Guinée : Comment Konaté a obtenu le soutien de Washington après la chute de Dadis…

0 0 votes
Évaluation de l'article

CONAKRY- L’histoire politique de la Guinée ces quinze dernières années a été tumultueuse. Celle de la transition militaire ouverte en 2008 suite à la mort de Lansana Conté et qui s’est terminée en 2010, a été riche en rebondissements quelquefois douloureux. Durant cette période, la Guinée a connu deux chefs d’Etat militaires.

Le capitaine Moussa Dadis Camara (23 décembre 2008-03 décembre 2009), dont le règne a été écourté par son aide de camp après une rixe qui a mal tourné après le massacre du 28 septembre 2009 et le Général Sékouba Konaté qui a conduit la suite de transition jusqu’à l’élection d’Alpha Condé à la tête de la Guinée, le 07 novembre 2010.

Durant cette période incertitude, l’ex diplomate américaine, Patricia Moller a joué un rôle déterminant. Notamment dans la mise à l’écart de Dadis Camara dans les arcanes du Pouvoir après l’attentat qu’il avait subi de la part de son aide de camp, Toumba Diakité. Comment a-t-elle pu convaincre le Général Sékouba Konaté de rendre le pouvoir aux civils ? Quelles conditions avait-elle posé à l’ex président président de la transition appelé « El-Tigre » pour obtenir le soutien des États-Unis ? L’université américaine située en Floride aux États-Unis lève un coin du voile sur cette épisode dans un article consacré à la diplomate, aujourd’hui à la retraite.

Moller a décidé qu’elle n’allait pas légitimer Dadis Camara en lui présentant ses lettres de créances

« Un an avant l’arrivée de Patricia Moller à Conakry, fin 2009, le dictateur militaire de longue date du pays, Lansana Conté, était décédé. Une junte militaire brutale dirigée par Moussa Dadis Camara a pris le pouvoir. Camara était impitoyable – et bizarre. Il a animé une fois une conférence de presse à 3 heures du matin dans sa chambre, vêtu d’un pyjama et accompagné de sa fille de 6 ans. Un mois avant l’arrivée de Moller au poste, ses troupes avaient massacré plus de 150 opposants politiques dans un stade de football et, lors d’un autre incident, sa garde présidentielle avait publiquement violé un certain nombre de manifestantes. Moller a décidé qu’elle n’allait pas légitimer Camara en lui présentant ses lettres de créance en tant que nouvelle ambassadrice », écrit The University of Tampa dans un article consacré à Patricia Moller. 

Dans ce qui ressemble maintenant à un coup de chance macabre pour le peuple guinéen, l’aide de camp de Camara, Toumba Diakité lui a tiré une balle dans la tête quelques semaines seulement après l’arrivée de Moller. Dadis Camara a survécu mais a quitté le pays pour des soins médicaux, ouvrant la voie au Général Sékouba Konaté, « El Tigre », pour prendre le pouvoir.

Après l’évacuation du capitaine Moussa Dadis Camara vers le Royaume Chérifien (Maroc) pour ses soins, s’engage alors à Conakry des tractations intenses. La communauté internationale s’active. Il fallait trouver quelqu’un pour diriger la Guinée qui était au bord du précipice. C’était tout sauf un retour de Dadis Camara en Guinée. Le choix est vite fait. Le Général Sékouba Konaté, numéro 3 du CNDD (conseil national pour le développement et la démocratie), à l’époque ministre délégué à la Défense nationale. Patricia Moller a été le premier ambassadeur à le rencontrer. Elle avait essayé pour que le tête-à-tête se fasse sur un terrain neutre, mais Sékouba Konaté a refusé, selon l’université américaine.

« En cette chaude journée de décembre 2009, Moller a été conduite dans la suite d’El Tigre assis à une table basse. El Tigre est un homme imposant – plus d’un pied de plus que Moller, qui mesure cinq pieds – et aimait porter de petites lunettes de soleil. A cette occasion, il portait des treillis camouflés, propres à un militaire de carrière ayant suivi une formation de parachutiste », renseigne la même source.

Elle a dit à Konaté qu’elle travaillerait avec lui (Sékouba Konaté) à deux conditions : s’il acceptait d’avoir des élections libres et équitables et, surtout, s’il acceptait de ne pas se porter candidat

« Je me suis juste assise après l’avoir dit, parce que je savais que la personne qui parlait ensuite perdait« , se souvient-elle. El Tigre est apparu interloqué et a répété : « Tu ne veux pas que je m’enfuie ? ». Moller a expliqué pourquoi il était important pour le pays de choisir un chef civil et a expliqué qu’en faisant cela, il s’assurerait une place dans l’histoire de la Guinée. 

