Mamadi Doumbouya lance les assises nationales: « je demande à chacun d’écouter le mal de son voisin… »

0 0 votes
Évaluation de l'article

Boudées par 61 formations politiques dont l’UFDG de Cllou Dalein Diallo, l’UFR de Sidya Touré, les assises nationales « pour la vérité et le pardon » ont été lancées ce mardi 22 mars 2022 à Conakry par le président de la Transition, le colonel Doumbouya.  « Je demande à chacun d’écouter le mal de son voisin, de s’ouvrir à soi-même, et aux autres », a-t-il lancé….Lisez plutôt un extrait du discours d’ouverture desdites Assises… 

« Pour la patrie, nous devons tous consentir des sacrifices et c’est à ce prix que nous irons de l’avant. Comme je l’ai dit à l’occasion de mon adresse à la nation, le 31 décembre 2021, ma détermination pour servir notre nation est totale et je ne reculerai pas. Un de mes combats à la tête de notre pays est d’offrir à ses prochains dirigeants une nation rassemblée unie forte et prospère. Un Etat où le vivre ensemble  ne sera plus un rêve. Je rêve d’une Guinée tout court comme du temps de nos pères, de nos grand-pères. Donnons-nous cette chance.

Mes chers frères et sœurs, vous dont les cœurs, les corps, les âmes ont subi tant de violences gratuites ou dont les maisons ont raisonné de tant de deuils injustes ou dont les quartiers ont souvent ressenti de la glaçante indifférence, vous frères et sœurs, mères et pères, tantes et oncles, des destinés partagés, du haut de cette tribune, je demande à chacun d’écouter le mal de son voisin,  de s’offrir à soi-même et aux autres dans la transparence et la vérité.

La vérité oui la vérité, celle qui donne tout son sens à ces assises nationales. La vérité celle qui procède toute entreprise de réconciliation, la vérité celle qui est synonyme de repentir, de reconnaissances de nos torts. C’est elle cette vérité là après tellement  d’affrontements et de lutte stériles.

C’est elle qui dicte mes décisions comme celle qui nous a réuni à l’occasion de ces assises. Cette vérité-là nous demande si on s’écoutait maintenant et si on se parlait à présent. Ces journées de pardon et vérité s’étaleront sur six semaines.

Souhaitons-nous les uns et les autres de belles assises porteuses d’une paix durable, féconde d’amour et de paix dans nos âmes.

Par ces mots, je déclare solennellement ouvertes les journées de vérité et pardon. »

guest
12 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mory Sylla
Mory Sylla
25 mars 2022 01:37

“Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner 100 victoires dans 100 batailles,mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre.”
Sun Tzu.
😊Il faut gagner sans combattre les mutins. LaGuinè Yama nôma. On peut.Yes we can.

Last edited 6 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
Mory Sylla
25 mars 2022 01:09

On doit réfléchir à comment défaire ces mutins sans confrontation avec les populations car c’est ce que les mutins veulent. Ils sont armés.Pour espérer régner par la terreur. Ils sont acculés comme des rats. Les mutins n’ont plus de soutiens parce que personne ne prononce doumbouchou maintenant. Tout le monde a compris.

Last edited 6 mois plus tôt by Mory Sylla
Youssouf Bangoura
24 mars 2022 14:44

Oumar Mâci,

Doumbouya n’est pas là pour la justice, il est là pour lui -même . Lui qui a massacré une centaine des jeunes soldats, il n’a même pas présenté ses condoléances à leur famille à plus forte raison, leur rendre les corps des enfants .Non, il faut pas se tromper avec ces mots mielleux, la justice n’est pas son problème .Il refuse de nous dire la durée de sa transition et si on le laisse faire, il va nous imposer sa petite dictature .

Le Pan-Africain
Le Pan-Africain
24 mars 2022 14:25

Je suis d’avis avec Mr Soumah. Le RPG a des cadres qui sont arretes mais parcticipe malgre tout aux assises. Il faut que l’UFDG apprenne de ses erreurs en observant ce que font les autres parfois.
Il ne faut se mettre a dos le CNRD. J’ai deja entendu parler de manifestations. Ca serait la pire des decisions que l’UFDG puisse prendre actuellement.

