Communiqué d’information du parti Bloc pour l’Alternance en Guinée (B.A.G)

Logo BAG
0 0 votes
Évaluation de l'article

Chers Compatriotes, Militant et Sympathisants du BAG,

Chers frères et sœurs Africains et Amis de la Guinée,

Nous avons l’honneur et l’immense plaisir de vous informer que depuis le 21 décembre 2021, le Bloc pour l’Alternance en Guinée (B.A.G) est un parti qui a son autorisation d’exister et de mener ses activités sur toute l’étendue du territoire national guinéen, comme tous les autres partis traditionnels officiels du pays.

Cet agrément est l’aboutissement d’une longue et discrète lutte, menée avec ténacité et détermination par un groupe de Guinéennes et de Guinéens, pour la création d’un parti politique pouvant offrir une alternative crédible à notre peuple. En effet, le Bloc pour l’Alternance en Guinée (B.A.G) est l’initiative des Guinéennes et Guinéens de la génération 90 qui, à l’époque, s’étaient battus pour le multipartisme intégral en Guinée.

Après plus de 25 ans de lutte derrière des aînés sans succès, avec une classe politique minée par des divisions ethniques et intérêts personnels, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il est nécessaire de donner aux Guinéens une Alternative, un réel Espoir de changement. Cependant, la législation en vigueur en République de Guinée, notamment  l’article 3 de la Constitution de mai 2010 n’autorisait l’action et le débat politique qu’à travers les formations politiques. Nous décidâmes donc de créer ce parti politique dénommé « Bloc pour l’Alternance en Guinée » (BAG). Un parti pas comme les autres, un parti pour un véritable changement politique, la fin de l’impunité (la justice), le bonheur et la prospérité partagés en Guinée. Le parti qui propose une Guinée dans laquelle il n’y a que deux citoyens: la Guinéenne et le Guinéen, auprès desquels vivent leurs frères et amis d’Afrique et d’ailleurs.

C’est ainsi que le 24/07/2016, s’est tenu à Conakry l’Assemblée constitutive du parti BAG. Il sera officiellement enregistré au Ministère de l’Administration le 01/08/2016 sous le N°. 3010

Alors que rien sur le plan administratif ne s’opposait à la délivrance de notre agrément, nous serons confrontés à un obstacle infranchissable : Alpha Condé et son Ministre de l’Administration, Bouréma Condé. Après deux ans de tractations, nous finirons par comprendre que seule une juridiction supranationale pouvait trancher. Suivra alors une bataille juridique devant le tribunal de la CDEAO à Abuja.

Face à un régime despotique et prédateur, nous avons dû emprunter des chemins longs et tortueux pour accéder à nos droits fondamentaux, pourtant garantis par notre Constitution dont le Président Alpha Condé avait juré de respecter et de faire appliquer.

Par son Arrêt N° ECW/CCJ/JUD/06/19, en date du 26 février 2019, la Cour de justice de la CEDEAO a ordonné à l’Etat guinéen de nous délivrer l’agrément de notre parti. Dans sa note du 27 Septembre 2019, l’Agent judiciaire de l’Etat, Mory Doumbouya, a notifié cela au Ministre de l’Administration Bouréma Condé. Ce dernier ne s’est jamais exécuté, jusqu’à son limogeage par le CNRD le 5 septembre 2021. Ce sont les nouvelles autorités installées à la faveur d’un coup d’Etat, qui nous ont rétablis dans nos droits en délivrant l’agrément du BAG, bloqué par le régime RPG d’Alpha et Bouréma Condé.

Merci de votre attention !

La Direction

guest
15 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Youssouf Bangoura
21 janvier 2022 10:11

Foulou, tu sais très très bien même si le Nigéria et le Ghana sont plus puissants que la Côte d’ivoire économiquement, Ouattara est plus influent et plus écouté que Buhari et Nana Akufo .La raison est simple, parce qu’il y a plus des pays francophones et aussi ces pays utilisent la même monnaie .Ouattara et les autres chefs d’état francophones, travaillent tous pour l’influence française dans leurs différents pays .Nana Akufo est un pur produit d’Houphouét Boigny .Et puis, dis moi, qui finance la CEDEAO ? Pourquoi l’Union africaine et la CEDEAO n’ont aucune utilité pour les africains, pourquoi ces… Lire la suite

Foulou
Foulou
20 janvier 2022 04:37

@Youssouf Si Sekou Toure n’est pas venere en Guinee, c’est parce qu’on le connait en Guinee. On aime toujours le dictateur d’un autre. Et si ton gage du succes de Sekou Toure au sein de la jeunesse africaine est la section commentaires d’une page Youtube, je ne peux pas te prendre au serieux. Quant a la decision de la CEDEAO, tu reprends juste une theorie du complot creee par les supporteurs de la junte malienne. Tu n’as strictement aucune preuve de ce que tu avances. Come je l’ai dit a Tronka sur le meme sujet, en attendant de produire une… Lire la suite

Youssouf Bangoura
19 janvier 2022 10:01

Foulou, non, je mélange rien, le fond est le même, l’indépendance de l’Afrique, la jeunesse ne se bat pas contre les organisations africaines, elle se bat contre la soumission, la domination et l’exploitation de l’Afrique .Je te prie d’aller lire les commentaires sous les discours de Sékou Touré sur Youtube, tu verras combien de fois cet homme est vénéré . Il y a qu’en Guinée qu’on le traite de dictateur en Afrique . La décision de la CEDEAO de punir sévèrement le Mali, est initié en parti par la France et la Côte D’ivoire, les autres pays n’ont fait que… Lire la suite

