Sidya Touré sur la rencontre avec la junte : « il a été question de la récupération des biens de l’Etat et du cadre de dialogue mais rien de concret n’a été obtenu » (Interview)

0 0 votes
Évaluation de l'article

Les leaders politiques Sidya Touré, Cellou Dalein Diallo, Dr Makalé, Faya Millimouno et Jean Marc Telliano ont rencontré les colonels Sadiba Koulibaly, Amara Camara et Balla Samoura ce lundi au camp Almamy Samory Touré. Il a été question d’évoquer la crise qui couve entre la junte et la classe politique, la récupération des biens et domaines de l’Etat, le cadre de dialogue et bien d’autres sujets qui retiennent l’actualité en Guinée. En marge de cette rencontre, l’ancien premier ministre Sidya Touré a accordé une interview à la rédaction de mosaiqueguinee.com.

Mosaiqueguinee.com : Vous avez rencontré la junte militaire au pouvoir en Guinée depuis le 05 septembre ce lundi au camp Almamy Samory Touré ? Etes-vous parvenu à trouver un terrain d’entente avec ces militaires qui ne veulent reculer devant rien ?

Sidya Touré : Nous avons eu une rencontre avec les colonels Sadiba, le chef d’Etat-Major, Balla Samoura, le haut-commandant de la gendarmerie, Amara le ministre secrétaire général de la présidence et un autre Colonel qui a fait le PV à leur niveau. Dans l’ensemble, la discussion a vraiment porté sur les points suivants à savoir la tension qui montait à travers le pays, le fait que ce n’est pas une solution et que c’est dangereux pour tout le monde ; la deuxième chose, c’était que la récupération des biens de l’Etat. Ils nous ont dit qu’ils sont dans un cadre sur lequel ils ne pensent pas pouvoir s’arrêter. Nous l’avons répondu de manière je dirais pratiquement unanime. Il y avait là quand-même Cellou, Kouyaté, moi-même, Dr Makalé, Jean-Marc Telliano et Faya. On leur a dit : même si nous ne nous opposons pas à cela, nous pensons que vous devez en revenir à la position du président de la transition qui a dit que la justice sera notre boussole à nous tous et que cela doit se faire dans un cadre légal ; donc ça c’est notre proposition. D’autres ont évoqué le fait qu’on ne peut pas 18, 20 ou 25 ans, remettre en cause un décret signé par le président Lansana Conté dans le cadre de ses attributions conformément à la loi en vigueur. La troisième chose, c’est le cadre de dialogue. Nous avons dit malgré tout ce que vous avez dit là, si on avait une possibilité de se retrouver pour parler, ça nous permettrait d’avancer. Eux, ils estiment que ça peut être interprété comme ceci ou comme cela. On leur a dit non. Donc les points que nous avons retenu, grosso modo il faut un cadre de dialogue, et si vous voulez continuer à récupérer les biens de l’Etat, c’est tant mieux que cela soit fait conformément à la loi.

La question relative à vos résidences : qu’est-ce qui a été décidé ?

Dans une rencontre publique comme ça, tu ne poses pas un problème particulier mais tu leur dis, il faut que cela se fasse par rapport à la loi puisse que nous avons tous saisi les tribunaux, nous allons attendre la conclusion. Ils ont fait un PV de tout ce que nous avons dit et que ce PV ils le soumettront au Colonel Mamadi Doumbouya et probablement, ils reviendront par un communiqué dans les 48 heures.

Il n’a pas été question de durée de la transition ?

Non, ils n’étaient pas venus pour ça, bien que certains ont évoqué l’idée que toute cette histoire-là, on doit avoir un débat parce que le dialogue doit aboutir sur des choses comme la durée de la transition, le contenu de la transition, cela faciliterait un certain nombre de chose mais tout ça n’a pas de réponse dans la mesure où on attend que le colonel Doumbouya ait vu leur PV et qu’il ait donné l’accord sur quelque chose qu’ils vont publier plus tard apparemment.

Rien de concret n’a donc été obtenu ?

Non, on attend leur PV, mais en attendant, nous on a saisi les tribunaux

Quand est-ce vous avez saisi la justice guinéenne ? Est-ce aujourd’hui ou il y a quelques jours ?

C’est aujourd’hui, nous avons saisi la justice. Quelques jours, on n’avait pas le temps. Donc, notre plainte se trouve devant les tribunaux.

