Les dessous d’un limogeage

0 0 votes
Évaluation de l'article
Par une lettre en date du 29 décembre 21, le ministre secrétaire général à la présidence, le colonel Amara Camara, a informé la garde des Sceaux madame Fatoumata Yarie Soumah, que le Président de la Transition recevra, le 2 janvier 2022 à 14 heures, au Palais Mohammed V, le Personnel de la Justice, notamment les Chefs de Juridiction et de Parquet. Au cours de cette audience, précise le courrier du colonel Amara, que le Président de la Transition accordera au Personnel de la Justice, les échanges seront axés sur la Politique Pénale de la Transition.
Cette lettre d’information n’a pas du tout trouvé un écho favorable auprès de la garde des sceaux. Dans sa lettre réponse, en date de ce vendredi 31 décembre 2021, dame Fatoumata Yarie Soumah, n’est pas allée par le dos de la cuillère. Arguments « solides » à l’appui, elle a demandé à son collègue ministre d’annuler la réunion projetée à la présidence. La garde des sceaux trouve la démarche « biaisée ». Découvrez sa réponse cinglante à la lettre du ministre Amara. 

Suite à votre lettre par laquelle vous m’informez que « Monsieur le Président de la Transition recevra, le 2 janvier 2022, le Personnel de la Justice (..) pour des échanges axés sur la « Politique Pénale de la Transition, j’attire votre attention sur ce qui suit :

1. En tant que Ministre de la Justice et des Droits de I’Homme, si je l’avais jugé nécessaire, c’est à moi de solliciter une telle audience au Président de la Transition et d’en informer le cas échéant le Personnel de la Justice dont je suis la seule et unique autorité hiérarchique de gestion administrative. Aucune autre autorité administrative que moi n’est habilitée à convier le Personnel de la Justice notamment les magistrats, à une quelconque réunion

2. La politique pénale de la Transition, qui est celle de la Nation et de l’Etat, ne se discute pas entre le Président de la Transition et le « Personnel de la Justice mais entre le Président de la

Transition, son Premier Ministre, le Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme que je suis et, en Conseil des Ministres, avec les autres membres du Gouvernement.

Conformément au Décret sur les attributions du Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, la politique pénale est élaborée par mon Département, discutée et débattue en Conseil des Ministres ; et est approuvée par le Président de la Transition, selon les formes prévues à cet effet par la Charte de la Transition et les lois en vigueur

3. Le Président de la Transition dispose de plusieurs canaux formels pour communiquer sa vision de la politique pénale de l’Etat : il peut donner des instructions au Premier Ministre, qui les répercutera au Ministre de la Justice; en tant que Président du Conseil des Ministres, il est l’autorité habilitée à prendre les décisions sur toutes les questions délibérées en Conseil des Ministres, y compris les questions en rapport avec la politique pénale ; en tant que Président du Conseil Supérieure de la Magistrature, il partage sa vision avec les magistrats lors des séances formelles de cette instance constitutionnelle. »

« Le ministre de la Justice conduit la politique pénale déterminée par le gouvernement. Il veille à la cohérence de son application sur le territoire de la République.

A cette fin, il adresse aux magistrats du ministère public les instructions générales de politique pénale.

Il peut dénoncer au procureur général les infractions à la loi pénale dont il a connaissance, lui enjoindre par instructions écrites et versées au dossier de la procédure, d’engager ou de faire engager les poursuites ou de saisir la juridiction compétente de telles réquisitions écrites que le ministre juge opportunes.

Au regard de ce qui précède, je suis au regret de vous demander de bien vouloir annuler la Rencontre projetée ». 

Source: Africaguine

guest
18 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mory Sylla
3 janvier 2022 22:27

😊monseigneur Bangoura.
Dommage que tu n’aies pas choisit le christianisme comme religion.
Bangoura,ce nom t’irait comme la chaussure dans les pieds de cendrillon 😁
Happy new year 2022. I sambè sambè.
Beaucoup de bonheur dans l’opulence.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
3 janvier 2022 21:03

😊No problem El Bango.
On est en démocratie.

Foulou
Foulou
3 janvier 2022 17:11

@Youssouf

Et Mme Soumah prend date pour l’avenir. Elle a demontre au pays qu’elle est une personne droite, honnorable et inflexible sur le respect des regles etablies. Des gens comme elle, il n’y en a pas beaucoup en Guinee. Je la vois bien revenir au meme departement apres la transition. Elle fera l’unanimite sur son nom.

A mes yeux, il n’y a rien de plus elegant dans la vie publique que le respect des regles etablies et l’egalite des conditions devant la loi. Pour moi, c’est le trait de demarquation entre pays civilises et pays arrieres.

