Le ministre Yaya Sow et sept de ses collaborateurs suspendus par le PM: les dessous d’une suspension…

0 0 votes
Évaluation de l'article

Dans un arrêté diffusé ce dimanche soir sur les ondes des médias d’Etat, le premier ministre chef du gouvernement de la transition, Dr Bernard Goumou a procédé à la suspension à titre conservatoire, du ministre des infrastructures et des transports Yaya Sow et plusieurs autres cadres de ce département. Une décision motivée par des « fautes lourdes », selon l’arrêté, sans autres précisions.

Que s’est-il réelement passé ?

Dans un entretien qu’il a accordé à nos confrères de Guineenews.org, Yaya Sow se dit serein dans une histoire où l’on veut, dit-il crée l’amalgame.

« Le Premier Ministre me suspend par un arrêté, alors que je suis nommé par un décret présidentiel. Moi, c’est le vendredi que j’ai appris que le secrétaire général Patrice Toupou a organisé une réunion dans son bureau, qui a été enregistrée, à l’insu des participants.

Ont participé à cette réunion, le secrétaire général, le directeur national de l’entretien routier[DNER] que j’avais suspendu et que le Premier ministre m’avait obligé à faire ramener, le directeur du Fonds d’Entretien Routier.

Au cours de cette réunion, ils ont parlé de partage de marchés. Mais, je n’étais pas à cette réunion, le chef de cabinet non plus, ni le conseiller principal.

Maintenant, au lieu de suspendre Patrice Toupou et Saa Yolande Camara qui sont impliqués dans cette histoire, on crée l’amalgame en mettant tout le monde.

Nous n’avons pas assisté à cette réunion, c’est l’un d’entre eux qui a enregistré, donc c’est entre eux.

Quand j’avais suspendu Saa Yolande, le Premier Ministre n’était pas content. Il avait tout fait pour que je le remette à son poste, alors qu’il avait commis une faute grave. Donc, il était en sursis, et j’ai appris que c’est lui qui enregistrait les autres. Il a plein de sociétés. Et Saa est revenu, après sa suspension, pour se venger.

C’est donc un complot, en disant dans l’audio que le ministre a demandé ça, alors qu’il n’en est rien. C’est juste que Saa voulait se venger de moi, et le Premier ministre l’a accompagné dans ce projet.

Je n’ai jamais interféré dans un marché. J’ai résilié ici un marché de KPC ! En plus, j’ai une pension de retraite de fonctionnaire international de 11.000 dollars par mois ».

Gbassikolo.com

guest
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gandhi
Gandhi
19 novembre 2022 20:29

Transparence et contrôles, c’est le minimum. C’est la raison pour laquelle je ne vois rien dans le CNRD (à part les mots) qui aillent dans ce sens. Qui contrôle quoi ? Le pouvoir collectif interdit la personnalisation du ou des pouvoirs. Il y a beaucoup de bouffons qui occupent le terrain, mais pour quels résultats concrets ? Qui a vu les 53 milliards de GNF (à peine 5 millions de $) récupérés ? Qui connait non pas ce qui est voulu, mais ce qui est fait aujourd’hui en matière d’éducation (maths, anglais LV1, écoles d’ingénieurs), de santé (des dispensaires à… Lire la suite

Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
16 novembre 2022 17:50

“ Il serait plus efficace sauf erreur de créer un système où les contrôles sont systématiques et fréquents, où les marchés sont transparents (rendus publics en entier dans la presse ou le journal officiel ), où les réalisations sont vérifiées systématiquement sur le terrain, comme le fait le CNRD actuellement, etc. etc. ” On peut faire tout ce que vous recommandez ici tout en ajoutant cette agence . J’en ai eu l’idée en observant comme certains États Américains le font . Avec une telle agence , le gouverneur (president dans notre cas) est au courant de tous les projets financés… Lire la suite

Laure Karcher
Laure Karcher
15 novembre 2022 20:55

Panafricain: Pas sur que ça marche,votre agence nationale des contrats publics- qui se ramène à re-centraliser encore la gestion. Cette centralisation excessive sans contrôles me semble la source principale du problème. Il serait plus efficace sauf erreur de créer un système où les contrôles sont systématiques et fréquents, où les marchés sont transparents (rendus publics en entier dans la presse ou le journal officiel ), où les réalisations sont vérifiées systématiquement sur le terrain, comme le fait le CNRD actuellement, etc. etc. même si c’est plus difficile car il faut responsabiliser les collectivités territoriales (communes, régions, préfectures). Et il faudrait… Lire la suite

