Contentieux électoral : signature d’un accord au QG de l’UFDG (copie), la marche de ce jeudi n’aura pas lieu

La marche de l’opposition républicaine  prévue ce jeudi  9 août contre le retard dans le règlement du contentieux électoral,n’aura finalement pas lieu. Et pour cause, un accord a été trouvé tard dans la nuit du mercredi entre mouvance et Opposition dite republicaine, notamment en ce qui concerne le blocage autour de certaines communes comme Kindia et Doubréka.

Pour de nombreux observateurs cependant, la loi électorale est pourtant catégorique : les résultats validés par les juges sont définitifs. Dès lors cet accord n’est ni plus, ni moins qu’un « gangstérisme politique » opéré par un consortium composé du gouvernement (le facilitateur), du parti au pouvoir, le RPG-Arc-En-Ciel, et du principal parti de l’opposition.

Quand à Sidya Touré, « quand il s’agit de se partager les dépouilles, on s’entend bien », et de préciser: « c’est « encore une négociation INFORMELLE entre le Gouvernement et l’UFDG en dehors du comité de suivi. Le code électoral est passé par là. »

Gbassikolo.com

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
shams deenAOT Diallo Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
shams deen
Invité
shams deen

@ AOT Je crois que CDD a obtenu ce qui lui était volé par l’oncle de COMOLAM qui ne sait pas gouverner. On ne peut pas retarder des élections et les gagnées comme si dans le temps vous n’avez pas fait de mécontents, ALPHA et ses sbires ont transformés les communales en présidentielle ou en tout une élection majeur et en prélude à la chimère du troisième mandat il fallait voler le maximum pour dire que le monsieur est toujours en estime chez la population. Ceux qui n’ont aucune raison de soutenir leur leader sont les comolam qui en ont… Lire la suite

AOT Diallo
Invité
AOT Diallo

Je pense que c’est surtout une chance pour l’opposition car il n’y a plus que les membres des bureaux politiques des partis qui auraient pris la rue ce matin.

Quand on voit les décisions prises, des simplicités évidentes dès le 1e jour des discussions vu que cela n’a presque aucun impact sur le résultat final de ce scrutin, je n’arrive qu’a une seule conclusion : tant pis et c’est bien fait pour ceux qui continuent a sortir se faire tabasser, blesser, ruiner et tuer pour tous les politiciens guinéens…