Sénégal : la Cour constitutionnelle invalide le report de la présidentielle

0 0 votes
Évaluation de l'article

La Cour constitutionnelle sénégalaise a invalidé ce jeudi le report de la présidentielle du 25 février au 15 décembre, à l’origine de l’une des plus graves crises traversées par le pays depuis des décennies, ont indiqué l’Agence de presse nationale APS et plusieurs sources anonymes dans l’appareil d’Etat.

La Cour a déclaré contraire à la Constitution la loi adoptée le 5 février dernier par l’Assemblée nationale, selon un document publié sur les réseaux sociaux et authentifié par une source au sein de l’institution. Le texte, qui repoussait l’élection de 10 mois et maintenait le président Macky Sall à son poste jusqu’à la prise de fonctions de son successeur, avait provoqué une levée de boucliers de la part de l’opposition et de la société civile.

La Cour constitutionnelle a par ailleurs annulé le décret du président Sall qui, de facto, modifiait le calendrier électoral, trois semaines seulement avant l’échéance.

Plusieurs opposants libérés

Plus tôt dans la soirée, plusieurs opposants au président ont été libérés. Des gestes d’apaisement du président Macky Sall étaient attendus pour sortir de la crise. «La plupart de mes clients dans les dossiers montés pour des considérations politiques sont libérés», a indiqué à l’AFP maître Cheikh Koureissy Bâ.

Il a assuré que cela concernait plusieurs dizaines de détenus. Parmi eux notamment Aliou Sané, coordinateur du mouvement citoyen «Y’en a marre», Djamil Sané, maire d’une commune de Dakar et plusieurs membres du parti d’opposition ex-Pastef de la figure de l’opposition, Ousmane Sonko. Aucune information ne fait état pour l’heure d’une éventuelle libération de ce dernier.

Des partenaires importants du Sénégal, inquiets du risque de violence, ont appelé le gouvernement à tenir l’élection le plus rapidement possible. Des nouveaux appels à manifester ont été lancés pour vendredi. Une marche organisée par un collectif de la société civile est aussi prévue samedi.

Source AFP

guest
11 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gandhi
Gandhi
21 février 2024 21:34

Comme tout chef d’état, Macky Sall est venu pour construire, pas de quoi fouetter un chat. Sa mission est terminée, il part. Elle n’est pas terminée, il fait en sorte que ses successeurs finissent le job. Ce n’est pas un défilé de mannequins de miss univers.

Badou
Badou
20 février 2024 10:16

À mon avis macky sall reste le meilleur président que le Sénégal a connu il a su apporter le développement dans le monde rural qu’il a électrifié à plus de 80% l’adduction d’eau est presque universelle avec une bonne politique des forages les pistes rurales et les routes et autoroutes ont Sorti les masses rurales de la pauvreté crasse et les bourses familiales les ont ressuscité il a mis sous letegnoir les rébellions de casamance construit des ponts entre la Mauritanie et le Sénégal entre la Gambie En milieu urbain ou se concentre l’essentiel de son opposition notamment les enseignants… Lire la suite

Zaga de Gonzalo
Zaga de Gonzalo
18 février 2024 22:35

Je suivais il y a trois jours un debat sur une plateforme occidentale suite a cette decision de la cour constitutionnelle senegalaise et la plupart des invites etaient des senegalais. Je crois qu’un des invites en l’occurence une journaliste d’origine senegalaise de Freelance journal avait des arguments que je trouvais pertinents par sa description de Macky Sall. Elle dit que l’arrivee de Macky au pouvoir etait percu par les senegalais comme de l’authencite qu’ils s’identifiaient. Le couple Sall est entierement senegalais par rapport a ses predecesseurs, Macky Sall malgre une partie de ses etudes en france, a fait toute sa… Lire la suite

Tag
Tag
18 février 2024 00:35

Zaga de Gonzalo et BAMCE, On ne peut pas dire mieux. Vous avez parfaitement decrit la difference fondamentale entre les senegailais et nous. Le Senegal sortira de cette situation par le haut, et la democratie senegalaise continuera son chemin. Chez nous, tout le monde regarde impuissant cet ancien caporal de la legion francaise ramener ce pays aux plus sombres heures de son histoire: des journalistes, syndicalistes, politiciens et activistes arretes ou forces a l’exil, les medias mis au pas, les populations massees dans des stations pour leur petite ration d’essence, la misere a la porte de toutes les familles qui… Lire la suite

Kaou Labe
Kaou Labe
17 février 2024 10:18

BAMCE , LOL .
REVOLUTIONNAIRE = QUOI ?
POPULISTE = QUOI ?
Dites le moi et je vous dirais QUI
c’est Sonko .
Juste pour rire !
Salam

Zaga de Gonzalo
Zaga de Gonzalo
16 février 2024 18:32

Lire: le verdict des urnes.

BAMCE
BAMCE
16 février 2024 18:13

SONKO révolutionnaire ou populiste ?

BAMCE
BAMCE
16 février 2024 11:24

Au Sénégal, il n’y a pas un système ANGBANSALE…, espérons que MAKY va suivre la décision de la CC ou que c’est lui-même qui a fait marche arrière après s’être mis dans la merde. La libération de plusieurs détenus politiques et acteurs de la société civile donne l’espoir qu’il négocie sa sortie en apaisant le pays. Mais si c’est une roublardise pour gagner du temps c’est grave

Last edited 1 mois plus tôt by BAMCE
Shams Deen
Shams Deen
16 février 2024 11:03

Le remplacant de KELEFA S’iALL dors en prison depuis plus d’un an comme quoi il est bon dès fois de rendre la monnaie au peuple qui s’est saigné pour t’envoyer à l’ecole. Le president de la cour constitutionnelle du senegal ainsi que tous ses mebmres ne risquent pas le meme sort que Mohamed Lamine Bangoura et Cie qui ont pris les raccourcis pour sortir du pays. Notre cour supreme s’est vue vidée de la plupart de ses membres qui ont crus bon de ne pas rendre justice dans les affaires de la CRIEF ,ils ont été mis à la touche… Lire la suite

Kaou Labe
Kaou Labe
16 février 2024 10:55

Guinee : ÉTAT  » Tout Passe  » .
Senegal : ETAT DE DROIT !
Tout un fossé !

Zaga de Gonzalo
Zaga de Gonzalo
16 février 2024 02:35

La democratie senegalaise peut ne pas etre parfaite comme toute autre democratie au monde. Elle a toujours ete challengee par le leadership du pays, qui a la fin du contract social cherche a mettre les batons dans les roues de son fonctionnement afin de trouver des voies et moyens pour se perenniser au pouvoir. L’Histoire a montre encore et encore que les hommes et les femmes de ce pays, qu’ils soient au niveau de la societe civile ou occupent a des postes strategigues de la nation, ont toujours joue leur role de partition pour le respect de la veridique des… Lire la suite