Le Général Sékouba Konaté s’est penché, s’est entretenu avec son acolyte. Ensuite, a regardé attentivement la diplomate et a dit : « Oui, je ferai ces choses parce qu’elles apporteront à mon pays un avenir meilleur. Tu vas travailler avec moi, n’est-ce pas ? ».

C’était un début prometteur. Il a fallu des mois de travail acharné, de prise de main et d’arrachage de dents pour transformer ses paroles en actes. La Guinée, plusieurs mois plus tard, a eu sa toute première élection jugée libre et juste. Un moment de fierté pour madame Moller. 

Alpha Condé a été élu président et a depuis été réélu deux fois, avant d’être renversé le 05 septembre 2021 par le colonel Mamadi Doumbouya.

Avec le recul sur sa carrière, Patricia Moller qui a tissé des liens forts avec le Général Sékouba Konaté (qui avait tenu parole), déclare que la Guinée reste son poste préféré. « J’ai eu le privilège de contribuer à changer l’histoire d’un pays, l’avenir d’un pays », dit-elle. Le département d’État a accepté en lui remettant le prix Robert Fraser, sa plus haute distinction.

Douze ans après, la Guinée vit encore dans une nouvelle transition, plongée dans une impasse dont l’issue est difficile à deviner.

Focus Africaguinee.com

guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Shams Deen
Shams Deen
27 août 2022 06:47

Sekouba à bien tenu parole c’est alpha qui a refusé de rentrer dans l’histoire H en installant le pays dans la confusion du début à la fin .

Mory Sylla
Mory Sylla
27 août 2022 01:31

La france,qu’elle le veuille ou non,devra s’expliquer au Conseil de Sécurité.
Si elle ne s’explique pas face à ces accusations de parrain du terrorisme,les Africains tireront toutes les conséquences.

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
Mory Sylla
27 août 2022 01:25

L’occident est finit. Kaput.Tout ce que l’Occident peut faire maintenant c’est de tuer les leaders(comme Sankara)où faire des coups d’état(comme la france 🇫🇷 qui essaye de renverser le Président Condé.) L’Occident n’a plus d’arguments.Tout le reste c’est mensonge et propagande.Les occidentaux ne sont pas crédibles. Ce sont des menteurs.Toute la planète a vu dans le jeu hypocrite de l’Occident qui est composé de satanistes et de francs maçons qui ont une haine irascible de l’être humain. L’occident hait l’homme. Bravo au Mali d’avoir exposer le pays terroriste,france🇫🇷,a l’ONU.

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla
Baren SOUMAH
Baren SOUMAH
26 août 2022 15:26
Tag
Tag
25 août 2022 23:40

Cette diplomate est d’une naivete a dormir debout si elle croit que c’est grace a elle que Sekouba Konate a passe le pouvoir a Alpha Conde. C’est Alpha Conde qui a commandite la tentative d’assassinat de Dadis Camara, et Toumba et Konate etaient tous deux des pions de ce plan. Toumba n’aurait jamais pu s’echapper de Conakry sans l’aide des complices d’Alpha Conde a l’ambassade de France en Guinee et c’est pourqu’il ne parle pas qu’Alpha Conde l’a ramener en Guinee et mis a la maison centrale. Konate, lui, a eu sa part en transferant au Maroc et au Liban… Lire la suite

Mory Sylla
Mory Sylla
25 août 2022 23:39

Faux .Dadis Camara est plus democrate que Macron dont le pays la france 🇫🇷 entretient des groupes terroristes dans le Sahel.La france 🇫🇷 est pire que tout. Même Hitler est un ange comparé à la france 🇫🇷. La france 🇫🇷 est hypocrite. Elle donne l’impression d’être une démocratie,mais en fait c’est un pays satanique et terroriste.Il y’a même des journalistes français qui appellent publiquement à la télévision à l’assassinat de Vladimir Poutine. Alors qu’il suffit d’une seule bombe( Sarmat dit Satan 2)pour que la Russie 🇷🇺 raye la france 🇫🇷 de la carte de la planète. Poutine n’est pas Kaddafi.

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla