut . Et rien n’interdit à Doumbouya, pour sécuriser sa sortie et éviter des éventuelles poursuites judiciaires pour assassinats et vols des derniers publics, de placer Gaoual en pôle… Lire la suite

BAMCE
BAMCE
3 mai 2024 09:04

@jacques

Je vous l’accorde il y a peut-être un problème de gestion de l’UFDG, en tout le directoire à un problème de stratégie mais, je trouve vous êtes trop sévère avec son président, je ne suis pas un fanatique de CDD et non plus un militant de l’UFDG.

Jacques
Jacques
3 mai 2024 05:09

Oui bamcé, voilà ou le ROG termine sa course. On se compare pour ne pas faire les mêmes erreurs que les autres. Aujourd’hui, l’ufdg est le plus grand parti du pays mais désolé il y à beaucoup de tonneau vide au directoire qui prennent toujours des mauvaises décisions. Le dernier en date, la création d’un front anti glissement mort né car il y a pas eu de consultation ????

BAMCE
BAMCE
2 mai 2024 17:29

@jacques

Alpha a été durant combien d’années président de son parti ? Est ce qu’il y a eu un seul congrès au RPG ?? Outre cela, quel autre parti en Guinée connais une alternance au sommet ??? À l’UFDG au moins on organise des congrès démocratiques, je vous rappelle qu’Alpha Condé, Sidya, KOUYATE, KABA, FAYA, et tous les autres sont présidents de leurs partis depuis leurs créations.
L’argent qui coule à Flo à l’UFDG ne vient pas des caisses de l’état contrairement aux RPG, PADES,…

Jacques
Jacques
2 mai 2024 03:32

Bamcé, on balai d’abord devant sa maison. Après 3 tentatives et plis de 20 ans de présidence ???? Et en plus le dernier congrès date de quand ou d’ailleurs Gaoual à été élu. Il y a des choses a revoir. L’ufdg est une belle entreprise ou l’argent coule a flot même moi si j’étais de ce parti j’allais……

BAMCE
BAMCE
29 avril 2024 17:07

OUSMANE GAOUAL est le mercenaire de DOUMBOUYA et son CNRD ANGBANSALE. Il n’est pas membre fondateur de l’UFDG, il est exclu un point c’est tout, depuis qu’il est ministre de transport les accidents meurtriers se succèdent en Guinée (jamais eu autant d’accidents en si peu de temps) . On a jamais entendu le guignol parler des accidents et le manque de transport, mais il est prompt à aboyé sur CDD et l’UFDG.

BAMCE
BAMCE
29 avril 2024 09:22

@jacques

Le CDD et l’UFDG BASHING vous plaît et d’ailleurs, c’est votre raison d’être. Je maintien ce que j’ai dit, tu invoque la liberté d’expression quand on met à nu vos manigances…

Last edited 1 mois plus tôt by BAMCE
BAMCE
BAMCE
29 avril 2024 09:18

Les archives : ce que OUSMANE GAOUAL avait dit à BAH OURY quand il a été exclu
https://www.facebook.com/share/v/RBJ9ZqaFDDb3h3Dy/

Tag
Tag
28 avril 2024 17:03

Mais quelle effrontee, cette gourgandine d’Ousmane Gaoual. La vie politique a beau etre pourrie en Guinee, l’intimite des acteurs etait jusque-la un « no go zone ». C’est aussi ce qu’enseigne le « Pulaaku ». Mais il n’y a apparemment aucune limite a la bassesse pour ce bonhomme. Il est clair qu’il est en service commande pour destabiliser l’UFDG, mais il n’est pas fou puisque s’il se considerait toujours membre de ce parti malgre son exclusion, il aurait le courage de se presenter a son siege au moins une fois pourqu’on voit s’il est toujours digne de son surnom « Gorko Soussai ». Je constate que… Lire la suite

Jacques
Jacques
28 avril 2024 16:59

Bamcé, tu oublies la liberté d’expression et d’options..ici tu es sur gbassilo.. et Dieu seul sait ce que tu racontes ici.

BAMCE
BAMCE
28 avril 2024 11:56

@Gbassikolo s’y plaît dans ces genres d’articles…OUSMANE GAOUAL et ses patrons ANGBANSALES vont être servis