On ne va pas refaire le monde indéfiniment, Mr Mr Kéamou Bogola HABA (par Dr. Solian Konaté)

« La raison du plus raisonnable est toujours la meilleure. »

J’ai suivi avec un état d’esprit décontenancé, le discours de fiction  de notre compatriote, pour qui j’ai du respect, Mr  HABA secrétaire exécutif de l’Union Nationale pour l’Alternance et la Démocratie (UNAD) et membre de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie (ANAD), parlant de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier sur Djoma TV.

La diversité d’opinion est bien la preuve de notre existence, mais lorsqu’on écoute le  discours de Mr HABA, on a l’impression que nous ne parlons pas de la même élection.

Il ne sert à rien de s’éterniser dans  un cycle de recommencement infini de déraison qui consiste à trouver des explications tirées par les cheveux et surtout invraisemblables, sachant en toute conscience que ce genre de mission n’apporte aucune valeur ajoutée.

Nous n’avons pas besoin de refaire le diagramme de la constitution, chaque chose à son temps.  Pour paraphraser B.Ndong, « le temps même prend son temps. »

Cependant, il faut préciser tout de même que cette nouvelle constitution était raisonnablement une nécessité démocratique après une période de transition gérée par le CNT.

Il faut conseiller à Mr HABA, d’aller chercher d’autres sources d’inspiration ailleurs dans la mesure où la nouvelle constitution est déjà en place, suite au referendum qui a permis à bon nombre de Guinéens de s’exprimer librement et affirmer leur souveraineté.

Le pire de l’obstination, c’est de prendre pour du rationnel ce qui relève de la construction imaginaire en l’occurrence de la fiction.

L’élection présidentielle du 18 octobre, une étape qui rime dorénavant avec le passé, et nous ne sommes pas dans un schéma comparable au cycle décrit par le biologiste moléculaire Hongrois Krebs, pour parler répétitivement  et surtout de façon déformer d’un processus électoral qui a été géré par nos institutions africaines sous l’égide de l’ONU.

Pour rester dans l’espérance d’une valeur ajoutée, la logique voudrait que l’on évite le syndrome de la compulsion à tout prix, cette envie irrésistible d’agir contre la raison pendant que nous avions beaucoup d’autres débats à ouvrir, avec un état d’esprit plus rationnel dans la construction d’un avenir meilleur.

Hier, il était question, du point de vue de l’opposition, d’inviter la communauté internationale à décider  du destin de la Guinée à la place du peuple. Et puis, tout d’un coup, après la reconnaissance de la victoire du professeur Alpha Condé par la France, Mr HABA estime dorénavant que c’est la vérité des Guinéens qui compte !

Ah oui Mr HABA, vous avez raison, cependant il fallait juste commencer par cette logique essentielle au lieu de prendre la communauté internationale pour un mécénat indispensable à notre existence.

Bien évidemment, dans le principe d’une coopération et dans le respect de notre souveraineté, nous réitérons toute notre reconnaissance à nos partenaires internationaux investis dans le respect de la réciprocité des relations entre Etats souverains.

Avec tout le respect  dû à Mr Cellou Dalein Diallo, nul besoin de dire sans ambages que les chiffres compilés  virtuellement par l’UFDG servaient naturellement de convecteur à chauffer les protons de l’écosystème sociopolitique.

Aujourd’hui, Mr le Président Macron, a choisi en dépit du retard, l’arène de la raison en remettant dans la loge de la légitimité, l’élection du Président de la République.

Cette nouvelle donne n’est pas une surprise pour les personnes averties.

Les relations franco-guinéennes, en dépit du caractère tumultueux de certaines périodes de l’histoire, restent tout de même une réalité qui permet aux deux pays d’entrevoir les différentes filières de coopération.

Une autre personnalité de l’ANAD, Mr Gbonimy se complait à dire que l’intervention du Président Macron n’était pas de nature à féliciter l’élection du Président Alpha Condé !

Comme dit l’autre, « L’amalgame est une ruse de l’ignorance. »

Nous n’allons pas disserter sur ce commentaire, l’essentiel est que le Président de la République Française a remis les pendules à l’heure en ouvrant ainsi une nouvelle page de l’histoire des relations franco-guinéennes.

Il faut surtout que nos compatriotes retiennent que la souveraineté guinéenne est une vertu insécable.

La nouvelle page ouverte par le Président Macron est à saluer, cependant, elle ne doit pas être considérée  comme une sorte d’instinct de survie pour l’existence de la Guinée.

Nous devons dorénavant œuvrer pour l’instauration de la paix avec tous les Guinéens de quel que bord qu’ils soient, et considérer la tolérance comme la voie de la vertu.

