Rendre les pouvoirs au peuple, prendre l’engagement de ne pas agresser l’unité nationale pendant les débats

LK
0 0 votes
Évaluation de l'article

La soudaineté et les conditions de la prise du pouvoir par le groupe du Lieutenant-Colonel  Mamady Doumbouya, devenu le CNRD, ont été un choc pour la communauté guinéenne notamment.

Face aux acteurs politiques divers (partis politiques, religieux, coordinations, société civile)  invités par le CNRD à s’exprimer pendant cette semaine du 14 septembre,  Le Colonel Doumbouya a esquissé quelques grandes lignes d’un cadre d’échange.  Il a, à mon avis justement, rappelé que l’échec de 2010 à partir du décès du général Conté, était imputable à la fois aux militaires et aux civils.  En insistant qu’un échec de la Guinée cette fois encore, en 2021, n’est pas envisageable. 

Quelques points me paraissent essentiels.  Ce sont des points sur lesquels je me suis beaucoup exprimé depuis des mois voire des années sur  Gbassikolo.  Je ne représente aucun groupe ni parti ou homme politique bien qu’ayant été sympathisante du RPG-ARC et du PDG RDA des origines.

Comment la Guinée peut-elle se sortir de cette crise ?  Ma conviction est que les appareils politiques (car nous avons des appareils organisés autour, et financés par,  des hommes politiques) sont depuis trop longtemps la source et la cause des problèmes.  Le FNDC a brandi la défense de la constitution comme l’ arme magique qui devait contraindre le président Condé à respecter la constitution de 2010, qui interdisait toute possibilité de modification ou de prolongement de son deuxième mandat. Or,  c’est cette même constitution qui donne tous les pouvoirs effectifs, réels, à un seul individu, le président de la République, chef de l’Etat. 

Cela ne sert donc à rien de limiter le nombre de mandats pour améliorer la gouvernance, et je crois que les partis et groupes qui menaient cette lutte le savaient très bien : il s’agissait d’affaiblir le président Condé d’une manière ou d’une autre, puis de porter au  pouvoir leurs chefs, qui pourraient à leur tour utiliser la puissance de cette constitution, calquée (sauf erreur) sur les constitutions françaises de post – 1958.  Sur papier évidemment, l’Assemblée, les structures de la justice, sont étudiées et présentées séparément. Mais en réalité, le président de la République nomme qui il veut, limoge qui il veut, etc. La dégradation de  la gouvernance (incohérence, non application des lois, utilisation incontrôlée des ressources publiques, favoritisme, constitution de clans à base de « deals » passés ici ou là avec des agents de l’Etat qui sont censés servir la population mais qui se servent de l’Etat pour s’enrichir, en abandonnant la santé, l’éducation de la majorité), vient de là.  On les voit déjà se rassembler tels des vautours…..

C’est là la conclusion principale que je tire de ce que j’ai pu observer de la société guinéenne : il faut briser le pouvoir de ces appareils et donner, par divers mécanismes à déterminer, des pouvoirs de contrôle des dépenses et politiques publiques au peuple guinéen, seul souverain (à travers diverses instances de représentation (mairies, assemblées régionales, etc).  A quoi servent des municipalités bloquées par les conflits politiciens parce que les partis veulent s’en servir pour prouver qu’ils sont majoritaires dans le pays ?

J’ai longtemps espéré que le président Condé allait progressivement instaurer un système qui applique effectivement, dans la réalité, et rapidement, les lois du pays, qui sont les seuls moyens par lesquels les relations entre les citoyens et les habitants, avec l’Etat, les relations entre opérateurs économiques, peuvent être régulés de façon juste, en respectant les droits de tous même et surtout des plus vulnérables, les plus pauvres. Malgré de nombreuses interpellations de divers secteurs, dont le privé, il n’a jamais été au bout de cette logique salvatrice qui correspondait pourtant à ses idéaux de jeunesse.

Le CNRD aura sans doute à fixer des lignes rouges à ne pas franchir par les participants.  J’en vois une : l’unité nationale, l’indivisibilité de la Nation même si les droits et cultures spécifiques des communautés sont respectés.  Il faudra y réfléchir.

Une suggestion à faire à ce sujet : demander à chaque participant aux assises et rencontres prévues de signer un engagement valable sur la période des débats, de ne jamais inciter à la division communautaire, ou provoquer à l’affrontement et à la haine, ou stigmatiser telle ou telle communauté, sous prétexte de torts à réparer ou à attribuer. Dans ce pays, tous les partis, toutes les communautés ont fait du tort à quelque autre groupe. 

