Les grandes annonces de Charles Wright en tant que Garde des Sceaux…

0 0 votes
Évaluation de l'article

Sitôt nommé ministre de la justice et des droits de l’homme en remplacement de Me Moriba Alain Koné, Alphonse Charles Wright a été officiellement installé ce mardi 12 juillet dans sa nouvelle fonction. Il n’a pas laissé passer l’occasion pour décliner ses ambitions à la tête de ce si prestigieux ministère. Nous vous délivrons un extrait de son discours tenu à l’occasion du passation de service… 

« Je mesure avec humilité et gravité cette confiance et l’immensité de la mission que mes collaborateurs et moi-même, devront réussir pour retisser la confiance entre les justiciables et la Justice qui doit désormais être un allié sûr pour la Démocratie et un garant fiable pour l’Etat de droit en Guinée.

Mesdames et Messieurs,

Il n’y a aucun doute que c’est dans le cadre de la poursuite des efforts de refondation de l’Etat que s’inscrit le récent décret relatif au changement intervenu au sommet de notre Département et dont la présente cérémonie est la suite logique.

Autrement dit, les défis liés à la modernisation et à la normalisation de la Justice nécessitent aujourd’hui une intensification des efforts de réforme de ce secteur, s’il est vrai que celui-ci doit jouer un rôle de premier plan, ainsi que l’ont promis les plus hautes autorités de la transition, dans leurs efforts tendant à jeter les bases d’un Etat de droit dans notre pays.

Dans cette dynamique, la Justice n’a plus droit à l’erreur et doit jouer pleinement son rôle de garant de l’autorité de l’Etat et des droits humains. Autrement dit, nous de la famille judiciaire devons avoir toujours présent à l’esprit que les disfonctionnements notoires de la Justice figurent au nombre des principales causes de l’avènement, le 05 septembre 2021, du Comité National de Redressement pour le Développement (CNRD), ainsi que l’a souligné le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, Président de la Transition, Chef suprême des Armées ; ce qui doit nous exhorter à plus d’unité et de responsabilité.

Nos concitoyens ont soif de la Justice et de liberté. Ils aspirent à une Justice débarrassée de la corruption, de concussion, une justice certes implacable, mais aussi humaine, une Justice au service de la vérité, une justice qui protège les justiciables contre l’arbitraire et toutes les formes d’abus et persécutions.

En outre, une justice qui ne fuit pas sa responsabilité dans le cadre de la défense des droits humains, de la paix publique, de la sécurité publique et le respect de l’autorité de l’Etat par l’application sans complaisance de la loi, rien que la loi.

Le Président de la République concentre toute son attention et ses priorités à la Justice et il veut qu’elle soit la boussole qui nous guide et tient aussi à ce qu’elle soit accessible à tous les guinéens sans exception.

Aux fins de répondre à ces attentes, nous allons suivre et poursuivre l’exécution des réformes et tâches prioritaires du Département, conformément aux conclusions des états généraux de la Justice ténus en mars 2011.
Ainsi, il y a lieu de :

  • Faciliter l’accès aux droits et à la justice pour tous les citoyens ;
  • Soutenir et amplifier les efforts de lutte contre la corruption ;
  • Appuyer l’engagement des nouvelles autorités pour davantage de transparence et la moralisation de la gestion des affaires publiques par le renforcement de la capacité de la Cour de Répression des Infractions Economiques et financières (CRIEF) ;
  • Lutter efficacement contre les viols perpétrés contre les filles mineures et les femmes ;
  • Donner à la justice des mineurs les moyens et le personnel conséquents pour son bon fonctionnement ;
  • Mieux équiper les Cours et Tribunaux et améliorer leur fonctionnement au quotidien ;
  • Prendre des mesures utiles pour anticiper sur le vieillissement et le départ à la retraite des magistrats et autres acteurs judiciaires ;
  • Assurer une meilleure protection judiciaire des Droits de l’Homme ;
  • Assurer la protection sociale, la formation et le renforcement des capacités des agents pénitentiaires ;
  • Humaniser les pratiques et procédures dans les lieux de détention et de privation de liberté en nous conformant aux bonnes pratiques respectueuses des droits humains et de nos engagements internationaux ;
  • Générer une confiance durable auprès des investisseurs nationaux et étrangers à travers une justice équitable et impartiale. »   

Dans le cadre de la lutte contre la corruption au sein de l’appareil judiciaire et la célérité dans le traitement des procédures judiciaires, Alphonse Charles Wright ambitionne plusieurs réformes.

 » Doter le Ministère de la Justice et des droits de l’Homme d’un logiciel lui permettant de s’enquérir, en temps réel des actes pris par les différents services judiciaires et pénitentiaires et de qualification juridique pour une meilleure mise en œuvre de la politique pénale tant des parquets généraux que des parquets d’instance qui sont placés sous le contrôle du Garde des Sceaux. Renforcer les capacités de l’Inspection Générale des services judiciaires pour permettre des inspections périodiques, inopinées sanctionnées par des rapports cohérents. La mise en place d’un numéro vert pour dénoncer en temps réel des cas de corruption sous toutes ses formes. Les organisations non gouvernementales et associations régulièrement constituées conformément à la loi seront ramenées à constater de manière objective, sans diffamation ou dénonciation calomnieuse dans les juridictions à travers tout le pays « , a-t-il déclaré.

Gbassikolo.com

guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mory Sylla
Mory Sylla
13 juillet 2022 12:30

Verbiage creux.
C’est un brouillon.

Mory Sylla
Mory Sylla
13 juillet 2022 00:02

Le Président de la République de Guinée 🇬🇳,légalement et légitimement,c’est son Excellence le Professeur Alpha Condé,Commandant en Chef des Forces Armées Guinéennes.
Le reste,c’est de l’auto-contradiction sans saveur ha ha ha.
Vive l’échec plat du putsh,ainsi que ses subalternes,et le retour des autorités légitimes.

Last edited 4 mois plus tôt by Mory Sylla