Baren SOUMAH
Baren SOUMAH
24 mars 2022 00:56

@ Africain,
Participer et protester, se servir de ces assises comme une tribune aurait été la meilleure stratégie pour l’UFDG et l’UFR.
TOUT ce que fait le CNRD a pour objectif d’empêcher Cellou Dalein Diallo de se présenter aux prochaines élections présidentielles.

Oumar Mâci Bah
Oumar Mâci Bah
23 mars 2022 19:36

Dans son discours d’ouverture, Doumbouya n’a pas employé une seule fois le mot « justice ». Ce n’est guère rassurant. La montagne risque encore d’accoucher d’une souris. Pourtant, le terrain a déjà un peu préparé : il y a eu un livre « Guinée – Mémoire collective » et un rapport de la commission pilotée par le cardinal Koulibaly qui dort dans un tiroir depuis qu’il a été remis au président Alpha Condé. Mais en Guinée on a souvent l’impression que l’État n’est pas une continuité.

Tiekourani
Tiekourani
23 mars 2022 12:46

Je condamne cette façon de faire de cette junte. Elle refuse catégoriquement d’utiliser la justice, le droit pour régler les problèmes. Je ne suis pas du rpg, ni un partisan de ce parti mais c’est un kidnapping qu’ils ont fait à Ibrahim Khalil Kaba. Ces méthodes sont des années 70 et nous n’allons plus tolérer ça encore.

Avant de visiter et corriger les erreurs du passé essayer d’abord de bien faire maintenant. Vous dites que vous allez corriger les erreurs du passé au moment ou vous êtes entrain de créer d’autres erreurs. Merde alors.

Youssouf Bangoura
23 mars 2022 11:58

Baren Soumah,

Doumbouya ne cherche qu’à gagner du temps pour faire de sa transition un mandat de cinq ans .

Il aurait été souhaité qu’avant toute chose, Doumbouya dise aux parents des centaines des soldats tués lors de son putsch le 5 Septembre où se trouvent les tombes ou les corps de leurs enfants, au lieu de se cela, il nous offre un discours dépourvu de tout sens logique .C’est rien que du cinéma tout ça .

Africain
Africain
23 mars 2022 09:37

« …Je me demande bien si l’on va évoquer aussi les morts du 5 septembre 2021 ou si le RPG-AEC va exiger la « libération » de Alpha Condé. » dixit Baren,

Bien vu; j’ai pensé exactement à cela en écoutant les infos.

Par ailleurs, en ce qui concerne la politique de la chaise vide, je suis perplexe en ce qui concerne notre position à l’UFDG même si les arguments avncés par Aliou Condé sont pertinents politiquement et socialement.

Mory Sylla
Mory Sylla
23 mars 2022 06:21

😊Un éléphant blanc des mutins.
Retournez en caserne.
C’est pas vous nos autorités. Le peuple de Guinée 🇬🇳 connaît ses autorités et ce ne sont pas les mutins. Les autorités légitimes ont été élues. Contrairement à d’autres qui ont pris les armes pour s’autoproclamer. C’est ridicule.
C’est une aberration que de s’autoproclamer dans une démocratie. C’est l’illogisme.

Last edited 6 mois plus tôt by Mory Sylla
Baren SOUMAH
Baren SOUMAH
23 mars 2022 00:19

C’est donc une espèce de conférence nationale que l’on veut organiser.
Sans vraiment définir le cadre, cet exercice ne servira pas à grand chose sauf à s’attaquer aux plus faibles et aux … absents. La politique de la chaise vide risque de servir de prétexte pour des attaques contre Cellou Dalein Diallo et Sydia Touré.
Je me demande bien si l’on va évoquer aussi les morts du 5 septembre 2021 ou si le RPG-AEC va exiger la « libération » de Alpha Condé. En tout ca risque d’aller dans tous les sens.