« Simandou, rêve de la Guinée » (Par Pr Lansinè Kaba)

0 0 votes
Évaluation de l'article

Pour la première fois, je découvris le site de 𝑺𝑰𝑴𝑨𝑵𝑫𝑶𝑼 lors de mon voyage de Kankan à Lola et ensuite à Daloa en Côte D’Ivoire en 1957.

𝗤𝘂𝗲𝗹 𝗺𝗮𝘀𝘀𝗶𝗳 𝗶𝗺𝗽𝗿𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻𝗻𝗮𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗽𝗮𝗿 𝘀𝗮 𝗻𝗮𝘁𝘂𝗿𝗲 !

Almamy Samori Touré et ses intrépides sofas avaient pataugé dans les alentours avant la date fatidique de Guelemou, les Afro-Libériens avaient cherché à l’annexer au Liberia, les Français en ont apprécié la majesté sans pouvoir en exploiter la richesse…

Après 𝗹’𝗶𝗻𝗱é𝗽𝗲𝗻𝗱𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗲𝗻 𝟭𝟵𝟱𝟴, le PDG en a fait un des symboles majeurs de son rêve de développement industriel du pays, et le régime militaire de Lansana Conte, malgré tout, evita de brader le gisement de 𝑺𝑰𝑴𝑨𝑵𝑫𝑶𝑼 aux plus offrants.

Le développement intégral de la Guinée ne peut se faire sans 𝑺𝑰𝑴𝑨𝑵𝑫𝑶𝑼, cela va sans dire. 𝑺𝑰𝑴𝑨𝑵𝑫𝑶𝑼 est d’une importance vitale. Le site est important à tous points de vue.

Le développement du pays repose sur la mise en valeur de 𝑺𝑰𝑴𝑨𝑵𝑫𝑶𝑼 et des autres ressources minières dont abondent les régions de la Guinée: de la région de N’zérékoré à celle de Boke en passant par Beyla, Kankan, Dabola,

Timbo, Mamou, et Kindia sur la côte Atlantique.

𝑺𝑰𝑴𝑨𝑵𝑫𝑶𝑼, site regorgeant de trésors miniers est un point capital et central dans le développement du pays. 𝑺𝑰𝑴𝑨𝑵𝑫𝑶𝑼 pave l’entrée de la Guinée dans l’économie mondiale.

Pour se faire la Guinée doit procéder à une politique judicieuse d’investissement et de développement de la part du gouvernement sur des critères légaux et équitables.

Ainsi, les Guinéens se doivent de faciliter la tâche au gouvernement en place et de féliciter les autorités nationales, notamment le 𝗣𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗠𝗮𝗺𝗮𝗱𝗶 𝗗𝗼𝘂𝗺𝗯𝗼𝘂𝘆𝗮, qui vient de décréter un arrêt de partenariat avec les corporations internationales opérant en Guinée et qui avaient promis une collaboration franche et sans ambiguïté avec l’Etat guinéen.

Évidemment le sujet est bien plus complexe et demande mûre réflexion. Nous encourageons donc le 𝗣𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗠𝗮𝗺𝗮𝗱𝗶 𝗗𝗼𝘂𝗺𝗯𝗼𝘂𝘆𝗮 et les opérateurs économiques à se concerter sur des bases qui assureront les intérêts et de la Guinée et des investisseurs.

𝙇𝙖𝙣𝙨𝙞𝙣𝙚 𝙆𝙖𝙗𝙖

𝘼𝙣𝙘𝙞𝙚𝙣𝙩 𝙋𝙧𝙤𝙛𝙚𝙨𝙨𝙚𝙪𝙧 𝙖𝙪 𝙌𝙖𝙩𝙖𝙧, 𝙚𝙩 𝙖𝙪𝙭 𝙐𝙎𝘼 𝘾𝙝𝙞𝙘𝙖𝙜𝙤

guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mory Sylla
Mory Sylla
9 juillet 2022 03:52

Le Président de la République en Guinée 🇬🇳,celui qui réunit les conditions légales et légitimes,c’est le Président Alpha Condé en vérité.
Un mutin putschiste par définition,ne peut pas être le Président de la République dans un pays sérieux.
doumbouya est président sur france24 et tv5,les temples du mensonge contre l’Afrique.

Last edited 5 mois plus tôt by Mory Sylla
Gandhi
Gandhi
8 juillet 2022 22:10

Le Japon ne possède pas de ressources naturelles et s’en sort bien mieux que la Guinée qui fantasme sur des cailloux dont elle ne sait que faire. Certains soi-disants cadres, mais réels escrocs, ont même accepté de désintéresser l’état du chemin de fer (0%). Où sont les conséquences pour ces escrocs ? Eduquons la jeunesse, et ils sauront utiliser les ressources dont on dispose, sinon des analphabètes viendront vous vendre la lune en décrétant que désormais, on rase gratis…

Mory Sylla
Mory Sylla
8 juillet 2022 14:10

😌Le 2 Octobre 1958 n’est pas la date “d’indépendance “ de la Guinée 🇬🇳. Il faut changer ce mensonge des blancs.La Guinée 🇬🇳,l’Afrique,étaient indépendants depuis les temps des M’Bemba Soumangroun Kanté et Soundjata Keita. Sékou Touré et ses compagnons ont “récupéré” l’indépendance perdue. On a récupéré l’indépendance contre les colons blancs qui avaient confisqué l’indépendance avec leurs fusils et canons contre un peuple pacifique et désarmé.Le Président de la République est élu lors des élections. C’est pas le cas du mutin. Le mutin ne veut pas de la contrainte des élections,mais il en veut tous les avantages. C’est contradictoire.

Last edited 5 mois plus tôt by Mory Sylla