Foulou
Foulou
19 janvier 2022 02:33

@Youssouf Tu melanges un peu les choses. Ceux qui organisent ces manifestations contre les sanctions de la CEDEAO ne represente guere la majorite des citoyens maliens. Et ils font tous expres de meler la France a cette decision de la CEDEAO pour reveiler le reflex anti-francais de ceux qu’ils veulent convaincre de la justesse de la position d’Assimi Goita qui veut rester au pouvoir pendant au moins 5 ans. C’est une decision de la CEDEAO a l’initiative du President Ghaneen qui n’appartient pas a la sphere d’influence de la France en Afrique de l’Ouest. Et c’est une decision juste a… Lire la suite

Youssouf Bangoura
18 janvier 2022 22:10

Baren Soumah, c’est vrai, matériellement la Guinée n’a rien gagné est moins que le Sénégal et la Côte d’Ivoire mais aujourd’hui, en 2021 l’écrasante majorité des peuples d’Afrique noire francophone, sont plus fiers de Sékou Touré que de Senghor et d’Houphouët Boigny . Sékou Touré aujourd’hui, est une référence pour la jeunesse africaine qui se bat pour une indépendance totale de l’Afrique francophone . Son nom est sous toutes les lèvres des jeunes panafricains . De la Côte d’ivoire, du Sénégal, du Mali, du Burkina, du Niger , Cameroun et en Centr-Afrique . Ils boivent ses mots comme de l’eau… Lire la suite

Mory Sylla
Mory Sylla
18 janvier 2022 20:58

😊ok Monsieur Baren.
A chacun son opinion.

Mory Sylla
Mory Sylla
18 janvier 2022 18:59

Bangoura,
indépendance négociée veut dire les blancs vont voler vos terres. Et donner une apparence de légalité a leur vol.
L’indépendance ne se négocie pas. Tu es soi un fier Africain indépendant ou un domestique sénégalais des colons blancs. On n’a pas les mêmes intérêts que les français. Absolument pas.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla
Baren SOUMAH
Baren SOUMAH
18 janvier 2022 14:22

@ Mory Sylla et Youssouf Bangoura, Je ne justifie pas la position du BAG. Je donne juste à titre d’informations leur point de vue qui est différent de celui du vainqueur qui était le PDG. L’histoire racontée par les vainqueurs n’est presque jamais complète. Les jugements à posteriori sur les indépendances et les méthodes de pour y parvenir, sont des questions d’opinion. Moi je ne crois plus à « la dignité dans la misère ». Retrospectivement qu’avons-nous eu de plus que le Sénégal et la Côte d’ivoire? Notre « haine » pour eux mise à part, RIEN de concret. Vous pouvez penser tout ce… Lire la suite

Africain
Africain
18 janvier 2022 13:29

« indépendance négociée » dixit Baren Soumah

MDR.

Youssouf Bangoura
18 janvier 2022 12:00

Baren Soumah,

bonjour, ça ne veut rien dire indépendance négociée, on ne peut pas négocier une indépendance, elle est à prendre . Tu vois aujourd’hui comment le Mali arrache son indépendance, chose qui devait être faite depuis 1958 ? 63 ans après, les jeunes de l’Afrique francophone donnent raison à Sékou Touré, ces jeunes gens nés bien après sa mort .En 1958, il y avait rien à négocier, c’était à prendre quitte à utiliser la force contre ceux qui voulaient nous maintenir sous domination française.

Mory Sylla
Mory Sylla
18 janvier 2022 06:07

@Baren Soumah,
être pour une indépendance négociée dans la fédération coloniale française c’est automatiquement être contre l’indépendance totale des Africains.L’indépendance ne se négocie pas. Il n’y a pas d’indépendance à moitié.Tu es soi Noir Africain indépendant soit porteur de sac des colons. A toi de choisir.Et d’ailleurs,pourquoi un Africain va craindre de Sekou Touré qui attaque toujours les blancs.
Sekou Touré a toujours combattu les blancs. Il n’avait pas à faire à un Africain. Il venait en renfort aux Africains dans leur combat contre les blancs oppresseurs et voleurs de terres en Afrique.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
Mory Sylla
17 janvier 2022 21:23

Yô “bloc”.
Il se croit dans une cimenterie ou dans une mine de granite le gars là😁yôo bloc.
Quel nom bidon de bidon lol. Il a manqué sa vocation de maçon.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla
Youssouf Bangoura
17 janvier 2022 19:22

Encore un autre parti de chambre qui va se prendre comme un représentant du peuple de Guinée .

Baren SOUMAH
Baren SOUMAH
17 janvier 2022 17:53

Le sigle BAG devrait être protégé. Il fait partir de l’histoire de la Guinée. C’est une honte de l’utiliser…
@ Mory Sylla,
Le Bloc Africain de Guinée n’était pas contre l’indépendance. Ils étaient contre le « OUI » au référendum du 28 septembre 1958 car ils voulaient une « indépendance négociée », moins violente.
Le BAG était constitué de tous ceux qui avaient peur des discours de Sékou Touré.

Mory Sylla
Mory Sylla
17 janvier 2022 11:19

C’est le vrai nom,Bloc Africain de Guinée 🇬🇳,BAG,le parti anti-independance des temps colons.
“Bloc pour l’alternance en Guinée 🇬🇳 “ BAG est un sobriquet nul et bidon. A l’image de son créateur. Ça ne veut absolument rien dire. Pédantisme désuet.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla