Reformer avant d’aller aux élections (suite réflexion sur article de JB Placca – mars 2022)

0 0 votes
Évaluation de l'article

L’article de JB Placca, ses dits et non-dits, c’est-à-dire ce qu’il affirme clairement et son évaluation implicite, sous – entendue, de la gouvernance en Guinée depuis le coup d’état du 5 septembre 2021, fait apparaître au grand jour pas mal de choses. Justement parce que JB Placca est l’un de nos meilleurs journalistes africains,  il faut preter attention à ce qu’il exprime, meme si on n’est pas toujours d’accord.

Dans la première partie, j’ai essayé de montrer que les premières actions du CNRD et du Colonel Doumbouya, notamment à la lumière des engagements du Colonel, n’avaient rien de « mesquin ». La récupération du patrimoine bâti de l’Etat, indispensable pour des raisons pratiques, était une exigence de justice.  Il y avait un immense ressentiment, une colère rentrée des Guinéens contre cet accaparement, pendant des décennies, par de hauts fonctionnaires qui avaient pourant largement les moyens de s’acheter ou de se construire leurs villas privées.
Le caractère sélectif de l’opération ? C’est une chose positive qu les autorités aient fait preuve de discernement. En outre, l’essentiel me paraît être ailleurs.

L’essentiel est qu’un signal clair a été donné : les Guineens veulent voir bannir les pratiques de prédation sur l’Etat et dans le secteur économique. Seules les lois, la constitution strictement appliquées pourront le faire.  La mise en pratique de ces lois dépendra de la volonté et de la capacité des Guinéens tels que représentés au CNT (Conseil national de la Transition) à « inventer » les dispositifs qui feront que les lois s’appliqueront à tous sans discrimination y compris aux gouvernants eux – mêmes à tous les niveaux.  Elle dépendra aussi des orientations que donnera le CNRD. En caricaturant, il devrait être possible de mettre en place un ordre constitutionnel tel que si par malheur le peuple élisait des corrompus, le détourement de fonds resterait impossible.

Quelques exemples : Il serait bon que dans une future loi ayant valeur d’ordre public, il soit expressément interdit à l’Etat, y compris sous la signature du chef de l’Etat, de céder la propriété d’un bien nu ou bâti urbain ou rural à un fonctionnaire en activité, sous quelque forme que ce soit. Les terres et biens incessibles du patrimoine public doivent être clairement définies et cadastrées. La pratique des prête-noms, en matière de transactions immobilières, devrait être interdite dans la conclusion de contrats.  Un ou une élue qui serait compromis dans une affaire de trafic illicite, (bois, drogue) serait destitué automatiquement. 

La classe politique guinéenne veut elle des  réformes ?

JB Placca évoque une « indigence d’imagination » en matière d’actions.
Je n’en suis pas si sûre : l’invention et la mise en place du CNT ont pris du temps. Et les autres classes dirigeantes en Afrique de l’Ouest ne sont guère plus innovantes en matière sociale et politique que la nôtre. Observons que notre système africain et guinéen de gouvernance est constitué en réalité de réseaux et plans partisans, de connaissances, et à base communautaire. Un tel système n’encourage pas le mérite, ni la créativité.  Ce système ne dispose même pas de recours internes formels soit à l’intérieur des partis, soit dans l’administration, soit ailleurs, qui puissent redresser les injustices subies par les personnes ou les groupes.  D’ailleurs, pour redresser les injustices, ou résoudre des problèmes efficacement, il faut de l’autorité. Où est l’autorité dans notre système ? Dans les tribunaux ? On connait les problèmes…. .Comme le disait une voisine, « il y a les uns, et il y a les autres ». Comme il n’y a pas de recours aisément accessible, la violence s’impose, notamment en politique. Et pour prendre l’image qu’employait un débatteur malien sur la chaine Africable en décrivant le système électoral malien et africain : il y a celui qui vous donne de l’argent pour avoir votre vote, et qui ne vous respecte pas, et il y a celui qui reçoit de l’argent pour son bulletin, et qui ne respecte pas non plus le donateur.   Le système institutionnel existant jusqu’au coup de force  n’était  pas censé apporter un mieux-être ou quoi que ce soit de positif à cet « électorat » minoritaire dans la population totale. Le système distribue un peu d’argent, et des prébendes.  Or, une société a besoin de se respecter, d’être fière, d’avoir foi dans son système politique, dans les hommes  qui l’animent.
 
