Création du FNDC: « ce sont presque les mêmes qui avaient modifiée la constitution pour Lansana Conté… » dixit Damaro Camara

« Le ridicule ne tue pas en Guinée ». C’est en ces termes que le President du Groupe parlementaire de la majorité présidentielle a entamé sa réaction, suite au lancement ce mercredi 3 avril du front pour la défense de la Constitution ((FNDC). Pour Amadou Damaro, ceux qui s’érigent aujourd’hui en « défenseur de la Constitution », étaient ceux-là même qui avaient, il y a quelques années encore, initiée la dernière modification de la Constitution pour proroger un mandat du General Lansana Conté

 On le sait, la tension est montée d’un cran, quand, peu après la création du Front, M. Sidya Touré a appelé  » le peuple de Guinée à se mobiliser pour le combat » alors que Cellou Dalein Diallo appelle « l’armée à s’opposer au coup d’Etat Constitutionnel ».

 « J’ai l’impression que nos politiciens se moquent de l’intelligence du peuple de Guinée. Autant ils ont la mémoire courte, autant ils pensent que le peuple de Guinée a aussi la mémoire courte. La dernière modification de la Constitution pour proroger un mandat, avait été initiée peu avant son départ de la primature par Sidya Touré qui a lancé la célèbre phrase « ton pied mon pied. »

Toute cette campagne a aussi été financée par Mamadou Sylla qui ne s’en cache pas d’ailleurs.

Kabélè a participé à la rédaction de la  Constitution qui a fait sauter le verrou des deux mandats.

Cellou Dalein a été au nom du PUP au Foutah pour faire accepter cette constitution. Il n’a même pas été question de référendum, ça été fait à l’Assemblée où ils avaient plus des 2/3.

Selon ce proche du President Alpha Condé, seul le peuple souverain suprême peut décider du sort d’une Constitution,  «  la création de leur front est un signe de la vitalité démocratique en Guinée. La seule chose que nous demandons, nous allons l’exiger ou l’imposer, c’est que chacun exprime son opinion dans la paix et dans le calme. » Pour lui, ni l’Opposition, ni la majorité présidentielle ne peut décider du sort d’une Constitution.  » Il y a un arbitre qui est le peuple de Guinée. Toute constitution ne peut être approuvée que par le peuple, le seul souverain suprême. Donc, qu’ils expriment leur volonté, qu’ils invitent à ne pas voter ou à ne pas l’accepter, mais que ceux qui sont pour, qu’on les laisse exprimer aussi leur opinion. C’est ça la démocratie « , tranche le parlementaire.

Gbassikolo.com

 

 

A suivre…

4
Poster un Commentaire

avatar
4 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
NfamaraLe Pan-AfricainAOT DialloAfricain Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Nfamara
Invité

De tous les parasites nourris par l’exercice des activités politiques,cet énergumène demeure, de par de ses sorties au vitriol et autres déclarations à l’emporte pièces, le plus aux abois et le plus décrié.Personnage controversé au passé intriguant, sous d’autres cieux, the driving force behind the tragic events of the 4th of July 1985, aurait été confiné dans un établissement pénitentiaire . Le prototype achevé du démagogue politique authentique, tête de pont du lobby révisionniste acquis à une cause perdue d’office , brille par les incohérences de ses raisonnements, la désarticulation ,le manque d’ageancement de ses idées , le déficit d’esprit… Lire la suite

Le Pan-Africain
Invité
Le Pan-Africain

Un mal ne se justifie pas par un autre. Damaro vient d’avouer lui meme que le changement de constitution dans les annees 2000 n’etait pas dans l’interet du pays. Aujourd’hui ils veulent faire la meme chose qu’ils denoncaient hier sachant bien que ca ne finira pas bien pour le pays. Le RPG est decidement dirige par des gens de gauche qui parle toujours au nom du peuple pour commettre leurs crimes et fortaitures. Nous savons que si jamais il y a referendum, non seulement les questions seront choisis par le president lui meme et donc il controlera le resultat d’une… Lire la suite

AOT Diallo
Invité
AOT Diallo

Quand un traître a ses amis putschistes se met a donner des leçons de traîtrise a d’autres politiciens et que personne ne le lui crache a la figure dans la presse et ailleurs c’est vraiment incroyable – sauf en Guinee of course…

Africain
Invité
Africain

« …C’est en ces termes que le President du Groupe parlementaire de la majorité présidentielle a entamé sa réaction suite au lancement ce mercredi 3 avril du front pour la défense de la Constitution ((FNDC)…. »

On pourrait aussi raisonner ou dénoncer à l’envers que ce sont presque les mêmes qui se sont opposés à la modification de la constitution et, qui, aujourd’hui font campagne pour changer la constitution pour des raisons bien avouées.

Perso, j’étais contre hier et je suis contre aujourd’hui.