Report du retour à l’ordre constitutionnel : l’ANAD prévient la junte sur “la perte de toute légitimité”…

0 0 votes
Évaluation de l'article

Dans une déclaration datée du 18 mai 2024, l’ANAD prévient la junte contre tout report du retour à l’ordre constitutionnel qui, selon elle,  » aura pour conséquence la perte de toute légitimité à la Junte de diriger la Transition et exposera notre pays à des risques majeurs »… Déclaration…

C’est avec une profonde consternation que l’ANAD a suivi la conférence de presse du Premier Ministre tenue le 10 Mai 2024 sur la situation sociopolitique de notre pays.

A cette occasion, le Chef du Gouvernement a, de nouveau, confirmé la volonté du pouvoir de reporter aux calendes grecques le retour à l’ordre constitutionnel préalablement fixé au 31 Décembre 2024.

Pour justifier ce report, toutes sortes d’arguments, aussi légers les uns que les autres, ont été avancés. Mais nul n’est dupe.

En effet, les guinéens, très tôt étaient avertis que la junte, dès lors qu’elle avait décidé de produire le fichier électoral à partir du RGPH et du RAVEC, ne voulait plus respecter le délai de 24 mois convenu avec la CEDEAO, le goût du pouvoir ayant pris le dessus sur la parole donnée.

L’ANAD dénonce vigoureusement le renoncement de la Junte aux engagements auxquels elle a librement souscrit devant le peuple de Guinée, la CEDEAO et la communauté internationale.

L’ANAD déplore avec gravité cet état de fait synonyme de parjure qui viole le fondement même de la Transition. En toute responsabilité, l’ANAD prévient que le report du retour à l’ordre constitutionnel aura pour conséquence la perte de toute légitimité à la Junte de diriger la Transition et exposera notre pays à des risques majeurs.

En tout état de cause, L’ANAD réitère sa ferme opposition à toute modification de la durée de la transition convenue avec la CEDEAO .

Elle invite une ultime fois le CNRD et tous les organes de la transition à prendre toutes les dispositions pour le strict respect de l’engagement d’organiser en 2024 toutes les élections devant conduire au retour à l’ordre Constitutionnel.

À cet égard, l’ANAD adhère sans réserve à la déclaration des forces politiques et sociales rendue publique le 24 avril dernier au siège de l’UFDG et exige le retour à l’ordre constitutionnel avant le 31 décembre 2024.

L’ANAD demande solennellement au peuple de Guinée à se mobiliser et d’user de tous les moyens légaux y compris les manifestations dans les rues et sur les places publiques pour exiger la satisfaction de cette revendication légitime.

En cas de refus de la junte d’accéder à cette revendication, l’ANAD exigera la mise en place d’une transition civile pour organiser le retour à l’ordre constitutionnel.

 Conakry, le 18 mai 2024

guest
13 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
BAMCE
BAMCE
23 mai 2024 13:18

@KAOU Labe et Youssouf Bangoura.

C’est la mollesse, le manque d’audace et de stratégie politique de CDD qui fait que la Guinée est dans cette situation. Il a du monde derrière lui mais…des après le coup d’état, il aurait tout fait pour exiger des élections et chercher à isoler les putschistes. Mais il a fait le tour du monde pour légitimité les bourreaux de la Guinée.

Kaou Labe
Kaou Labe
23 mai 2024 09:21

S’il faut un leader pour un Parti Politique , IL FAUT un Parti Politique LEADER pour propulser un Peuple vers sa libération et son épanouissement .  » Ici et maintenant  » , ce rôle DOIT être assumé par l’ UFDG . Réalisme oblige . S’il ne le fait pas … beh … Mais qu’ on ne se trompe pas , les marches seules , n’aboutiront qu’au même resultat que nous avons eu depuis très longtemps à présent . Croire que celui qui est au pouvoir par Les Armes partira par Les Urnes est une grosse erreur . A bon entendeur… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
23 mai 2024 09:12

Tag

eh oui 65 ans après, la Guinée n’a toujours pas de routes, ni d’électricité, ni d’eau et ni rien, on a beau être nationaliste mais force est de constater que ce pays n’avance nullement pas .On a l’impression que ce sont des aveugles qui nous dirigent, qui ne voient pas ce qui se passe chez les autres .

BAMCE,

on ne peut sortir de façon spontanée pour chasser Doumbouya, tout mouvement a besoin d’un leader, d’un guide pour le motiver, la majorité des Guinéens est fatiguée de ce pouvoir militaire incompétent, inefficace et inutile .