En général, on constate dans la plupart des pays du monde, la très grande difficulté qu’ont les classes dirigeantes (politiques ou économiques) à se réformer.  Même si certains acceptent d’intégrer la société civile et les syndicats et asssociations, les partis politiques chez nous en Guinée veulent être les principaux interlocuteurs du CNRD pour les réformes à réaliser. Certains politiques ont même osé protester quand le CNT a décidé d’effectuer une mission de prise de contact avec les Guinéens de base dans toutes les régions pour leur demander leurs besoins et les écouter concernant le futur ordre constitutionnel. C’était inutile, disaient ils. Il suffisait de discuter avec eux à Conakry !  

Il y aura beaucoup à faire, et ce sera très dur de réaliser un pays plus démocratique, de faire en sorte que le paysan,  l’éleveur, les pêcheurs et artisans etc. loin dans les zones rurales  aient une influence sur les politiques exécutées soi disant dans leur intérêt à partir de Conakry, et puissent même les faire modifier et adapter à leurs besoins.  

Nous sommes nombreux à penser qu’une démocratie ne se définit pas par l’organisation de bonnes élections. Je ne crois même pas en la possibilité d’avoir des élections fiables, transparentes, et acceptées par tous si la Guinée continue avec cette gouvernance malfaisante d’une minorité. Des chefs et partis politiques qui sont seuls à établir l’agenda du pays.   La démocratisation réelle est indispensable, comme pilier des réformes, pour consolider l’unité nationale dans une que la nation affaiblie par la succession de chocs,  et parce que notre pays est composé de quatre régions naturelles avec des peuples aux traditions variées.  Pas de copié-collé en matière de propositions institutionnelles : les échecs du Nigeria, du Soudan, et les difficultés de l’Ethiopie et même des Etats-Unis doivent inciter à la prudence.

Corruption et moralisation de la politiue et de la société

Ce qui est sûr, c’est qu’il faut éradiquer la corruption sous ses diverses formes – détournement des fonds publics, dessous-de-table pour les marchés notamment de BTP attribués, racket sur les routes, surfacturation…..Pratiques qui font grimper les prix, garantissent que les travaux de BTP seront mal faits, pratiques qui bloquent tout développement, détruisent le tissu social, favorisent l’immigration massive des jeunes.  Le CNRD  doit assurer une sécurité bien plus grande au bénéfice des entreprises et sur les routes (une vague d’attaques de boulangeries en ce moment, mars 2022).
 
Le MATD a reçu récemment les opérateurs économiques guinéens. Pour l’essentiel, ils ont demandé le soutien du gouvernement au développement des entreprises nationales. C’est d’autant plus nécessaire dans la situation internationale actuelle avec la guerre en Europe et les pénuries.  Ils ont aussi demandé le règlement dans des délais raisonnables de la dette intérieure, contrairement à la pratique antérieure : le gouvernement préférait payer en priorité les institutions internationales.   Les entreprises doivent être contrôlées pour la qualité de leur travail, il faut leur assurer une formation, mais il faut aussi  leur mettre le pied à l’étrier.

Questions liées : sécurité, emplois, production agriole et petite production inustrielle, formation, etc.

Il me semble qu’une meilleure sécurité des opérateurs économiques est aussi liée à un plan d’urgence à l’échelle nationale pour la formation accélérée et l’emploi des jeunes notamment dans les métiers techniques (construction de retenues d’eau, de mini barrages, de production d’électricité solaire, métiers à tisser, fabrication d’assiettes, de pots, fours à cuisson économes en bois, de même que les trycycles permettent à beaucoup de jeunes diplômés sans emploi de survivre, etc  Les  créateurs existent sur place, il faut les recenser et les aider. Voir l’ASCAD, et la formation d’électriciens par un projet marocain.

Le gouvernement s’intéresse déjà à  un plan d’urgence pour faire baisser les prix des produits entrant dans le panier de la ménagère. Il ne tardera sans doute pas à envisager un plan d’urgence pour  la production alimentaire nationale (notamment bio),  pour l’élevage, les produits de la pêche artisanale dont la zone de pêche est envahie par les bateaux de pêche étrangers – revoir les accords sur ce point avec les partenaires, obtenir des bateaux de surveillance des côtes (qu’est il advenu des bâteaux  commandés en Cote d’Ivoire à CARENA pour le transport lagunaire ?). 
 
Laure KARCHER
(fille de Karcher Henri Philippe
et de Kouyaté Pendaba, originaire de Kouroussa)

guest
21 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mory Sylla
Mory Sylla
24 mars 2022 08:58

Wala Africain,
mon nom c’est Mory Sylla. C’est comme ça mes parents m’ont baptisé. Un nom très ordonné et discipliné et 200% Africain.
Donc ne changez pas mon nom. Sinon je vais changer votre nom.
😊On s’est compris. Vive la paix. Vive Gbassikolo,plus grand site Africain.