Vive la paix.

Vive la Guinée.

Docteur Solian Konaté, Praticien Hospitalier France

8
Poster un Commentaire

avatar
8 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
Black KanteGandhiMANZOTronkaMory Sylla Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Black Kante
Invité
Black Kante

Votre reponse est claire et précise; je suis sans voix car la réponse a la question de Mrs Ghandhi est si claire

TRONKA
Invité

@Gandhi Ecrit : ***Tronka, mais vous avez déjà réagi !!! Vous ne savez pas lire. J’ignore ce que vous voulez dire par praticien hospitalier (même le balayeur en est un, bien qu’on réserve le nom aux médecins, chirurgiens, dentistes, pharmaciens…). Je posais donc la question : êtes-vous infirmier pour des précisions ? Car je reviens depuis peu sur Gbassikolo, et je ne vous connais pas. J’ose imaginer que si vous étiez chirurgien, ce serait indiqué.**** **************************** Gandhi, prenez soins de vous, votre mémoire commence à prendre un coup. Allez aux archives de gbassikolo, vous vous souviendrez si l’amnésie n’est pas… Lire la suite

Gandhi
Invité
Gandhi

Tronka, mais vous avez déjà réagi !!! Vous ne savez pas lire. J’ignore ce que vous voulez dire par praticien hospitalier (même le balayeur en est un, bien qu’on réserve le nom aux médecins, chirurgiens, dentistes, pharmaciens…). Je posais donc la question : êtes-vous infirmier pour des précisions ? Car je reviens depuis peu sur Gbassikolo, et je ne vous connais pas. J’ose imaginer que si vous étiez chirurgien, ce serait indiqué. Il n’y a pas de sot métier par ailleurs, donc contentez-vous de parler pour vous et évitez comme vous en avez manifestement l’habitude, de travestir la pensée des… Lire la suite

MANZO
Invité
MANZO

Chacun a le droit d’avoir un avis, y compris un infirmier ???,dixit Gandhi.

Chasser le naturel, il revient toujours au galop!
Sinon un ‘simple enseignant d’une certaine époque dans un banal lycée de banlieue’ avec autant d’égo surdimensionné, en dit long sur le personnage.
Tout de même, drôle de manière d’initier un débat intellectuel pour quelqu’un qui se dit « praticien du droit », quand on sait déjà où ses conseils foireux à Celloul ont servi à quoi jusque là 😥!

Tronka
Invité

@Gandhi Il est fort dans l’emphase!!!! L’emphase,c’est l’opium de l’ignorant. Je pensais naïvement que vous aviez un peu appris de vos années de violence verbale! Mais non et c’est dommage Mr Gandhi pardon Prof Gandhi. Ne compter pas sur moi pour la symphonie de la médiocrité dans les caniveaux. Je sais que vous voulez que je réagisse mais je ne serais pas dans la danse de saint Guy que vous voulez me proposer. Il y a mieux à dire que de jouer à l’effet Thyndal. Considérer le métier d’infirmier comme vulgaire prouve bien une certaine déficience culturelle de votre part.… Lire la suite

Tronka
Invité

@Mory Sylla

Oui Kalatigui!
Merci pour la régularité de ton franc parlé dans un monde politico médiatique où tout est permis, même les affabulations les plus déraisonnables.
Bon week-end kèmö.
Cordialement
Tronka

Gandhi
Invité
Gandhi

Chacun a le droit d’avoir un avis, y compris un infirmier ??? sur la façon dont est géré un pays. Mais avant d’énoncer des sentences péremptoires, il faut se renseigner. Les Guinéens sont globalement analphabètes et se moquent complètement de la constitution. Alpha Condé aussi s’en moque, lui qui l’a violé maintes fois. Il faut par ailleurs distinguer l’égalité et légitimité, la sémantique ayant son importance, mais les raccourcis sont tellement commodes… Enfin ceux qui louent Alpha Condé aujourd’hui, mais qui vilipendaient Lansana Conté hier, auront beau nous expliquer que ce n’est pas comparable, ils n’ont aucune crédibilité, puisqu’ils montrent… Lire la suite

Mory Sylla
Invité
Mory Sylla

Bravo. Bravo Manden Mansa.
La plume aiguisée,tel un sabre de samouraî,coupe sans pitié dans la peau de l’irraison de ceux qui font semblant de dormir. Comme lors de la bataille de Kirina remportée haut la main par Condémousso Dén,M’Bemba Sogolon Djata.
Laissons les continuer leur theâtre absurde car je ne m’authoriserait pas à les comparer à la troupe artistique Nil Palawu qui est de loin meilleure.
Le peuple de Guinée qui est au travail n’a pas le temps des plaisantins.😊