Qui pourrait bien en vouloir à Monenembo ? (Par Dr Sidiki Cissé)

Dans un de ses brûlots dont il est familier, et  intitulé : « je ne reculerai pas …», notre  écrivain, ethno politicien irréductible, allègue avoir reçu  des alertes de partout : Washington, Dakar, Abidjan, Bamako et d’ailleurs, pour attirer son attention sur des  supposées menaces à sa vie ou à sa liberté.

Que ces prétendues alertes soient réelles ou sorties tout droit de l’imaginaire trop fécond de notre  Monenembo national , elles n’ont qu’un seul et unique but : le sortir de ce  lourd et profond anonymat dans lequel il se morfond depuis qu’il a  décidé de s’installer définitivement au pays ; même l’officialisation de son appartenance à l’UFDG, fait acquis depuis fort longtemps, n’aura rien changé à cette relégation aux oubliettes de quelqu’un qui rêvait , une fois au pays, de jouir d’une popularité digne  d’une Rock Star ou d’un héros vivant.

Hormis les parents, des militants du parti et  certains intellectuels, combien de guinéens sont capables d’indexer  Mr Monenembo dans les  rues de Conakry?

Monsieur le grand littéraire, ne surévaluer surtout pas votre estime au sein d’une opinion nationale dont l’écrasante majorité ignore ce que c’est qu’un Goncourt ou un Renaudot !

Pour donner l’impression  que sa présence gênerait les gouvernants actuels, et attirer les projecteurs de l’actualité sur lui dans leur compulsive entreprise de déstabilisation du régime  , il ne trouve rien de mieux que  continuer à tremper sa plume vénéneuse et mensongère  dans l’encre de la diffamation et du dénigrement contre le régime du Professeur  Alpha Condé et  celui de la Première République qui, à ses yeux, n’ont  droit à aucune grâce.

Non  Monsieur Monenembo, aucune menace ne pèse sur vous !

Si le Professeur  Alpha Condé était vraiment le dictateur  que vous  dépeignez  si furieusement et si haineusement dans vos pamphlets, dans une totale liberté d’expression, il y a longtemps  que le célèbre auteur de ‘’Crapaud brousse ‘’ aurait été  transformé en un vulgaire ‘’crapaud’’ aux croassements inaudibles depuis les profondeurs de la Maison Centrale de  Conakry.

Il est vrai que le régime  actuel n’est pas parfait, la perfection relevant exclusivement du domaine divin ; l’action humaine sera-t-elle  jamais parfaite ? Parlant justement de la perfection, Frantz Fanon disait, citation « les hommes ne peuvent être plus parfaits que le soleil. Le soleil brûle avec les mêmes rayons qui donnent la lumière.

Cependant le soleil a des tâches : les malhonnêtes ne parlent que de ces tâches. Les honnêtes  gens de la lumière ». 

Monsieur Monenembo  ne ferait-il pas partie de ces malhonnêtes qui ne voient  du soleil que ses  tâches ?

En Côte d’Ivoire, au  Sénégal ou dans tout autre pays d’Afrique de l’Ouest, les interminables outrages auxquels vous vous  livrez à l’encontre  du Président de la République, le Professeur Alpha  Condé, vous auraient conduit inévitablement devant les juridictions compétentes.

Dans  ces deux pays cités plus hauts, d’autres en ont payé  pour bien moins  que vos philippiques de mauvais goût.

Dr Sidiki Cissé

Non ! Monsieur, ne reculez point ! Ne fuyez point ! Ne  vous exilez point !

Ainsi, vous  pourriez offrir  l’opportunité  à notre Peuple de découvrir, à travers vos diatribes incessantes et partisanes, votre vrai visage d’écrivain ethno politicien pernicieux.

8
Poster un Commentaire

avatar
7 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
NfamaraComolamLe ForgeronGandhiMory Sylla Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Mory Sylla
Invité
Mory Sylla

Paris n’est pas loin,
D’un seul ciel,
Est fait ce monde,
Pélé dépuis Santos,
N’est il pas un héro sous ce ciel?
En vérité ce monde 🌍
N’est fait que d’un ciel!!!

Nfamara
Invité
Nfamara

La plume de cet autre docteur militant reflète la haine viscérale qu’il nourrit à l’encontre de l’éminent écrivain, qui sous d’autres cieux aurait été objet de vénération. La campagne bancale politico-mediatque de diabolisation du chantre de la littérature Guinéenne sera vouée à un échec monumental. Habités par l’animosité, aveuglés par le tribalisme politique et rongés par la grandeur personnelle de Thierno, les nostalgiques de la saga sanglante de la chimérique dynastie des criminels de sang de la révolution tyrannique et les administrateurs inconditionnels de l’empereur des mines se plaisent à vilipender tous ceux qui critiquent les dérives despotiques de leur… Lire la suite

Comolam
Invité
Comolam

Le Forgeron, je t,es mainte fois dit, de t’occupe de ta forge, tu accuse sans preuve, où bien veux être en chômage technique ou quoi? Avec tes équipement rudimentaires, fait un petit effort pour moderniser, au lieu d,aller au coq à l’âne! Dernier avertissement Kaou Dalaba

Le Forgeron
Invité
Le Forgeron

Qui pourrait bien en vouloir à Monenembo ? dixit Dr Sidiki Cissé

Reponse: Dr Sidiki Coq

Numunkèè

Gandhi
Invité
Gandhi

Même lui ne sait pas ce qu’est le Goncourt ou le Renaudot, ce qui en dit long sur sa médiocrité. Mieux vaut s’abrutir à regarder les « feux de l’amour », pas vrai ?

Mory Sylla
Invité
Mory Sylla

Je jure que l’immense majorité des Guinéens ne peut pas reconnaitre Mr. Monenèmbo dans la rue que ce soit à Conakry ou à Pamalapu,aux portes de la Sierra Leone. C’est vrai que ce régime a des déficits et je denonce ceux qui m’énervent le plus. Je dis que la priorité doit être donnée à l’enseignement,à l’agriculture et la santé. Tout le reste découlera de ça. Parce que,même si Boeing decide aujourd’hui de venir avec ses installations en Guinée,le chomage fera toujours rage. Malgré la présence de Boeing. Pourquoi?? Mais parce que comme les Guinéens n’ont pas l’ENSEIGNEMENT réquis pour travailler… Lire la suite

Kaou Labe
Invité
Kaou Labe

Il y a  » un problème  » dans CE pays !
Vous alignerez les « PROFESSEURS  » et « DOCTEURS  » qu’il y a en Guinée ,à partir de Conakry , la queue s’arrêtera à Lola ….si L’AUTRE ne la coupe pas . LOL !
Et dire que CE Sidiki aussi est Docteur !?
Je l’aurai reconnu , lui , à coup sûr , dans les rues de Cky .
Évidemment !
Meme en Guinée le ridicule ne tue pas , heureusement !