Mise en garde d’Aliou BAH au CNRD: « Engager un bras de fer avec les politiques…serait une erreur monumentale »

0 0 votes
Évaluation de l'article
C’est dommage de constater qu’en Guinée les détenteurs du pouvoir ne tirent jamais les enseignements des échecs de leurs prédécesseurs pour éviter le même sort.

En fait, l’ancien régime a passé l’essentiel de son temps à combattre l’opposition en utilisant les moyens les plus cyniques. Tous ses actes et propos étaient motivés par des considérations de politique politicienne; nomination des transhumants politiques, promesses populistes et fallacieuses, fabrication et entretien d’opposants fantoches, répression sanglante des activistes etc.

Espérant isoler, diaboliser et anéantir les acteurs politiques représentatifs, toutes ces manœuvres malsaines ont contribué à l’échec du régime et au renforcement de la crédibilité de ceux qu’il combattait. L’illustration en est qu’il a été terrassé par un coup d’Etat militaire et ses anciennes victimes sont encore debouts et plus déterminées que jamais.

Ce qui doit être essentiellement compris est qu’une classe politique ne se réduit pas au nom des leaders des partis qui la composent. Elle symbolise tous ceux qui se reconnaissent en eux pour une raison objective ou subjective.

Dans un pays aussi divisé et politisé que le nôtre, les discours des partis politiques sont plus écoutés que ceux des institutions de l’État; c’est plus un fait constable qu’un avis. Les preuves actuelles sont le manque d’engouement des populations pour les assises nationales, le flop des consultations, le manque d’autorité du CNT et la perte progressive de popularité des autorités de transition.

Lorsqu’on veut faire passer un message au plus grand nombre, quoi de plus simple et intelligent que de le faire à travers des acteurs crédibles et représentatifs.

Alors engager un bras de fer avec les politiques en utilisant un discours subtile de diabolisation des élections, serait une erreur monumentale que le CNRD ne devrait pas commettre.

Aliou BAH

#MoDeL

guest
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mory Sylla
19 avril 2022 19:43

Maladie,maladie,quelle maladie? C’est Dieu qui est le guérisseur.
Si le Président est malade et doit démissionner,c’est pas aux mutins de le remplacer. La Constitution est claire sur la dévolution du pouvoir en cas d’empêchement du Président de la République. C’est Damaro Camara qui prend le pouvoir. Pas les mutins. Les putshistes ont un problème de respect de la Loi.Ils avancent dès arguments farfelus pour justifier leur coup d’état bête,stupide,sans tête ni queue. Encore moins un tronc.C’est risible. Quel minable spectacle ubuesque.

Last edited 5 mois plus tôt by Mory Sylla
Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
17 avril 2022 14:32

@Baldé, Je crois que la maladie de Alpha et les querelles de succession sont les raisons principales de ce coup d’Etat et non les manifestations. Pour ma part , rien n’a changé chez l’opposition d’hier pour s’empresser d’aller aux élections . Ces menaces contre Mamady ne sont pas de nature à le faire plier. Bon, les politiciens Guinéens ont la chance d’avoir affaire avec de quelqu’un d’immature politiquement sinon il est assez aisé de les doubler . Les jeunes de l’axe ont beaucoup souffert ces dernières années. Mamady peut signer un pacte avec eux et faire des investissements sociaux dans… Lire la suite

Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
16 avril 2022 15:27

Que personne ne sorte manifester pour des gens. Ils mourront pour rien.
Pendant toute une décennie, des gens sont morts mais il a fallu un coup d’Etat par un collaborateur de Alpha pour que ce dernier parte.

Mory Sylla
14 avril 2022 22:28

Le piège se referme sur les mutins.