Laure KARCHER 

guest
9 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Shams Deen
Shams Deen
23 septembre 2021 02:18

Mme Je pense que Alpha Condé s’est comporté en chef de bande de pillards. Il n’était pas en réalité qualifié pour diriger un pays n’ayant aucun lien émotionnel avec les enfants du pays donc n’est redevable à personne. Malgré les imperfections de la constitution de 2010 ,est ce que le sieur alpha a oser réunir un collège de constituants pour une révision constitutionnelle ? Il s’est comporté en chef de bande ayant conquis un pays et donc se permettait tous dans le pays. Notre seule demande à nous est son sort qui doit se passer en guinée pour ne pas… Lire la suite

Tiekourani
Tiekourani
21 septembre 2021 09:03

Quand je vous vois Madame avec tous le respect que je vous dois je comprend pourquoi votre génération à échoué et que vous passerez toutes vos vies chez les autres. vous êtes une génération de perdants et vous avez fait de toute vos forces afin de nous pousser à l’échec. Le bon sens aurait voulu que commenciez par faire votre mea-culpa pour votre complaisance avec le régime du déposte alpha condé. L’homme qui nous a ramené là où nous étions après les lourds sacrifices de 2010. Des guinéens sont encore tombés pour la conquête du pouvoir, pour la politique. Vous… Lire la suite

Nfamara
Nfamara
18 septembre 2021 22:13

Où vous étiez lorsque le despote prédateur opérait son coup d’État constitutionnelle? Le tyran sera jugé pour les multiples crimes commis contre le peuple martyr de Guinée.

Mory Sylla
18 septembre 2021 01:07

Si on veut on fait 10 mandats. C’est notre pays. C’est nous on decide ce qu’ón veut. La france n’est pas encore un pays Africain.La france et ses subalternes ne doivent pas se sentir concernés par ça.Eux n’ont qu’a continuer avec leurs 2 mandats. C’est leur probleme. La france n’a pas d’arguments. Elle nous oppose la violence,le propre du faiblard. Le serpent est dangereux,mais il n’est pas fort.Si on est contre la Loi,on va dans les urnes. Pas avec les armes qui sont le propre des barbares faiblards sans arguments a part la violence aveugle pour convaincre le peuple de… Lire la suite

Foulou
Foulou
17 septembre 2021 20:08

Laure Karcher, Toujours a professer le despotisme depasse des annees 60. Ainsi donc vous vouliez voir Alpha Conde appliquer toutes les lois jusqu’au bout sauf la plus fondamentale d’entre elles qui lui interdisait de bafouer la constution et s’octroyer frauduleusement un 3eme mandat ? Quelle logique ! La derniere phrase me revulse carrement. C’est totalement faux de pretendre que tout le monde a fait du tort a tout le monde et que par consequent il faut circuler, il n’y a rien a voir. C’est totalement faux au regard de l’histoire recente et lointaine. D’ailleurs c’est malhonnete de poser la question… Lire la suite

Mory Sylla
17 septembre 2021 10:28

Mutins,retournez en caserne. Ce coup d’état va échouer. Pour votre propre sécurité,arrêtez cette aventure. Vous êtes des Africains. Pas des européens. Quand vous aurez finit de faire son sale boulot,la france va se débarrasser de vous comme des papiers toilettes pleins de caca français. La france est comme ça. Ce coup d’état c’est simplement pour ne pas que la Guinée 🇬🇳 échappe à l’influence de la france. L’argument du 3eme mandat c’est pour amuser la galerie. C’est pas la france esclavagiste qui peut parler de démocratie.C’est pour se moquer de nous. L’Afrique c’est le futur et la France le passé.… Lire la suite

Mory Sylla
17 septembre 2021 10:12

Rfi,france 24,TV5,etc sont tous des médias du mensonge et de propagande au service de la politique étrangère criminelle de la france. N’écoute jamais les maudits médias là. Des journalistes qui mentent 24 hrs sur 24.Ce sont des menteurs professionnels. Ils sont payés pour mentir et blaguer les Africains comme des gamins. La france qui est bête veut donner l’image que ces médias à son service exclusif sont “impartiaux.” Woulé gbansan. Médias complices de coup d’état.Ces médias,comme les mutins,ont un seul parrain: la france raciste et esclavagiste qui organise des coups d’état en Afrique pour contrôler nos ressources car la france… Lire la suite

Mory Sylla
17 septembre 2021 10:07

Très bien Laure. Toujours au niveau supérieur.
Le problème néanmoins est que ce cnrd est composé de meurtriers qui n’ont aucune légitimité. Si c’est pas sur France24 et rfi qui leur donne le micro,ce groupuscule de putschistes n’a pas qualité pour mener ce débat. Ces mutins doivent être mis au arrêts. Mais comme ils travaillent pour la France 🇫🇷 ,le peuple n’a pas encore les moyens et la force de les arrêter. La france veut nous imposer ces meurtriers comme “dirigeants.” Rfi et france24 sont les bras armés médiatiques de la france putshiste. Ces médias nafigui racontent des mensonges.

Tronka
17 septembre 2021 07:26

@Laure
Intéressante contribution!
Gracias.
Tronka