Transition, cas des médias, tueries sur l’Axe : La position de Lansana Kouyaté… « entretien »

0 0 votes
Évaluation de l'article

ONAKRY- Le leader du Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN) vient de s’exprimer sur de nombreux sujets liés à l’actualité sociopolitique. De de la campagne de brouillage des ondes, à la conduite de la transition, en passant par les tueries sur l’axe, Lansana Kouyaté a donné sa position. Entretien !

 

 

AFRICAGUINEE.COM : Le 23 novembre dernier, votre coalition avait annoncé la mise en place d’un comité technique pour évaluer le processus du retour à l’ordre constitutionnel. Quels sont les résultats des travaux de ce comité à date ?

LANSANA KOUYATE : Les travaux avancent bien, on n’est pas statique là-dessus. Comme vous le savez, nous avons déjà envoyé un mémorandum au président de la transition. Nous avons indiqué tout ce que nous constatons comme allant dans la bonne direction, ce qui est fait et ce qui n’est pas fait. Et cela a eu un effet parce que c’est après ça que les deux Lois sur le RAVEC ont été votées. Je crois que c’est un bon départ.

Aujourd’hui, on est allé plus loin parce qu’on a encore un schéma. Et, le rapport des facilitatrices vient d’être donné au président de la Transition. Tous les participants ont le sentiment que c’est un travail sérieux parce que ça reprend exactement ce qui a été fait. Maintenant, ce qui reste fondamentalement c’est la Constitution. Cette constitution doit être publiée pour que le reste (élection) puisse être appliqué.

Certains de vos pairs craignent un glissement du calendrier. Nourrissez-vous les mêmes craintes ?

Attendez que les 24 mois soient finis. Nous, nous avons envoyé un mémorandum dans lequel on a indiqué les manquements. Donc, si tout ce que nous avons annoncé est réglé il n’y aura pas de glissement mais si tout ce que nous avons envoyé n’est pas fait alors il y aura glissement fatal.

Êtes-vous favorables à la nomination d’un directeur national du RAVEC ?

C’est un impératif mais ça existe déjà parce qu’il y a un organisme de gestion à ce que je sache. Il faut qu’on sorte des sentiers battus. Les CENI, quel que soit les noms qu’on leur donne en Guinée ou ailleurs, elles n’ont pas fait leur travail. La vérité est que tous nos représentants qui sont allés à la CENI nous ont trahis par le pouvoir d’Etat. Va-t-on continuer avec les mêmes règles et les mêmes principes ? A chaque fois qu’il y a eu élection tout le monde dit qu’il a été triché.

Voulez-vous dire que vous n’êtes pas contre que le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation organise les élections ?

Je vous jure en âme et conscience ! Les élections qui ont été organisées sous les auspices des CENI ça abouti à quoi ? Pourquoi nous allons toujours continuer avec ce qui n’a pas marché ? J’ai dit il y a un peu longtemps que la CENI est une espèce en voie de disparition.

 

 

Comment réagissez-vous face à la situation que traversent les médias victimes de brouillages ?

Tout ce qui concerne la presse doit être géré dans la véritable déontologie qui convient d’appliquer à la presse. La presse est considérée comme étant le 4ème pouvoir. Donc, l’équilibre entre les pouvoirs est indispensable pour un pays. C’est la raison pour laquelle je considère qu’avant de me prononcer là-dessus il faudrait que je sache exactement comment ça été conduit. Est-ce que les médias qui ont été suspendus ont été informés par la voie officielle ? Je ne sais pas. J’ai entendu parler de raison de sécurité d’Etat qui est une raison primordiale.

L’Etat et la presse sont deux entités qui doivent aller ensemble. On ne peut pas tordre le coup à la presse parce que tout simplement la liberté d’expression doit être bannie, non. Quand la presse fait des choses qui n’entrent pas dans la déontologie, alors la HAC doit pouvoir faire en sorte qu’elle sache quelle est cette sécurité d’Etat. Cela a-t-il été fait ? Je ne sais pas et je ne suis pas à même de vous dire si cela a été respecté. Il est temps vraiment que l’Etat et la presse, chacun joue son rôle. C’est à dire un rôle de respect mutuel, un rôle pour le respect de la sécurité du pays aussi le rôle pour le respect de la déontologie qui conduit à la création de la presse.

La presse a ses différentes voix pour exprimer ses mécontentements. Une journée sans presse, qu’est-ce que cela va donner comme résultat ? Je souhaite que les populations guinéennes, tous ceux qui sont rivés sur la presse ne soient pas frustrés des informations. Si votre action trame à cela il est vivement souhaitable que le problème trouve une fin.

Quatre citoyens ont été tués ces dernières semaines sur l’axe le Prince. Selon vous comment mettre fin à ces tueries ?

Pour mettre fin aux assassinats sur l’Axe, l’Axe n’a qu’à arrêter de sortir. Pour peu de temps, nous avons vécu les moments les plus difficiles mais il faut être contemporain de son présent. Je pense qu’il est mieux (d’arrêter). Est-ce que les enfants ne sont pas manipulés ? C’est une question qu’on doit se poser. Les enfants doivent cesser d’offrir leurs vies.

 

Avec Afrixaguinee

guest
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gandhi
Gandhi
17 décembre 2023 23:16

Kouyaté se lâche enfin puisqu’il dit que le gouvernement angbansanlé doit gérer les élections (personne ne pourra plus les contester), et il dit que la presse peut être censurée si elle ne respecte pas l’état, y compris si ce dernier est géré par des criminels illégitimes.
Enfin suprême insulte, il affirme que les assassinats (ce qui suppose une préméditation !!!) doivent cesser, non pas en arrêtant les assassins, mais en incitant les victimes à s’écraser.
Tout est dit…

Tag
Tag
12 décembre 2023 02:38

Ca m’ennuit toujours tres serieusement de lire ou entendre ce cynique personnage.

BAMCE
BAMCE
11 décembre 2023 20:38

Lansana Kouyate un guignol très cynique, ce qu’il manigance avec DOUMBOUYA se retournera contre eux

Last edited 2 mois plus tôt by BAMCE
Oumar Mâci Bah
Oumar Mâci Bah
11 décembre 2023 20:22

Kouyaté est de mauvaise foi. Il sait bien que les forces de l’ordre tirent sur tout ce qui bouge sur l’Axe alors qu’ailleurs, elles sont plutôt clémentes. Récemment il y a eu une manifestation pour le retour d’Alpha Condé, sans aucune victime. C’est à l’Axe d’arrêter de sortir, pas aux tueurs en uniforme d’arrêter de tuer. Le monde est à l’envers en Guinée.

Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
11 décembre 2023 12:01

L’immigration clandestine vers l’Amerique et l’Europe ont poussé nombreux des jeunes qui manifestaient à quitter ce pays. Il n y a maintenant que des gamins qui sortent et qui sont lâchement tués par des policiers et gendarmes armés . Malheureusement la haine est si profonde qu’il suffit d’un rien pour que les jeunes sortent . Ils ont grandi dans ça . J’espère que les adultes et les parents dans ses quartiers vont continuer de sensibiliser les jeunes et que bientôt ils comprendront. S’il faut manifester , les chauffeurs de taxis, boutiquiers, journalistes , banquiers , fonctionnaires devront eux aussi participer… Lire la suite