Shams Deen
Shams Deen
3 janvier 2022 16:50

Youssouf Lis très bien mon commentaire,cet incident en principe pouvait bien se gérer si les deux cabinets avaient été mis à contributions les conseillers bien avertis. Ce n’était pas nécessaire d’en arriver au point de non retour ,c’est ce qui ressort de mon analyse personnelle qui peut être différente d’autres. Je ne pense pas que ce problème résulte de la compétence ou pas de l’un ou de l’autre. Est ce que c’était nécessaire de faire fuiter ces lettres dans la presse? Est ce qu’il était impossible de s’expliquer verbalement pour arrondir les angles? Par ailleurs, le cursus de Colonel AMARA… Lire la suite

Last edited 8 mois plus tôt by Shams Deen
Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
3 janvier 2022 16:41

Mory Sylla, arrêtes s’il te plait, je suis pas supporter des mutins, du fait d’apprécier quelques bonnes actions de Doumbouya ne peut faire de moi son partisan . Rétiens aussi comme toi, je vis pas en Guinée, si je dis qu’il n’est pas impopulaire c’est que sur le terrain, je reçois des informations .J ‘ai appris que beaucoup de ceux qui soutenaient le président Alpha Condé ont changé de position aujourd’hui . Que n’eût été son refus d’avoir des mouvements de soutiens, Doumbouya aurait eu une dizaines, certes des opportunistes mais des soutiens quand mêmes . Tu connais bien Conakry,… Lire la suite

Mory Sylla
3 janvier 2022 15:43

Tu aimes beaucoup ça El Bango.Venir trouver les gens pour faire “alliance”.Une fois qu’ils t’ont donné toute leur confiance et qu’ils font face au feu de l’ennemi,toi tu tires froidement dans leur dos.Tu courres ensuite te joindre à l’ennemi. Je t’ai plusieurs fois vu faire ça. C’est pas comme ça. Tu agis comme un blanc. Avec le blanc rien n’est garantie. Il peut se retourner contre toi à tout moment sans crier gare. C’est pas sérieux. Tu as applaudit doumbouya. Logiquement tu ne peux pas critiquer ceux qui ont jeté des fleurs aux ministres du même type.C’est la même équipe… Lire la suite

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
3 janvier 2022 12:34

Mais Bangoura pourquoi toi tu aimes faire ça?Tirer sur tes propres partenaires.Vous défendez les mêmes couleurs de FC mutinerie..En quoi toi tu es différent de Shams et Tronka?Eux ils félicitent le ministre des mutins,toi tu félicites doumbouya. (Tu as écris ici: “il n’est pas impopulaire” parlant de doumbouya,l’implication est claire.)J’ai lu ça ici de tes mains.C’était incroyable à lire.Ne jette pas tes partenaires en pâture à l’opinion nationale de Gbassikolo.Tu aimes jeter les gens en pâture.C’est pas toi qui doit les lapider. C’est nous autres qui n’avons jamais varié. Tu dois être parmi les lapidés. Ton alliance n’est pas garantie.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla
Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
3 janvier 2022 12:20

Foulou, bien dit, la dame agit en professionnel et le militaire agit en militaire ( force brute ). Madame Soumah en tant que professionnel du métier, sait parfaitement comment fonctionne une administration, elle ne peut en aucun cas, accepter qu’on vienne mettre une zizanie dans son service . Je suis franchement fier de sa réaction, elle montre comment un professionnel, un qualifié et un honnête serviteur de l’état doit agir sans complaisance . Pour la réhabilitation de mon héros, je ne sais pas si Amara Camara a joué un rôle clef, sur Guepard.net, on parle plutôt de Balla Samoura qui,… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
2 janvier 2022 10:21

Tronka et Shams Deen, je ne connais ni Amara et Mme Soumah, c’est après le putsch que j’ai entendu et vu pour la première fois Amara Camara ( j’évite d’ajouter son grade à son nom car, à mon âme et conscience je ne pense pas qu’il y ait un seul officier en Guinée qui mérite son titre , les grades , on les obtient par la complaisance chez nous surtout depuis la mort du Gal Conté ) . Madame Soumah également, c’est après sa nomination que j’ai su son existence donc, je ne suis ni pour l’un et ni pour… Lire la suite

Foulou
Foulou
2 janvier 2022 02:31

@Youssouf Tes amis Shams Deen et le granduloquant Tronka font dans la malhonnete intellectuelle ici. Comme a leur habitude, ils cherchent a justifier la situation en blamant Mme Soumah alors que ce qui s’est passe est clair et net. Contre toute logique et contre la procedure etablie en la matiere par le CNRD lui-meme, Amara Camara et Mamadi Doumbouya veulent convoquer le personnel de la justice pour que Mamadi Doumbouya se livre a son inutile « Dadis Show », et Mme Camara, au lieu de s’ecraser, leur rappelle la procedure. Ils ne sont pas contents d’etre mis devant leur incompetence et la… Lire la suite

