Toumba Diakité, le miraculé insubmersible ! (Mognouma)

0 0 votes
Évaluation de l'article

Il ne faut pas insister. Pas du tout. Il ne faut non plus faire dans la litote, dans l’espoir de le confondre. Encore pas du tout !

Toumba Diakité qui a la prudence de Sioux, quelles que soient les tournures, dira toujours la même chose. C’est à l’intention des avocats qui l’interrogent et qu’il sait tourner souvent en dérision, mettant ainsi à découvert le niveau peu enviable de certains hommes en robe noire.

Ce triste et regrettable constat sur le niveau des cadres, est aussi largement de commune mesure avec celui de ceux de l’administration et des corporations élitistes en Guinée.

La preuve que le pays doit faire des efforts, pour qualifier son système éducatif, au-delà des discours captieux et des engagements factices de dirigeants politiques qui se sont succédé.

L’ancien aide de camp du très bouillant ancien Président Moussa Dadis Camara, a le mérite de révéler cette situation qui est une grave anomalie dans la gestion d’un Etat.

Depuis plus d’une semaine, il tient en haleine l’opinion nationale et internationale qui suit avec intérêt et une attention particulière, ce procès du tristement célèbre massacre du 28 septembre.

Pour l’accusé peint tout en noir, l’objectif est double.

Changer cette mauvaise réputation qui lui colle à la peau, puis convaincre le tribunal de son innocence pour les crimes monstrueux et abominables dont il a été rendu seul et unique responsable.

L’exercice n’était pas facile. Il n’était non plus gagné d’avance. Mais Toumba semble bien le réussir. Du moins, il s’essaye plutôt bien.

Le monstre ni foi ni loi qu’il fut présenté, par la force de la caricature, passe aujourd’hui pour une victime.

Pas besoin d’un sondage pour se faire cette opinion. Les réseaux sociaux, les cafés et d’autres lieux de regroupements qui bruissaient de commentaires, qui condamnaient l’homme, n’ont plus les mêmes discours.

Toumba force désormais la sympathie et l’admiration, ainsi que de la pitié. Son parcours tel que raconté par lui-même, sort de l’ordinaire. En tout cas, il a quelque chose d’extraordinaire.

De sa tentative d’assassinat contre son ancien patron qui l’aurait d’ailleurs mis à l’écart dans la gestion d’un pouvoir dont il a été un des acteurs clé, jusqu’à son interpellation, en passant par son incarcération au moment où certains de ses coaccusés occupaient des responsabilités importantes au sommet de l’État, Toumba a l’air d’un miraculé qui a failli être l’agneau de sacrifice dans le but de brouiller les pistes.

Cela allait, à coup sûr, rendre alambiquée la manifestation de la vérité sur les atrocités perpétrées, le 28 septembre 2009, au grand stade de Conakry.

Cette mauvaise image que Toumba trainait jusqu’ici, serait en voie d’être restaurée, au fil de ses interventions.

Cependant, quant à son innocence qui est aussi sur toutes les lèvres, la responsabilité commande d’être prudent.

La suite du procès, nous en édifiera, quand sera bouclé le défilé des accusés et des témoins à la barre.

In DjomaMedia

guest
9 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gandhi
Gandhi
2 novembre 2022 23:53

« c’est le niveau de celui qui est considéré par beaucoup de Guinéens comme l’un des meilleurs avocats ou sinon le meilleur avocat Guinéen aujourd’hui en l’occurrence maitre Salifou Béavogui, il est sur tous les grands dossiers et ce depuis trois à quatre ans« .

Je me suis fait exactement la même réflexion. Beaucoup de jeunes avocats veulent se montrer (rappelant même la présence des médias) en faisant étalage de leurs lacunes, leur amateurisme, voire de leur médiocrité.