 

Mosaiqueguinee

guest
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Foulou
Foulou
22 février 2022 22:46

@Shams Deen C’est a votre brute de parent, le mercenaire francais, qu’il faut dire qu’il y a une justice en Guinee. Ce qui est drole dans tout ca, c’est qu’on apprend que le filou qui risque de mettre le feu a Conakry est exactement dans la meme situation que Damaro, Sidya et CDD. Il a lui-meme eu acces a un terrain du portefeuille prive de l’Etat pour construire sa maison a Dixinn. Si c’est un crime de construire sur un terrain prive de l’Etat, il est le premier des criminelsl. J’ai rarement vu quelqu’un dont la parole vaut aussi peu.… Lire la suite

Mory Sylla
22 février 2022 21:45

Si vous faites face à ces militaires,c’est pas bon.
Il ne faut pas tomber dans les états d’âmes sans intérêt.
Il faut aller en justice.
Le Rpg Arc en ciel doit aller en justice pour que la justice annule ce coup d’état. Allez en justice. Il faut porter plainte contre les mutins. La justice peut contrer ce coup en le déclarant illégal et illégitime.Rien n’est impossible.

Last edited 3 mois plus tôt by Mory Sylla
Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
22 février 2022 21:42

@Foulou et Badou, je ne suis aussi optimiste que vous qu’un politicien au pouvoir en Guinee nous permettrait de resoudre nos problemes sans une restructuration politique du pays. Dans un autre article, j’ai vu Foulou nous parler de la Suisse. Je suis du meme avis que vous et sans ce travail de fond, ca ne sert a rien d’organiser des elections. Rien n’indique que Doumbouya ne renversera pas un CDD, Sidya ou meme Kouyate . Nous devons nous mettre d’accord sur certains principes: 1) Armee citoyenne et permit de port d’armes pour tous les citoyens majeurs. 2) Delocalisation des bases… Lire la suite

Jacques
Jacques
22 février 2022 18:50

Ah ah. Cdd et sidya doivent dissocier le volet privé et de celui de la politique. Ils représentent un véritable poids. Si non ils vont s’embourbés ce qui va donner un champ à la junte. La junte tiens un dossier qui es solide dans cette affaire il ya conflit d’intérêt mais si ils ont payés avec tous documents justificatifs. Un petit conseil. Libérer ces domaines et allons vite vers les élections.

Tiekourani
Tiekourani
22 février 2022 17:18

Je remercie cellou et Sidia d’avoir enclenché cette action. Cela montre qu’ils sont la solution pour ce pays. la justice rien la justice peut nous sauver tous.

Shams Deen
Shams Deen
22 février 2022 16:07

Badou On fait face aux militaires par le droit ,aux juges d’oser DIRE LE DROIT les honneurs des uns et des autres seront sauf. CDD et SIYDA ont assignés le patrimoine bâtis en justice donc l’état guinéen et finalement l’état à son tour à saisit la justice par le procureur de Conakry. Pas besoin de rentrer dans le maquis pour ça. Après cet épisode on recommence nos oppositions habituelles mais pour l’instant le plus urgent est d’encourager les JUGES à oser pour la paix dans le pays. Il faut informer ton ami foulou que demain le 23 Février au tribunal… Lire la suite

Foulou
Foulou
22 février 2022 15:33

J’espere que cette histoire aura appris quelque chose a Sidya Toure. S’il tient a ce que la classe politique pese de son poids dans cette transition menee par cet ancien mercenaire de la legion etrangere francaise, qui ne prospere que dans le chaos, il doit discuter avec Dalein afin de trouver un moyen de reformer un seul bloc politique jusqu’a la periode electorale ou chacun pourra former a nouveau ses propres alliances electorales. Ils peuvent co-diriger ce bloc politique sans aucune difficulte. En plus ca aurait de la gueule de voir Dalein et Sidya rendre compte, cote a cote devant… Lire la suite

BADOU
BADOU
22 février 2022 10:29

je crois qu’il faut faire face ces militaires sont de dérouler un agenda négatif pour le pays…c’est déjà la dictature et comme toute dictature militaire elle est vouée à l’échec. Ils outrepasser leurs prérogatives. ils ont fait un excellent travail en nous débarrassant d’alfa condé maintenant la meilleure chose qu’il puisse faire c de nous organiser des élections transparentes et ensuite d’être la sentinelle du peuple en cas de déviation des politiks….mais ce sont les politiques qui doivent diriger gouverner avec le suffrage des citoyens