Bras de fer entre UFR et UFDG: « peut être que la prochaine CENI sera sans l’opposition…mais nous ne changerons pas notre position »

L’assemblée générale hebdomadaire de l’union des forces républicaines (UFR) a été présidée ce samedi 12 janvier, par le leader Sidya Touré. Il  a profité de l’occasion est revenir  sur la question du fin du mandat des députés à l’assemblée nationale, ainsi que sur la position de son parti dans le bras de fer qui l’oppose à l’UFDG par rapport à la désignation des commissaires à la CENI.

Abordant la question l’expiration du mandat des députés, Sidya Touré relève que « Normalement l’assemblée devrait être suspendue et qu’on aille au vote. Et normalement c’est ce que nous voulons aussi, mais il faut qu’on fasse en sorte que notre fichier soit révisé. Nous avons fait venir des experts de l’étranger qui ont confirmé que nous avons un faux fichier électoral. Quand nous avions à voter en 2010, il y avait 4 millions et quelques d’électeurs. En 2013, ils ont ajouté 1 million d’électeurs et en 2015, 1 million 500 mille électeurs, personne ne sait d’où ils viennent”. Et de marteler : » Il n’y aura pas de vote ici sans que le fichier électoral soit révisé et quand cette révision aura lieu, faite tout pour vous faire recenser”, a conseillé le président de l’UFR à ses militants.

Parlant de la question de désignation des commissaires à la CENI, le leader de l’UFR a informé ses militant sur la demande faite à l’opposition par le Ministre de l’Administration du Territoire de désigner les noms des commissaires devant la representer  à la CENI. « Chacun de nous savait ce qu’il avait à faire, l’UFDG avait 4, l’UFR avait 2 et le PEDN avait 1 commissaire à présenter. Mais l’UFDG dit maintenant qu’eux ils ont fait des calculs mathématiques et que selon ces calculs, ils doivent avoir 5 commissaires, l’UFR 1 et le PEDN 1″.
Et de poursuivre : “Si l’UFDG a 5 commissaires et que nous nous avons 1 commissaire, ça veut dire que l’UFDG à 5 fois plus de député que nous?” Donc nous avons fait aussi un calcul mathématique puisqu’il s’agit de calculs mathématiques et on les a envoyé. Selon notre calcul mathématique c’est 4 commissaires pour l’UFDG, 2 pour l’UFR et 1 pour le PEDN.

(…) Le RPG a réparti les commissaires entre les partis de sa mouvance, “mais chez nous, un seul parti veut s’attribuer tous” a-t-il déclaré.

Pour terminer, le leader de l’UFR a rappelé l’ultimatum du Ministre de l’administration du Territoire:  » Le Ministre nous a écrit pour dire que si l’opposition ne s’entend pas, il nous donne 45 jours. Peut-être qu’il y aura une CENI ici sans l’opposition, parce qu’il n’est pas question que ce qui a été entendu avant on vient changer cela. En tout cas nous changerons pas notre position par rapport à cela parce que de toute façon nous avons raison”.

Gbassikolo.com

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
AfricainShams Deen Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Africain
Invité
Africain

@ Shams Deen;

Une solution est trouvée grâce à la clairvoyance des responsables de l’UFDG. Ces derniers ont finalement cédé à la « caprice démocratique » (pour être poli) de l’UFR dans ce dossier, en dépit de la réalité des sorties des urnes depuis 2010.

Bravo, au passage aux gars (Ousmane Gaoual Diallo entre autres).

C’est la mouvance présidentielle, l’adversaire, jusqu’à preuve de contraire.

PS: L’argument avancé par l’UFR; en tenant compte de cet argument, le PEDN, ne mérite pas de représentants à la CENI. C’est simple, ce parti est loin de faire la moitié des représentants de l’UFR à l’AN.

Shams Deen
Invité
Shams Deen

C’est quand-même curieux que les bras de fers se fassent toujours entre ceux là même qui sont supposés être opposés a la façon dont est gouverné le pays. Est ce qu’il est nécessaire de prêter attention aux « combats » de ces gens. Il ne peut y avoir deux présidents en même temps messieurs les « bras de ferristes ». Je regrette que les congolais aient une classe politique plus intelligente que la nôtre. Des enfants a eux Tchichekedi et Kameré ou encore la désignation de Fayulu sont des exemples qui pourraient servir ces gens. Même les voleurs savent prioriser les choses. Leur « adversaire »… Lire la suite