Last edited 6 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
Mory Sylla
23 mars 2022 21:49

Bangoura,personne ne connaît Alpha Condé comme Baren,son compagnon historique de paris. Ils ont tout fait ensemble.Il a dit ici qu’il a bu vin rouge avec Alpha Condé et que celui ci raffolait de côtelettes de porc. Celui qui t’a vu dans ta cachette,loin des regards,boir du vin rouge te connaît plus que tout le monde. C’est même ton frère,pas de sang,mais de vin.L’intérêt a divisé ces amis de longue date. Si moi on me demande c’est toi Bangoura qui doit être Premier Ministre. Pas Baren qui est français. Baren est un inconnu connu.

Last edited 6 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
Mory Sylla
23 mars 2022 21:33

Non Africain.
Fermez cette porte là. Je ne vais pas à l’ufdg.
Il faut fermer cette porte à double tour.
Entre l’ufdg et Jean Marc Telliano,mon choix c’est Telliano.

Youssouf Bangoura
23 mars 2022 11:26

Mory Sylla,

c’est certain, ils se connaissent fort bien, sur ce site certainement, Baren est la personne qui connait le mieux Alpha Condé .Il sait presque tout sur lui, ses modes vestimentaire et alimentaire .

Africain
Africain
23 mars 2022 09:43

@Madame Karcher,

Je n’ai pas trouvé pertinent et édito de JP Placca, mais votre réaction est pro CNT ce que M. Soumah Baren résume dans sa première question avec un brun de provoctaion :

« 1. Comment peut-on soutenir Alpha Condé et ensuite son tombeur?  » Et en juste 6 mois?

Africain
Africain
23 mars 2022 09:19

@Mory Sylla,

Yandi, n’associez pas mon pseudo au patronyme le plus détesté au sein du RPG AEC voir dans tout le pays (suivez mon regard). L’évocation de ce patronyme resume en lui seul la gestion de AC.
Respectez donc SVP mon pseudo, ne reprenez pas la stratégie de certains ici qui sont même allez à nier votre propre identité ici.
J’ai noté que vous êtes sympathisant de l’AEC ( la nuance est de taille).

L’UFDG est un AEC, vous serez le bienvenu, la porte reste grande ouverte.

Mory Sylla
Mory Sylla
23 mars 2022 00:26

En tout cas Bangoura il y’a quelque chose entre les 2 là,entre ces 2 anciens meilleurs amis de paris comme tu le dis si bien. C’est visible.
Le diable est rentré entre eux. Dommage.
Awa c’est ce qui me plaît chez toi paskema tu connais. Tu saisis immédiatement. Baren ne peut plus se cacher maintenant pour manipuler les gens comme avant.Il est découvert.
Baren marchait dans paris avec Alpha Condé.

Last edited 6 mois plus tôt by Mory Sylla
Youssouf Bangoura
21 mars 2022 23:36

Africain,
excusez moi, je voulais écrire Mory Sylla .

Mory, entre Baren et Alpha Condé, il y a quelque chose, ces deux amis ne se sont pas séparés comme ça toun . Baren était un fervent défenseur du RPG et de son président, cela arrive souvent entre amis .Une promesse non tenue, peut provoquer un désaccord voire une rupture lol.

Mory Sylla
Mory Sylla
21 mars 2022 22:53

Merci beaucoup Youyou El Bango.
Tu es véridique wallayi.
Baren nie mais il finira par reconnaître cette vérité implacable. Il lapide le Président tous les jours. Heureusement que ce sont des cailloux virtuels. Si tu rejettes ses propos,il va te lapider et te dénoncer aux mutins. C’est pas sérieux.

Last edited 6 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
Mory Sylla
21 mars 2022 14:33

Mr.Africain Diané,
je ne suis pas Rpgiste. Je ne l’ai jamais été. Je ne suis pas dans les mensonges et les jeux de cache cache enfantins. Si j’étais Rpgiste,j’allais pleinement l’assumer mais je ne le suis pas donc il faut pleinement aussi assumer mon non-appartenance. Par contre je suis entièrement pour le respect de la Loi dans un pays. Sinon c’est la jungle comme avec ces putshistes. Je suis sympathisant de l’Arc en ciel.

Last edited 6 mois plus tôt by Mory Sylla
Youssouf Bangoura
21 mars 2022 13:00

Africain,

belle remarque, notre Baren est incapable de de laisser Alpha condé tranquille et de l’oublier un peu, impossible qu’il fasse un commentaire sans faire allusion à lui .Je ne sais pas mais, il me donne l’impression qu’il a un compte personnel à régler avec lui, un compte qui remonte pendant toutes premières années de la présidence d’Alpha Condé .