Shams Deen
Shams Deen
13 novembre 2022 03:22

La faute du s’il en est une c’est le fait qu’il n’ait pas suivi le PM Beavogui avec qui il est allé à l’international ( fils d’anciens dignitaires) son père était très correct selon ceux qui l’ont connu. Avec sa retraite et surtout sa présence au cœur du groupe Topaz lui a mis un peu à l’abri de certaines combinés. Comme il a lui même dit en raison de l’ampleur des marchés attribués sans appels d’offres à GUICOPRESS il s’est vu obligé de retiré un marché à cette société . Comme rien n’est fortuit l’enregistrement des réunions qui est un… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
9 novembre 2022 10:07

Le premier ministre a obligé le ministre à rétablir Sâa Yolande tout simplement parce que ce dernier est forestier comme lui et a été maintenu à ce poste pour cette raison alors qu’il aurait dû partir en même temps que Souleymane Traoré qui était le Directeur national du fonds d’entretien routier . Les deux magouillaient ensemble, on dégage l’un et on garde l’autre .

La corruption et l’ethnocentrisme sont une institution en Guinée .

Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
8 novembre 2022 21:58

“ La corruption, plus que l’ethnocentrisme ou le niveau médiocre des cadres, est le plus grand problème de notre pays. Elle est endémique et malheureusement acceptée par les familles.” Quand on lit ceci , on a des maux de tête parcequ’on se rend compte que le pays est mal géré pas nécessairement pauvre. On se demande aussi pourquoi aucun parti de l’opposition ne s’est démarqué des autres par la lutte contre la corruption qui aurait quand même pu réunir assez de Guinéens. Je vais spéculer la dessus en disant que les grands leaders des partis sont eux aussi corrompus .… Lire la suite

Kaou Labe
Kaou Labe
8 novembre 2022 18:49

Africain ,
Mr , je crois avoir entendu que ce ministre a attribue 12 lots AU GOUVERNORAT DE CONAKRY .qui se les dispute d’ailleurs , avec le Ministere de l’amenagement du territoire .
Y aurait il  » MAGOUILLE « la ?
Je voudrai savoir . Si vous pouvez aidez , merci d’avance .

Baren SOUMAH
Baren SOUMAH
8 novembre 2022 17:49

@ Africain, Tout à fait, presque tous les preneurs de décisions dans la haute administration guinéenne ont des sociétés privées. Par exemple les petites et moyennes sociétés d’exploitation de l’or, de prestation de services, de gardiennage, de fournitures de materiels de bureau… La corruption, plus que l’ethnocentrisme ou le niveau médiocre des cadres, est le plus grand problème de notre pays. Elle est endémique et malheureusement acceptée par les familles. Je me demandais aussi si l’on pouvait suspendre un ministre. Si son travail n’est pas satisfaisant, on demande sa démission et s’il refuse de démissionner on le démet de ses… Lire la suite

Last edited 23 jours plus tôt by Baren SOUMAH
Africain
Africain
8 novembre 2022 13:51

« …Le Colonel doit radié ce Saa Yolande de l’administration s’il s’avère qu’il a des entreprises. Il y a conflit d’intérêt… » dixit Le Pan-Africain Le problème, il est loin d’être le seul au sein de ce département et ailleurs c’est à dire dans d’autres départements. « …Il y a trop de partage de responsabilité dans cette administration qui est la source de nos problèmes . Si tu suspends un secrétaire et que le PM le rétablit , c’est le moment de démissionner ou de passer l’information à la presse …. » Tout à fait et de surcroit un « retraité » qui touche 11 000… Lire la suite

Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
8 novembre 2022 12:50

Il y a trop de partage de responsabilité dans cette administration qui est la source de nos problèmes . Si tu suspends un secrétaire et que le PM le rétablit , c’est le moment de démissionner ou de passer l’information à la presse . Maintenant que le mal est fait , cette affaire risque d’emporter le PM et le ministre Yaya Sow . Ensuite comment est ce qu’on peut laisser des fonctionnaires entrepreneurs dans l’administration? Un ministre peut venir du secteur privé, c’est un poste politique . Mais les autres doivent exclusivement se concentrer sur leurs responsabilités en tant que… Lire la suite