Chronogramme de la transition : Le G58, le RPG-arc-en-ciel le rejettent et appellent à la « mobilisation »…

0 0 votes
Évaluation de l'article

Qui l’eût cru? Intérogation ou exclamation, peu importe, dans le marigot politique guinéen d’aujourd’hui, ce bout de mot a son pesant d’or. Et pour cause, les pires ennemis d’hier (RPG-AEC d’Alpha Condé et l’UFDG de Cellou Dalein Diallo) ont décidé d’entérerrer la hache de guerre pour affronter le désormais « ennemi commun » (la junte au pouvoir en Guinée).

En effet, face à une junte militaire intransigeante sur son projet de chronogramme de la transition et soupconnée d’avoir un agenda caché visant à éliminer, des prochaines échéances électorales, toutes personalités politiques ayant été mêlées (de près ou de loin) à la gestion du pays ces 20 dernières années, le RPG arc-en ciel et des partis alliés n’ont finalement eu d’autres choix que de participer ce mercredi 11 Mai à la réunion de concertation du G58 au siège du parti UFDG à la Minière. Nous vous proposons, ci-dessous une compilation des principaux points abordés ainsi que les décision qui ont sanctionnée ladite rencontre, selon notre confrère Africaguinee.com.

« Dans leur déclaration commune ayant sanctionnée la rencontre, le G58, RPG-ARC-CIEL et Alliés ont rappelé que la Charte de la transition dispose en son article 77 que la durée de la transition est déterminée de COMMUN ACCORD entre le CNRD et les forces vives du pays. Pour eux, le CNT n’est nullement mentionné comme organe de validation de cet accord.

Danger de forfaiture.

C’est pourquoi le G58, RPG-ARC-CIEL et Alliés « rejettent énergiquement cette décision unilatérale du Président de la Transition et par voie de conséquence récusent la durée de la transition de 39 mois qu’elle porte ». Ils ne reconnaissent aucun pouvoir au CNT que ne lui donne la Charte. Ils ne lui concèdent non plus aucun droit de s’immiscer dans le processus de détermination de la durée de la transition et l’avertissent du danger de forfaiture.

Appel au dialogue et médiation de la Cedeao

Le G58, le RPG-ARC-CIEL et Alliés renouvellent leur appel pour la mise en place, sans délai, d’un réel cadre de dialogue entre le CNRD et les forces vives (partis politiques et société civile), ouvert aux Partenaires techniques et financiers et sous la médiation de la CEDEAO.

Rappelant qu’ils représentent plus de 95% des suffrages des guinéens, toutes élections passées confondues, ils soulignent que seul ce cadre est conforme à l’esprit de la Chartre pour décider, sur une base consensuelle, des conditions propices au retour à l’ordre constitutionnel.

Danger sur la paix sociale

Forts de leur légitimité (avec 95% des suffrages des guinéens), ils demandent au CNRD de regagner la confiance des guinéens en respectant leurs droits et en veillant qu’une justice équitable leur soit rendue, conformément à sa profession de foi lors de sa prise de pouvoir. En conséquence, le G58, RPG-ARC-CIEL et Alliés s’opposent à toute décision contraire à la Charte et visant à confisquer le pouvoir en dehors des urnes. Ils prennent à témoin le peuple de Guinée et la communauté internationale du danger sur la paix sociale d’une gouvernance unilatérale et autoritaire dans une période de transition qui a besoin de consensus.

Appel à mobilisation

Les Partis signataires de la déclaration, réaffirment avec force leur position concernant le respect de l’article 77 de la Charte de la transition et le choix du médiateur de la CEDEAO. Ils appellent leurs militants et militantes ainsi que tous les guinéens épris de paix et de justice de rester mobilisés pour défendre les acquis démocratiques, « comme le droit de choisir librement ses dirigeants, chèrement obtenus par notre vaillant peuple ».

Gbassikolo.com avec Africaguinee.com

guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Africain
Africain
13 mai 2022 13:06

Je souscris à cette démarche de l’UFDG et je la félicite pour cette décision. Cela montre suffisamment que nos responsables notamment le premier d’entre eux CDD fait de la politique, et il s’affranchit de la passion haineuse. Le RPG est autorisé comme parti politique, et c’est à la justice de « trancher » sur les questions des atteintes aux droits de l’homme. A ce jour, le problème de l’UFDG, c’est le CNRD. Ce dernier n’utilisera pas la désunion de l’opposition pour faire n’importe quoi. @Le Pan-Africain, Il ne s’agit pas de construire un consensus politique. Cette « rencontre » est simplement ponctuelle et circonstancielle.… Lire la suite

Mory Sylla
12 mai 2022 23:58

Vous les leaders,appelez à la mobilisation générale du peuple.C’est vous les leaders. C’est votre devoir historique .5 millions de Guinéens dans les rues a une date de votre choix,une date inconnue des mutins. Minimum 5 millions. De Conakry a N’zerekoré.Organisez vous on va porter la réplique à ces maudits mutins. Rpg,ufdg,Ufr,tout le monde sort comme un seul homme.Il faut sortir pour demander bruyamment aux mutins putshistes de dégager. Ils n’ont aucune légitimité. S’ils tirent sur un seul manifestant,ils n’échapperont pas aux conséquences.Ces bandits armés du cnrd ne sont pas nos autorités. Mieux vaut un civil que ces putshistes.

Last edited 9 jours plus tôt by Mory Sylla
Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
12 mai 2022 13:53

Quel spectacle ridicule ! En 2010, le RPG et l’UFDG étaient ensemble au sein des forces vives. Ces deux formations ont convaincu tout le monde qu’après Dadis, tout ira pour le mieux. Les gens sont alles au stade et ont ete massacres. Dadis et le CNDD sont parmis et les deux partis ont montré à tous qu’ils avaient une union de circonstance. Il n’y avait aucun consensus politique sur lequel nous pouvions construire une république qui fonctionne normalement.
Alors calmez-vous chers messieurs.

Mory Sylla
11 mai 2022 21:38

Voilà.
Donnons nous la main pour dégager ces soldats maudits,assassins,criminels du cnrd.
Yes we can.
Ces félons ne peuvent pas résister à la force de frappe du peuple de Guinée 🇬🇳.

Last edited 10 jours plus tôt by Mory Sylla
Kaou Labe
Kaou Labe
11 mai 2022 19:21

 » La Politique , c’est La Conviction  » !
Voyons Jacques !
PAS DANS CE PAYS
NOMME LA GUINEE !
CA , c’est sur et ca creve meme les yeux .
Regardez juste autour de vous !
Politique , c’est Conviction ….!
Pas en guinee !

Jacques
Jacques
11 mai 2022 18:14

Voilà un cirque. Je me demande ces deux nains politiques se moque de qui? Ufdg oubli vite ses morts sous la dictature rpg et ce denier publi vite sa gouvernance faite de morts.,d’arrogance et de mal gouvernance. On me dira en guinée c’est la politique….. je dirais moi la politique c’est la conviction .