Shams Deen
Shams Deen
2 novembre 2022 22:45

Youssouf Je pense que la défense des auteurs a été contrariée par la clarté de Toumba dans sa narration et tous les accusés ont nourri l’espoir que ce procès se tienne en l’absence de Toumba. Par ailleurs,un si talentueux qu’il soit , s’il s’inscrit dans l’ethnicité il se fera ridiculiser devant. Me Béa a été très agressif dans son interrogatoire et c’est bien dommage. De plus ,ces gens là n’aiment pas s’instruire en général d’où le français laborieux pour beaucoup Entout cas un français très basic. Ce qui est certain est la vérité est et demeure l’allié sur pour un… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
2 novembre 2022 10:49

Shams Deen, tout à fait, Toumba est le plus cohérent de tous mais, ce qui me surprend honteusement de cette assise, c’est le niveau de celui qui est considéré par beaucoup de Guinéens comme l’un des meilleurs avocats ou sinon le meilleur avocat Guinéen aujourd’hui en l’occurrence maitre Salifou Béavogui, il est sur tous les grands dossiers et ce depuis trois à quatre ans . Maitre Salifou donne l’impression qu’il n’a aucune maitrise du langage judiciaire, ni connaissance approfondie du dossier et ni la maître technique de la langue à laquelle, il s’exprime . C’est une honte, le niveau des… Lire la suite

Shams Deen
Shams Deen
2 novembre 2022 02:43

Youssouf
Toumba semble avoir un allié de taille et cet allié n’est rien d’autre que la vérité.
Toutes ses déclarations sont factuels et très peu ignorent la véracité de ses accusations.
Il sera conforté par les témoignages qui suivront.
Les avocats de Dadis et cie cherchent à déstabiliser la vérité ce qui est un exercice difficile voire impossible.
Leur échappatoire était l’absence de Toumba au procès et ça leur a échappée.

Africain
Africain
1 novembre 2022 15:37

« …Pour l’accusé peint tout en noir, l’objectif est double…. » Certains de nos journalistes et certains de nos politiques doivent suivre des cours sur des expressions péjoratives à l’endroit des noirs ou des africains du sud du Sahara. Ces expressions remontent dans le temps qui véhiculent des stéréotypes raciaux et qui sont très souvent utilisées par certains de nos journalistes et hommes politiques avec « fierté » à cause de leur « inculture ». Toumba est naturellement « peint en noir » ou la couleur de sa peau est considérée comme NOIRE. Inutile donc de le « peindre à nouveau en NOIR ». Bien évidemment, qu’ici ou comme écrite… Lire la suite

TRONKA
1 novembre 2022 12:50

J’ai honte de la mediocre prestation de certains avocats de la défense.

Un confrère Medecin d’origine Congolaise Praticien à Paris me l’a fait remarquer hier. Le monde regarde ce procès.

D’autre part Mr Marcel a été formaté à la négation de sa présence au stade du 28 septembre et à la clinique.
Je réitère que Marcel est un des versants de la triste vallée du 28 septembre 2009.

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
1 novembre 2022 11:20

Gandhi, je ne suis pas avocat mais je pense que Toumba a commencé à être innocenté dès les tout premiers jours après 28 septembre 2009 .Rappelez vous, avant même qu’on ne commence à enterrer les victimes et soigner les blessés, les leaders politiques présents au stade, avaient affirmé que sans Toumba, ils seraient morts . Un par un, ils avaient tous dit que Toumba les a sauvés et depuis ce jour, cette version n’a pas été changée ( à part peut -être procès verbal de CDD ) . Vu qu’il maitrise mieux la situation et surtout aussi que les avocats… Lire la suite

Gandhi
Gandhi
31 octobre 2022 23:01

Les avocats des accusés sont tellement obsédés à essayer de prouver que Toumba ne les a pas vus au stade (mais si il n’y est resté que 10 à 15 mn comme il le dit ??) qu’ils en oublient l’essentiel, à savoir qu’ils sont là parce que les vraies victimes les ont cités. Toumba a gagné la première manche.
Il restera à vérifier si les victimes l’accusent lui… ou ses hommes.