Tir de Toumba Diakité sur Dadis Camara: les précisions Cécé Raphaël Haba

0 0 votes
Évaluation de l'article
La tentative d’assassinat qui a visé le président Moussa Dadis Camara le 03 décembre 2009 au camp Koundara, continue d’occuper une importante place dans le procès sur les massacres du 28 septembre 2009.
Selon  Cécé Raphaël Haba, l’un des témoins oculaires de et actuellement à la bare, contrairement à ce qui a été dit sur l’héroisime de Makambo ce 03 décembre 2009, c’est plutôt lui, Cécé Raphaël Haba qui serait le principal sauveur du chef de la junte d’alors.

« Si le président l’appelle, quelle que soit notre position, dès que je lui dis que le président a appelé, il (Toumba) se lève pour qu’on parte. Mais ce jour (03 décembre) on n’a pas reçu un appel.

C’est moi qui détiens les appareils (talkie-walkies et téléphones portables). Je n’ai vu aucun appel, ni dans la radio. On a vu par surprise le président Dadis au camp Koundara dans une pick-up où se trouvait assis le Général Baldé au côté escroc. C’est le président qui était en train de conduire. Et ce jour, Makambo est sorti avec trois véhicules (deux pickups neuves et une Rave 4). Ses hommes étaient armés, encagoulés, avec des armes comme s’ils partaient en guerre. Ils sont venus (nous trouver). Quand le véhicule a garé, le président a sauté.

Il est descendu et s’est dirigé vers Toumba en lui disant : « Toumba tu veux me faire honnir ? » Toumba répond en disant : « Monsieur le président on t’a dit que Toumba est en ville en train de tirer avec ses hommes mais tu es venu voir Toumba assis faisant face à la mer. »

Mon sixième sens me dit qu’il devrait s’interroger sur les allégations portées contre Toumba. Mais je ne sais pas ce qu’on lui a dit. Il (Dadis) est venu avec émotion et s’est dirigé vers Toumba en criant : « Tu veux me faire honnir ? Comment tu es habillé comme ça ? »

Arrivé à son niveau, il (Dadis) a tapé la tête de Toumba, son béret est tombé. Toumba s’est levé et n’a pas réagi. Il a dit au président : « je ne peux pas vous trahir ni vous tromper. C’est Makambo qui veut vous trahir. C’est lui qui est venu ce matin arrêter deux hommes à Koundara et les envoyer à l’Etat major. Leur commandant m’a appelé pour dire qu’on ne peut pas mettre les deux hommes à sa disposition. »

Toumba a dit « j’ai libéré les deux personnes et je sais que c’est une anomalie.  Le président a repris la parole : « Toumba allons au bureau »
Si on partait au bureau, ce qu’on est en train de dire à la barre n’allait pas arriver. Mais il change de ton en disant : Toumba donne-moi ton arme. Voici l’origine du problème que j’ai subi. Je ne suis pas en prison à cause du 28 septembre.

Si je ne parle pas pour rétablir la vérité, de Conakry jusqu’à N’Zérékoré c’est dans l’oreille de tout le monde que Cécé qui a trahi et s’est rallié à Toumba pour détruire le pouvoir de la Forêt.(…). On a raconté que Toumba m’a donné deux (02) sacs d’argents. Tout le monde a abandonné ma femme. Étant courageuse, elle entendu beaucoup de choses, vu beaucoup de choses…

Quand Dadis a dit Toumba donne-moi l’arme. Toumba a replié derrière, ensuite il est revenu devant. Il voulait dépasser le président mais nous,(…). Mais les dispositifs qui étaient dans l’entourage, c’était effrayant parce que Makambo est venu armé comme quelqu’un qui partait au front. Il faut qu’on se dise la vérité.

Entretemps Bégré a commencé à parler, le président s’est retourné à regarder l’histoire de Bégré qui disait que c’est Marcel qui l’a informé que Toumba voulait faire un coup d’Etat. Quand le président s’est retourné, on a entendu boum. Toumba avait tiré sur lui. Le président est tombé.

Tous les hommes qui étaient venus avec lui, chacun a fait sa sommation. D’autres ont fui pour se jeter dans la mer.

Quand le président est tombé, j’ai fait 4 pattes, réflexe de derrière et je vois que c’est le président qui est tombé. Il y avait un certain Mansaré qui était-là en train de pleurer. Entretemps, je suis venu. Je lui ai dit tu es là en train de pleurer mais fais-nous quitter le président au lieu de pleurer. Les personnes qui sont venues avec le président, personne ne l’a assisté. Nous qu’on qualifiait d’être les éléments de Toumba, ce sont nous qui sommes venus en assistance au président pour le protéger. 

Quand le président est tombé j’ai vu Makambo courir vers la pick-up, en ma connaissance c’était pour dire à son chauffeur de sortir. Il était parti pour prendre une autre arme plus lourde contre Toumba. On était déjà hors de cette cour. L’assistante de personne en danger que j’ai faite est devenue autre chose. Certains ont dit que c’est Cécé qui a montré le secret de Makambo à Toumba. Et que lorsque le président est tombé, c’est Makambo qui s’est couché sur lui. J’ai dit à Dadis jusqu’à la mort je vais te sauver et te protéger. Ils ont transformé mon acte d’héroïsme, ils ont honoré Makambo. On a raconté qu’un certain Forestier du nom de Cécé a dit à Toumba, le totem de Makambo. Voici comment on m’a rejeté dans ma communauté », déplore l’accusé qui comparait devant la barre du tribunal criminel de Dixinn. 

« Il y a eu des tirs au camp Koundara, pourquoi Toumba n’est pas mort ? », interroge un avocat.

« Il (Toumba) vous a parlé d’un verset coranique. Chacun a une protection sur lui », a laconiquement répondu l’accusé.

A suivre…

Gbassikolo.com

guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gandhi
Gandhi
10 novembre 2022 00:32

Il est pourtant clair que nos militaires sont des héros, la preuve ils se servent de femmes comme boucliers humains, il y a tellement de généraux qu’on imagine qu’ils ont fait leurs preuves sur les champs de bataille et que cela n’a rien à voir avec la solde correspondante. Ils tirent dans le dos des enfants, armés de gilets pare-balles et de kalachnikovs contre des enfants qui jettent des cailloux, bref que des héros en Guinée…

Africain
Africain
9 novembre 2022 11:10

« …Y a quelque chose qui manque dans ce récit . Je refuse de croire que des adultes , armés ont fui devant un seul homme …. » dixit Le Pan-Africain Pourtant vous donnez une partie des explications de cette « bizarrerie » qui n’en est vraiment pas une : « Je parie que les soldats avec lesquels Dadis est venu et qui ont pris la tangente quand Toumba a tiré sur leur patron pensaient que Toumba possédait aussi des capacités mystiques. » En outre; nous n’avons pas les mêmes réactions face à la mort. Quand le chef a pris une balle et se retrouve par… Lire la suite

Last edited 22 jours plus tôt by Africain
Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
8 novembre 2022 14:35

“ Tous les hommes qui étaient venus avec lui, chacun a fait sa sommation. D’autres ont fui pour se jeter dans la mer.” On comprend aisément comment il est facile de faire des coups d’Etat chez nous . On comprend aussi comment Namory Condé, Dr Diané, Kassory, Damaro ont tout simplement accepté le coup de Mamady. Il suffit qu’un petit groupe s’arme , s’agite et ose faire quelque chose de surprenant , les autres prennent la tangente. Qu’est ce que je paierais cher pour voir l’image du “Gen” Baldé nagé vers Boulbinet. Et ce sont ces hommes qui jouent à… Lire la suite