Africain
Africain
21 mars 2022 09:16

« …Baren parle tout le temps d’Alpha Condé. Pour un oui ou un non. Condé ne l’a pas nommé ministre. Peut-être que ça explique l’acharnement… » dixit M. Sylla Mory. Je me faits l’avocat du « diable » ici. L’acharnement de M. Soumah Baren, n’a rien à voir avec une quelconque « frustration » pour une quelconque « prébende » politique ratée. Le 3ème mandat a été la « goutte d’eau de trop pour lui ». Je me rappelle très bien. J’ai quitté le « navire » bien avant lui. C’est une lapalissade que le soutien de M. Soumah Baren était désintéressé sans ambigüité. Il n’a jamais été dans des commentaires dithyrambiques… Lire la suite

Africain
Africain
21 mars 2022 08:50

« …Mon point, j’allais écrire obsession, est que je ne comprends pas comment on peut passer de Alpha Condé à Mamady Doumbouya sans aucune transition (lol). Le premier a quand même été renversé et humilié par le second. Quelle est la logique de cette transition ???… »Dixit M. Soumah Baren   Certes ce n’est pas le cas de M. Sylla Mory du moins de ce qu’il nous a montré et démontré par ses commentaires; mais moi aussi, je n’ai jamais compris cela de la part de certains de mes ex camarades.   A contrario, je suis surpris du discours ambigu du même… Lire la suite

Mory Sylla
Mory Sylla
21 mars 2022 04:27

Pas du tout Baren.
Le miroir ne montre pas ça. C’est toi qui traîne le Président de la République dans la boue. Moi je me bats pour qu’il soit rétabli dans son droit.Ça c’est pas obsession. C’est patriotisme,c’est légalité.C’est plutôt l’acharnement qui découle de l’obsession malsaine. Je ne suis pas un obsédé de nature.
Personne ne peut dire avec certitude qu’Alpha a été renversé car les mutins flottent encore. Ils ne maîtrisent pas le terrain. Je ne crois pas au coup d’état là. C’est un non événement. Tout compte fait le Président commence à donner son avis. C’est l’essentiel.

Last edited 6 mois plus tôt by Mory Sylla
Baren SOUMAH
Baren SOUMAH
20 mars 2022 22:33

@ Mory Sylla,
Un miroir pourrait te montrer avec plus de précision celui qui est obsédé par ne nom de Alpha Condé.
Mon point, j’allais écrire obsession, est que je ne comprends pas comment on peut passer de Alpha Condé à Mamady Doumbouya sans aucune transition (lol). Le premier a quand même été renversé et humilié par le second. Quelle est la logique de cette transition ???

Mory Sylla
Mory Sylla
20 mars 2022 14:45

Baren parle tout le temps d’Alpha Condé. Pour un oui ou un non.
Condé ne l’a pas nommé ministre. Peut-être que ça explique l’acharnement.

Founounou
Founounou
20 mars 2022 10:44

Je ne pense pas qu’il y ait débat sur la nécessité de recouvrer les biens appartenant à l’Etat. Cependant, le problème se trouve dans la démarche. Et pire, c’est la confusion sciemment entretenue entre Domaines publics et privés de l’Etat et la sélectivité qui posent problème. Sur quelles bases restitue-t-on à certains et prive-t-on à d’autres ? Dans sa démarche, aussi noble soit-elle, le CNRD enfreint la loi. Étudier au cas par cas les dossiers, c’est à dire, déterminer les conditions d’acquisition, notamment la régularité mais aussi le domaine de l’Etat concerné. Il aurait fallu, de mon point de vue,… Lire la suite

Last edited 6 mois plus tôt by Founounou
Baren SOUMAH
Baren SOUMAH
19 mars 2022 13:58

Beaucoup de choses à dire. Mais commençons par ces 3 interrogations: 1. Comment peut-on soutenir Alpha Condé et ensuite son tombeur? Et en juste 6 mois? 2. Si je comprends bien, pour Laure Karcher, les principes humains d’équité et de justice pour le peuple, sont plus importants que le démocratie « occidentale » et son exigence d’élections transparentes. Si c’est le cas, alors doit-on juger le CNRD pour les morts ou assassinats (selon les Rpgistes honnêtes) des militaires tués (et enterrés en catimini) lors du coup d’état du 5 septembre 2021? 3. Actualité oblige, Les anciens supporters de Alpha Condé sont-ils choqués… Lire la suite

TRONKA
19 mars 2022 10:21

Belle contribution de Laure sur la Guinée, ses brèches économiques, politico sociales de tous les jours.
La thérapie de la corruption est le Primus des vertus de tout développement.
Tronka

Mory Sylla
Mory Sylla
19 mars 2022 03:45

N’Na Laure a des idées solides,comme à son habitude.