Foulou
Foulou
2 janvier 2022 01:56

Les raisons de ce cafouillage resident dans le fait que Mme Soumah est une professionnelle qui fonctionne selon les regles et que Amara Camara et Mamadi Doumbouya sont deux amateurs qui croient que la Guinee est leur chose maintenant. Mamadi Doumbouya croit qu’il peut tout decreter. Il se trompe lourdement. Il marche sur les pas de Dadis Camara. Il se reveillera un matin et verra un pays totalement dresse contre lui a force d’autoritarisme. De toutes les facons, ce n’est qu’une question de temps avant que le conflit eclate entre lui et la classe politique. L’exasperation monte de jour en… Lire la suite

Mory Sylla
1 janvier 2022 21:50

Échec à ce faux gouvernement des mutins.
Nous ne voulons pas des mutins sur le territoire de la Guinée 🇬🇳.
Les mutins n’ont qu’à quitter la Guinée 🇬🇳.
Échec,défaite et grande humiliation pour les mutins en Guinée 🇬🇳.
Que les mutins soient battus.

Last edited 8 mois plus tôt by Mory Sylla
Shams Deen
Shams Deen
1 janvier 2022 21:28

Youssouf Bangoura Tu semble être dans l’émotion Hier dans une émission radio j’apprenais que la Dame était dans un bras de fer avec Amara Camara et on parlait de démission. Cela dit ,après avoir reçu quelques informations sur cette affaire il s’avère que de mon de vue c’est le manque de conseillers avisés et surtout désintéressés des deux parties qui a abouti au départ de Mme pour qui j’avais une haute idée,je connais son cabinet de notaire et j’y fait un tour La lettre réponse de madame est bien rédigée mais est ce qu’il était interdit en lieu et place… Lire la suite

Last edited 8 mois plus tôt by Shams Deen
TRONKA
1 janvier 2022 21:14

@Youssouf Bangoura Pour vous répondre à propos de cette dame notre sœur, je tiens à vous tirer un petit chapeau parce qu’avoir un Baren Soumah comme esclave, vous êtes presque aussi haut que Soundiata le roi mandingue(Pour rire). Revenons aux choses sérieuses: Sans aucune prétention ni passion, je confirme que le Colonel Ministre Amara, discret et peu bavard, est un jeune officier qui n’a pas fait d’école buissonnière dans son cursus militaire et on a pas besoin de bibliographie pour le savoir. Il a à son actif un cursus bien fourni. A propos de notre sœur dorénavant ex Ministre, même… Lire la suite

Baldealh
Baldealh
1 janvier 2022 20:06

Bravo madame Soumah! Par cet acte, elle démontre que dans ce pays, il y a des personnes de valeur. Des personnes indépendantes et libres d’esprit qui ne s’accrochent pas aux privilèges de leur poste pour renier leurs valeurs. Les raisons évoquées de ce départ témoignent à quels points le système de gouvernance est pourri malgré les ritournelles chansons de refondation de l’État qu’on arrête pas de nous baratiner depuis leur prise de pouvoir. Comment expliquer le fait de responsabiliser, p.ex. nomination de ministre, quelqu’un et nommer ou prendre des décisions impactant son département sans que cette personne ne soit consultée… Lire la suite

Shams Deen
Shams Deen
1 janvier 2022 17:32

Nous avons une presse qui commence à devenir un véritable problème chez nous.
Sans les émissions radios d’hier je pense que cet incident aurait pu être circonscrit .
Milles dommages.

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
1 janvier 2022 15:51

Bravo à cette dame( ma petite esclave, elle est Soumah la soeur de Baren mon deuxième esclave ) .Dire que Tronka et Shams Deen n’ont pas tari des éloges à l’égard d’Amara Camara les toutes premières semaines après le putsch .D’après eux, Amara Camara est tellement compétent, a une telle maitrise de ses dossiers qu’il faut le laisser travailler . Je ne sais pas ce qu’ils vont nous dire à présent après que dame Soumah ait prouvé l’incompétence d’Amara Camara . Quelqu’un de compétent n’aurait jamais agi ainsi .Comme on dit, quand on ne sait pas, on demande celui qui… Lire la suite

Lanfia
Lanfia
1 janvier 2022 15:50

Je trouve que l essentiel se trouve ds ce passage:!“… ne se discute pas entre le Président de la Transition et le « Personnel de la Justice mais entre le Président de la

Transition, son Premier Ministre, le Ministre de la Justice et …”.
Elle semble avoir affiché sa loyauté envers le premier ministre et le président semble lui avoir signifié que c’est son pouvoir. En français facile les mois du premier ministre sont comptés. Ca ressemble au tandem Conté-Kouyaté. Les “libérateurs” libèrent tout sauf le fauteuil présidentiel qui ne peut être un banc pour 2.
Bonne année à tous