BAMCE
BAMCE
22 mai 2024 21:26

@Youssouf Bangoura

A l’état actuel, je pense que c’est l’ensemble des Guinéens qui doivent se lever et chasser le dictateur DOUMBOUYA et son CNRD. L’UFDG a consenti trop de sacrifices pour qu’il y ait un état de droit en Guinée. C’est tous les guinéens qui vivent dans la misère et dans la galère. Je dis souvent ici (sur @Gbassikolo) que la Guinée est très loin de sortir des ténèbres, je ne le dis pas par plaisir, haine et mauvaise foi. Quant on observe les réalités du pays et on voit sa descente aux enfers, on perd espoir…

Last edited 1 mois plus tôt by BAMCE
Tag
Tag
22 mai 2024 21:21

Youssouf, Je partage ta lecture de la situation politique dans laquelle nous nous trouvons en ce moment. Le probleme avec le RPG et l’UFR, c’est qu’ils ne sont pas disposes a y faire quelque chose, mais ils sortent toujours du bois pour torpiller toute initiative emanant de l’ANAD (l’UFDG). Celui qui a dit que nous avions l’opposition la plus bete d’Afrique ne devait pas avoir tort. Et c’est bien malheureux puisque le terrain n’a jamais ete aussi fertile pour une mobilisation generale. Tout le monde en a marre de la « refondation » du legionnaire francais. Il suffit d’un peu d’organisation de… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
22 mai 2024 15:07

BAMCE et TAG, à l’état actuel des choses, soit vous acceptez que l’UFDG mène le combat en tête et la Guinée gagne ou soit vous refusez dans ce cas, nous perdons tous .Je ne suis pas partisan de ce parti mais il est le seul, aidé par quelques petits partis à pouvoir faire partir ce caporal français du pouvoir . Même si une bonne partie des malinkés traite doumbouya de traitre, d’un ingrat, elle va jamais rejoindre les autres pour chasser un des leurs . Quant aux Soussous en fin la majorité, il y a pas grand chose qui pourra… Lire la suite

BAMCE
BAMCE
21 mai 2024 08:16

« ils causent sans rien faire et attendent que l‘ANAD (l’UFDG) tire les marrons du feu pour ensuite venir en tirer le profit si profit il devait y en avoir » @tag bien vu,

Toutefois, La naïveté des responsables de l’UFDG est chronique, il y’a toujours ce truc qui inquiète, on laisse l’UFDG faire le combat, les autres notamment le RPG vient récolter les fruits du combat.

Tag
Tag
21 mai 2024 04:19

BAMCE, Ce a quoi j’appelle est une union serieuse et engagee de toutes les forces politiques, sociales et « intellectuelles » du pays autour de l’idee simple que la Guinee ne peut pas etre abandonnees a ces fous du CNRD. Au bout de pres de 3 ans de gestion du CNRD, le pays prend feu de partout, manque de tout et on en est aujourd’hui a dependre du Senegal pour notre approvisionnement en electricite. Toutes les libertes sont confisquees. On ne peut pas attendre que Doumbouya s’auto-designe « President democratiquement elu » au travers d’elections truquees pour se reveiller. L’ANAD (l’UFDG) comprend cette necessite… Lire la suite

BAMCE
BAMCE
20 mai 2024 10:16

@TAG

« Moi je comprends et j’applaudis cette strategie, d’autant plus que c’est la SEULE »

Je ne suis pas sûr que c’est la stratégie adoptée par l’UFDG…, les dirigeants de ce parti se font toujours dribbler, j’ai l’impression qu’ils ne savent plus quoi faire.

Cette UNION SACRÉE que vous plébiscitée est une union mort-née. Dans le lambardeau politique Guinéen, il n’y a que des opportunistes. Tous ont des intérêts inavoués.

Tag
Tag
20 mai 2024 01:19

L’ANAD (l’UFDG) ne veut plus, et a juste titre a mon avis, servir de chair a canon a la classe politique guineenne, ce qui a d’ailleurs grandement facilite les choses a la junte militaire. Elle sert d’agneau sacrificiel depuis 2010, tout cela pour se faire toiser par des leaders de partis cabine-telephonique comme les Faya Milimono, Etienne Soropogui, des larbins comme Keamou Bogola Haba, des tonneaux vides comme Lansana Kouyate, Bah Oury, Mamadou Sylla ou encore des leaders qui ne pesent rien dans la rue comme ceux du RPG et de l’UFR. Voila pourquoi elle essaie de federer pour que… Lire la suite

BAMCE
BAMCE
19 mai 2024 18:54

On demande aux leaders de L’ANAD d’être aux premières lignes (du combat), de mouillés leurs maillots un peu plus, faire des déclarations ne suffit pas. À son président (CDD) de rentré et arrêter de rester indéfiniment à l’extérieur, si on a peur en Afrique on aura jamais le pouvoir (la majorité des Guinéens savent que c’est un faux dossier qui est monté contre lui), d’ailleurs, pourquoi avoir peur de faire la prison pour ses convictions??

Tag
Tag
19 mai 2024 17:41

Le RPG et l’UFR doivent sortir du bois et s’inscrire dans cette logique au lieu de court-circuiter toutes les prises de position allant dans ce sens comme ils l’ont fait a la suite de la creation et de la declaration de l’Union Sacree. Mamadi Doumbouya et son CNRD ont choisi d’exclure les forces politiques majeures du pays pour aller negocier la duree de la transition avec la CEDEAO en pensant que les 3 ans n’arriveraient jamais. Il faut un mouvement national pour les forcer a respecter leur decision unilaterale ou on redefinit la transition pour que l’organisation du retour a… Lire la suite

Last edited 1 mois plus tôt by Tag
Kaou Labe
Kaou Labe
19 mai 2024 17:23

Qu’ on est NAÏF a l’ANAD !
Des manifestations de rues ne feront jamais partir cette soldatesque .
Encore moins un quelconque moyen  » dit – LEGAL  » ou une quelconque aide de la communauté  » site – internationale  » .
Il reste  » UN SEUL MOYEN  » .